Le 1er collectif comics de France

 


 
 

The Flash Chronicles 1993

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


La psychologie du personnage.
Un récit rythmé.
Le ton optimiste.
L'éditorial d'Urban toujours qualitatif.

Point(s) faible(s) :


Des dessins un peu datés.


 
En résumé
 

Wally West a repris le flambeau de son mentor depuis son sacrifice lors de Crisis on Infinite Earths. Le nouveau Flash ne se sent pas à la hauteur de son illustre prédécesseur. Le retour inattendu de Barry Allen va changer la donne.

 
Infos techniques
 

Scénario : Mark Waid, Michael J. Martinek et Gerard Jones
Dessin : Sal Velluto, Greg LaRocque, Mike Wieringo, Phil Hester, Barry Kitson, Travis Charest et d'autres
Encrage : José Marzan Jr, Roy Richardson, Fred Fredericks et d'autres
Couleur : Matt Hollingsworth, Gina Going, Adrienne Roy et d'autres
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Fast Food

The Flash Chronicles 1993 s’est fait attendre. Mark Waid a relancé Wally West en 1992. Pour l’année 1993, il s’agit de confirmer. Pas de faux suspense, le run est entré dans l’histoire. Et, c’est logique à la lecture des épisodes de cet album.

Le digne successeur

Wally West n’arrive pas à sortir de l’ombre de Barry Allen à l’époque où ces numéros sont publiés. Les fans réclamaient le retour du deuxième Flash, néanmoins Mark Waid le trouvait un peu plat. Le scénariste offre aux fans ce qu’ils veulent, mais de façon détournée.

L’arc « Le retour de Barry Allen » est le moment où Waid passe à la vitesse supérieur. Il montre que Wally évolue, qu’il murit, qu’il accepte enfin sa place. Le scénariste pousse la psychologie du personnage. Il n’en oublie pas de proposer un arc prenant à l’action frénétique. Le tout est très bien servi par les dessins de Greg Larocque. Le dessinateur effectue son meilleur travail sur Flash Chronicles.

Le retour de Barry Allen

Un retour inattendu. Sauf si vous avez lu la quatrième de couverture ou l’édito d’Urban.

Fast & Furious

Mark Waid a refusé de céder à la mode des années 90 et de ses héros violents et/ou borderline. Lors d’un très bon annual dessiné par Phil Hester, le scénariste crée Argus. Ce héros a un look typique des nineties. Cependant, Waid lui donne une personnalité de héros avec un sens moral, et un refus du meurtre.

Ce The Flash Chronicles 1993 met en évidence l’évolution de Wally. Dans l’autre arc important de l’album, Mark Waid oppose Flash à Frances Kane, alias Magenta. Et par conséquent, à ses erreurs passées. Wally n’est plus le jeune arrogant entrevue dans les chapitres écrits par Messner-Loeb dans le tome précédent.

Mike Wieringo devient le dessinateur principal lors de cet arc. Il n’est pas aussi bon que sur les Quatre Fantastiques. Néanmoins, son travail est bon. Il insuffle beaucoup de vitalité et une certaine joie de vivre.

The Flash Chronicles 1993 confirme les qualités du run de Mark Waid. Le scénariste mêle brillamment l’évolution psychologique de son personnage et les phases d’action. J’espère que la suite arrivera plus rapidement.

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des comics chez notre partenaire Excalibur Comics, libraire en ligne indépendant !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 

Merci


 
Passionné de pop culture. J'ai plongé une première fois dans les comics grâce à Star Wars et son univers désormais appelé Légendes. Il y a quelques années, j'ai replongé en lisant du DC. Depuis je suis accro aux comics, quel que soit l'éditeur.


Vos commentaires :

Accueil Forums The Flash Chronicles 1993

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #46154
      Nico
      Participant

      Wally West a repris le flambeau de son mentor depuis son sacrifice lors de Crisis on Infinite Earths. Le nouveau Flash ne se sent pas à la hauteur de son illustre prédécesseur. Le retour inattendu de Barry Allen va changer la donne.

      [Retrouvez l’article de nico à l’adresse The Flash Chronicles 1993]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.