Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Nailbiter Tome 3

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Les dessins somptueux
L'ambiance anxiogène
Les dialogues

Point(s) faible(s) :


Toujours plus de questions
Toujours peu de réponses


 
En résumé
 

Avec ce troisième tome, Nailbiter poursuit son chemin sur la trace des nombreux tueurs en série qui peuplent la ville de Buckaroo. Ce tome, plus dynamique que le précédent, alterne avec réussite recherche de la vérité et portraits de tueurs sanguinaires. Angoisse et suspense sont au rendez-vous pour le plus grand bonheur des fans du genre.

 
Infos techniques
 

Histoire : Joshua Williamson
Dessin : Mike Henderson
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 31 janvier 2018 par

 
Dans le détail...
 
 

Faites entrer l’accusé

Nicholas Finch en a plus qu’assez des mystères de la petite ville de Buckaroo, Oregon. Cette cité qui génère des tueurs en série en grand nombre recèle de lourds secrets que l’agent de la NSA entend bien percer. Mais comment parvenir à comprendre Buckaroo sans avoir à s’allier avec l’un des tueurs les plus cyniques de la contrée : le Nailbiter ?

L’avis de Dram00n :

Après deux volumes que j’ai trouvé de qualité bien qu’une différence de rythme entre les deux soit perceptible, je me suis lancé dans l’attente d’avoir une partie des réponses que j’attends. Et autant être direct, même si j’apprécie le titre par ses personnages et son ambiance, la frustration est de plus en plus présente de mon côté. J’ai eu le sentiment d’avoir de plus en plus de questions et finalement très peu de réponses. Malgré tout, comme évoqué dans le précédent tome, Joshua Williamson ne souhaite pas donner des réponses, il veut qu’on voit un puzzle se construire petit à petit et qu’on se fasse une idée du rendu final. C’est ici que j’ai ressenti toute la frustration, celle de ne toujours pas avoir d’idées du puzzle.

Tout au long de ce troisième tome de Nailbiter, Williamson prend un malin plaisir à nous mener en bateau. Cela peut très vite devenir perturbant pour le lecteur mais ce dernier trouvera son bonheur dans la finesse des dialogues. Tous les personnages commençant à prendre de l’importance, il est intéressant de voir l’évolution de chacun et d’entrapercevoir les liens passés qui existent entre chacun.

Ce troisième volume de Nailbiter fait également la part belle aux différents tueurs en série, ces derniers étant de plus en plus présents et leurs histoires de plus en plus importantes. L’ambiance lugubre et anxiogène de Buckaroo est toujours aussi maîtrisée, occasionnant un sentiment de mal-être et d’angoisse à certains moments. Ces derniers étant également dus au travail réalisé par Mike Henderson qui fait également un travail remarquable pour le découpage des cases. Combiné au travail sur les couleurs et les contrastes de luminosité, il en ressort une oeuvre toujours aussi impressionnante graphiquement qui ne laisse pas indifférent.

Tiraillé par ce tome notamment à cause du nouveau flux de questions, je trouve toujours mon bonheur dans la lecture de Nailbiter. Par la qualité des dialogues et des personnages comme par l’aspect graphique que je trouve particulièrement sublime. Angoissant à souhait et toujours aussi haletant, Nailbiter continue dans sa lancée des premiers tomes. Il faut juste que le lecteur soit prêt à accepter d’être mené en bateau et de ne pas avoir toutes les réponses escomptées.

La note de Dram00n : 

[Divider]

L’avis de Sonia :

Ayant dévoré et apprécié les deux premiers volumes ( malgré une différence de rythme qui a pu rebuté certains lecteurs, il me tardait de poursuivre mon exploration de cette ville de fous qu’est Buckaroo ! Car, en effet, ce qui me plaît par dessus tout dans Nailbiter, c’est cette omniprésence de la ville comme personnage à part entière de ce titre. Cette lecture me rappelle par exemple le Ça de Stephen King qui met en avant Derry, une cité rongée de l’intérieur.

Par ailleurs, tout au long de ce troisième volume, Joshua Williamson s’amuse à embarquer son lecteur sur plusieurs pistes et à le perdre en route. On a peine à démêler le vrai du faux, on croit partir sur une piste qui s’avère un leurre. Evidemment, ça devient vite perturbant si on n’aime pas être mené en bateau mais personnellement, je me régale devant ces petites astuces scénaristiques en me demandant bien où elles vont nous mener.

Mais attention, rassurons les amateurs de thriller, le troisième tome de Nailbiter est bien gore, les tueurs sont plus actifs et plus imaginatifs que jamais et même les gens considérés comme “normaux” jusqu’ici commencent à avoir des comportements étonnants. La religion est encore bien présente et toute aussi peu efficace que dans le volume précédent et les tensions s’exacerbent entre les personnages dont certains sont liés par un passé et des secrets communs.

Mike Henderson livre un travail de qualité, d’un grand dynamisme qui colle très bien à ce récit qui va à cent à l’heure mais qui sait ménager le suspense. Henderson sait particulièrement alterner les cases très denses et les pleine pages angoissantes et ses tueurs sont tout aussi effrayants que l’ambiance générale est anxiogène. Les pages bonus insérées par Glénat sont assez intéressantes, permettant de comprendre le travail des artistes sur certaines planches.

Si l’on conserve un sentiment de frustration en refermant ce volume, c’est surtout parce qu’on est laissé en pleine action et qu’on a vraiment hâte de poursuivre cette aventure à la fois répugnante et si attirante…

Avec ce troisième tome, Nailbiter poursuit son chemin sur la trace des nombreux tueurs en série qui peuplent la ville de Buckaroo. Ce tome, plus dynamique que le précédent, alterne avec réussite recherche de la vérité et portraits de tueurs sanguinaires. Angoisse et suspense sont au rendez-vous pour le plus grand bonheur des fans du genre.

La note de Sonia : 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.



 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire