Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Empyre Tome 1 Nouvel event Marvel

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
31 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une réutilisation intéressante et intelligente d'anciens récits.
Le très bon travail éditorial de Panini Comics.
Les dessins.
Des éléments intéressants...

Point(s) faible(s) :


... Noyés sous une tonne d'informations à absorber.
Trop explicatif et souvent mou.


 
En résumé
 

Le nouvel event Marvel, Empyre arrive en France chez Panini Comics avec ce tome 1. A la barre, on retrouve Al Ewing et Dan Slott, ainsi que Valerio Schiti. Panini Comics a décidé de publier le récit dans le même format que Dawn of X, une bonne idée vu le nombre de récits secondaires et […]

 
Sommaire
 

Editeur Kiosque :
 
Publié 2 mars 2021 par

 
Dans le détail...
 
 

Le nouvel event Marvel, Empyre arrive en France chez Panini Comics avec ce tome 1. A la barre, on retrouve Al Ewing et Dan Slott, ainsi que Valerio Schiti. Panini Comics a décidé de publier le récit dans le même format que Dawn of X, une bonne idée vu le nombre de récits secondaires et importants.

Mais Empyre, c’est quoi ? Eh bien, tout simplement, une forme de suite à deux récits assez anciens : La guerre Kree / Skrull et Celestial Quest que Panini a republié récemment en Best-of.

La route vers Empyre : La Guerre Kree / Skrull

Histoire : Robbie Thompson
Dessins : Matias de Iulis, Javier Rodriguez, Alvaro Lopez

En guise de prélude à Empyre, Marvel et Panini propose un récapitulatif du conflit des peuples Kree et Skrull. Il faut dire qu’il y a de quoi faire tant leur histoire remonte dans le temps. On suit une famille vu dans le récit inédit en VF : Meet the Skrulls dans lequel une famille d’espions skrull infiltrés sur Terre voyait la mission mal tournée.

On les retrouve donc suite à ça et le récit permet de clairement poser les bases. Il permet aussi de montrer la diversité et le conflit interne qui existe au sein des Skrull dans une période tendue. Inconming n’a pas été publié en France, on voyait dedans quelques évènements dont l’arrivée au pouvoir de Hulkling, ancien Young Avenger. Mi-skrull, mi-kree, il est devenu une clé pour maintenir la paix dans une galaxie en guerre.

Il n’est pas gênant de ne pas avoir eu Incoming en France tant le récit ne servait à rien. D’autant que ce récit est bien plus sympathique et permet clairement de poser le contexte et les enjeux. La famille skrull est attachante et les flashbacks sont très bien amenés avec une partie artistique de toute beauté. Le travail de Matias de Iulis est splendide, entre le niveau de détails impressionnant et les couleurs chaudes. Javier Rodriguez et Alvaro Lopez sont en grande forme avec un trait fluide et fin, de toute beauté.

Bref, une bonne entame pour Empyre, même s’il ne se passe encore pas grand chose de conséquent.

Une note pour cette série :

 

Empyre : Avengers

Histoire : Al Ewing
Dessins : Pepe Larraz
Couleurs : Marte Garcia

On assiste ici aux véritables premiers débuts de Empyre. On suit les Avengers, avec le roster actuel et un Tony Stark bien plus au centre qu’habituellement. Al Ewing le montre troublé, en proie à des cauchemars, le ramenant en pleine guerre Kree / Skrull.

Le scénariste fait des rappels intelligents, en permettant à celles et ceux qui n’ont pas lu les récits de suivre. On découvre notamment les Cotati et surtout Quoi, fils de Jacques et Mantis, né il y a longtemps. Al Ewing réintègre harmonieusement les choses, même si l’ensemble est souvent trop didactique. J’ai eu parfois le sentiment de lire une encyclopédie, un peu lourde, un peu indigeste. On comprend néanmoins la menace qui se prépare avec une alliance qui fait peur. Il réutilise de manière intéressante l’existence des Cotati, la réactulisant et lui donnant de l’intérêt dans cette intrigue. Je ne connaissais pas ce peuple et j’ai été rapidement séduit par ce qui en est fait. Mais comme je le disais, cela est parfois indigeste.

Au niveau des dessins, Pepe Larraz assure, comme d’habitude. Son style est très net, très stylisé et il nous propose une Lune peuplé de Cotati magnifique, végétalisé au possible et luxuriante. Les couleurs de Marte Garcia aident beaucoup.

Une note pour cette série :

 

Empyre : Fantastic Four

Histoire : Dan Slott
Dessins : R.B. Silva, Sean Izaakse
Couleur : Marte Garcia, Marcio Menyz

Les Fantastic Four voyagent dans l’espace et vont tomber sur un casino de l’espace où les rancœurs Kree / Skrull sont utilisés de manière pas du tout éthique. Grâce à ça, Dan Slott ne prépare pas réellement Empyre mais permet de poser des questions éthiques intéressantes.

Avec ce casino de l’espace, la menace est peu préparée mais il y a l’introduction de deux personnages très intéressants. Au-delà de ça, on a peu de matière sur l’alliance Kree et Skrull que Al Ewing préparait beaucoup. C’est dommage mais le reste est bien fichu et bien emballé. Je ne suis pas fan de la série Fantastic Four mais j’ai retrouvé ici un esprit de famille agréable et bien géré. Les personnages sont agréables et attachants et surtout, il remet en avant Valeria et Franklin, qu’il a tendance à oublier.

Les dessins sont là encore très beaux. Le casino est clinquant et exubérant, avec encore de sublimes couleurs qui donnent de la crédibilité à l’ensemble.

Une note pour cette série :

Lords of Empyre : Empereur Hulkling

Histoire : Chip Zdarsky, Anthony Oliveira
Dessins : Manuel Garcia
Encreur : Cam Smith
Couleur : Trino Farrell

Un dernier prélude pour Empyre ! Et c’est un prélude très important. Déjà car il permet de combler le trou que certain.e.s. pourraient ressentir avec l’absence de Incoming. Ensuite, car il permet à ceux et celles ne connaissant pas Hulkling de se familiariser avec lui.

On découvre donc comment il est devenu Empereur, sa récupération et sa mise en place sur le trône. On découvre aussi sa cour, très rapidement. Un prélude très important, donc qui achève de poser les pièces avant le début de Empyre. L’avantage aussi, c’est qu’il nous plonge vraiment aux côtés de Hulkling. Chip Zdarsky et Anthony Oliveira maîtrisent parfaitement son écriture. Sa relation avec Wiccan est mise en avant de superbe manière et on ressent son conflit intérieur au moment de devenir Empereur. Encore une fois, il y a ce problème où les dialogues sont chargés, en explications, surtout.

Du côté des dessins, c’est joli sans être incroyable.

Une note pour cette série :

Empyre 1

Histoire : Dan Slott et Al Ewing
Dessins : Valerio Schiti
Couleur : Marte Garcia

Après trois préludes, on commence enfin. Alors, autant le dire de suite, c’était bien moins intéressant que le reste. Le rythme est très flottant, le numéro avançant lentement et on a du mal à voir où cela va.

Pourtant, il y a des choses biens mais elles arrivent à la fin. La fin est surprenante, avec dix dernières pages très bien gérées. J’ai le sentiment que tout a tellement été préparé qu’au moment de tout remettre en place, les engrenages s’emboîtent mal. Hulkling est étrange, avec une écriture irrégulière. On le sent paumé dans ce rôle jusqu’à un moment où il semble péter un câble. Heureusement, la lecture du précédent prélude permet de mieux comprendre ça et on peut saluer le travail de Panini sur ce point.

A voir dans les prochains numéros comment l’ensemble est géré. Peut-être verra-t-on plus cela mais vu le final, cela serait étonnant. Comme dans le prélude Avengers, cela est parfois trop explicatif, trop bourratif et c’est dommage car il y a pas mal de choses intéressantes. Les personnages sont bien écrits, le postulat est super intéressant mais il manque un truc.

Surtout, les dessins sont très jolis. Il y a des soucis sur les visages à certains moments (Reed est très élastique du faciès) mais l’ensemble est propre. C’est moins joli que la série Iron Man mais très agréable et Valerio Schiti sait claquer des moments très classes.

Une note pour cette série :

Bref, avec ce tome 1, commence le nouvel event Marvel Empyre chez Panini. On peut déjà saluer le travail éditorial de Panini Comics qui nous propose l’ensemble des préludes. Il manque Incoming, ce qui en a déjà énervé mais la présence du prélude centré sur Hulkling compense largement ça, en permettant de comprendre les coulisses du récit. Au-delà de ça, les préludes sont sympathiques mais parfois trop explicatif et lourd. Le premier numéro de l’event fait aussi flop malgré une très bonne fin. A la fois mou et trop rempli, c’est un début étrange. On verra à la fin si cela valait le coup !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Empyre Tome 1 Nouvel event Marvel

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #37724
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Le nouvel event Marvel, Empyre arrive en France chez Panini Comics. A la barre, on retrouve Al Ewing et Dan Slott, ainsi que Valerio Schiti. Panini Co
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Empyre Tome 1 Nouvel event Marvel]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.