Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Nailbiter tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Le rythme du récit
Les rebondissements

Point(s) faible(s) :


Des personnages classiques


 
En résumé
 

Une histoire de serial killer menée sur un rythme haletant. Des personnages classiques mais inquiétants. Nailbiter remplit tous les contrats de l’horreur et du suspens. Vous ne reposerez pas ce livre avant de l’avoir terminé. Je l’ai dévoré et je vais me procurer la suite très vite !

 
Infos techniques
 

Histoire : Joshua Williamson
Dessin : Mike Henderson
Couleur : Adam Guzowski
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 29 octobre 2018 par

 
Dans le détail...
 
 

A se ronger les ongles…

Buckaroo, Oregon, a donné naissance à 16 des plus dangereux serial killers des États-Unis. Cette ville nourrit l’obsession de Caroll, profiler au FBI, depuis que le dernier « boucher de Buckaroo », Edward « Nailbiter » Warren, a été acquitté au tribunal et lui a filé entre les doigts. Comment une si petite ville a pu voir émerger tant de meurtriers ? Finch, agent à la NSA, doit rejoindre Caroll pour élucider cette énigme sur place. Mais quand il arrive, son ami a disparu. Et le seul qui peut l’aider à le retrouver n’est autre que le diable en personne : Warren.

L’avis de Captain Talbot :

Avec un titre aussi évocateur et une couverture écartant tout doute possible, les fêtes d’Halloween approchent alors j’ai saisi l’occasion de la baisse de prix sur le titre pour sauter sur Nailbiter !

L’histoire se déroule dans la ville des tueurs en série, Buckardo! En effet cette ville à une proportion de tueurs en série assez élevée dans sa population et son histoire. L’intrigue débute alors que Edward Warren, tueur en série reconnu (qui prend le sobriquet de Nailbiter) est… acquitté. En parallèle Finch héros de notre série, rejoint son ami Carroll dans la sombre bourgade, car ce dernier est persuadé d’avoir fait la lumière sur pourquoi il y a autant de tueurs en série dans cette ville. Bien sûr à son arrivé, Finch apprend la disparition de son ami… Il va alors mener l’enquête pour le retrouver… Une enquête qui se verra parsemée de mort et de menace.

On ne va pas se cacher, j’ai dévoré ce premier tome. L’intrigue n’est pas la plus exceptionnelle qui soit, le parcours est assez classique. Mais l’histoire est suffisamment plaisante pour que l’on n’ai pas envie de reposer ce tome sans l’avoir fini. Le rythme est tellement soutenu que je me demande comment sur 6 tomes les auteurs vont pouvoir tenir autant en tension l’histoire.

Pour le moment les personnages sont assez classiques et sans réelles surprises. On retrouve des archétypes et des relations que l’on a déjà vu ailleurs mais qui ont le mérite de fonctionner. Edward Warren est suffisamment psychopathe et ambigu pour qu’il nous inquiète et qu’on ne sache pas sur quel pied danser. Ce premier tome est aussi une installation dans l’intrigue et les rebondissements seront certainement nombreux, nous coupant l’herbe sous le pied et renversant nos certitudes.

Le dessin de Mike Anderson est très propre, il retranscrit l’action et l’horreur à merveille participant à l’immersion dans ce thriller horrifique.

Les sérial-killers ne vous font pas peur ? Nailbiter est fait pour vous ! Un thriller haletant entouré de meurtres et de disparitions.

La note de Captain Talbot : 

 

L’avis de Dram00n :

Ce premier tome de Nailbiter installe clairement l’histoire, son ambiance et ses personnages, et de surcroît, cela est très bien fait par Joshua Williamson. On est tout de suite plongé au sein de cette ville glauque et lugubre dont on se sent oppressé même en tant que lecteur. C’est pourtant en seulement quelques cases que Williamson installe le contexte et on sera très vite happé par cette lecture, ce premier tome défilant à toute vitesse. Rythme, dialogues, action, tout est finement dosé et le rendu n’en est que plus intriguant pour le lecteur. Malgré le sujet principal, celui des serial killer, le scénariste ne tombe jamais dans la facilité du gore et de la violence gratuite. On se retrouve plutôt dans un récit angoissant, avec la tension qui monte au fur et à mesure, que dans une oeuvre gore.

L’efficacité de Williamson sur Nailbiter se retrouve dans cette intrigue en soit assez classique, mais qui nous happe complètement. Mais c’est surtout chez les personnages que se trouve la richesse de l’histoire. En effet, avec le postulat de départ de traiter des serial killer, la possibilité de creuser la psychologie de ces tueurs en séries donne un potentiel énorme au récit. Encore plus quand ces derniers sont mis en comparaison avec des personnages qui sont souvent caractérisés comme “le bien”. L’exemple le plus frappant étant le personnage principal, Finch, un ancien flic spécialisé dans la torture et dans l’extraction d’informations. Confronté un homme qui devrait être dénué de sentiments et d’empathie avec des morts à la pelle face à un homme n’hésitant jamais à employer la force et la souffrance pour obtenir ce qu’il veut, donne beaucoup de relief au récit et montre toutes la complexité de la psychologie.

Finalement, l’auteur nous questionne sur la complexité de qu’est-ce que vraiment le bien et le mal. On la retrouve souvent dans des lignes de dialogues de certains personnages lorsqu’ils expriment leur admiration quant à certains tueurs en séries. Tout cela est évidemment mis en scène par un travail sublime de Mike Henderson qui illustre parfaitement le côté glauque de la ville et dont les couleurs et la mise en scène nous oppresse à tel point que l’on ne sait plus ou se mettre à certains moments.

Ce tome 1 de Nailbiter est une excellente mise en place que je recommande à tous les fans du genre d’horreur (angoissant mais pas gore). Par son ambiance, ses personnages et surtout pour les dialogues qui semblent anodins, mais qui soulèvent beaucoup de questions.

La note de Dram00n : 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Nailbiter tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Captain Talbot, il y a 9 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #22344

    Captain Talbot
    Admin bbPress

    Une histoire de serial killer menée sur un rythme haletant. Des personnages classiques mais inquiétants. Nailbiter remplit tous les contrats de l’horreur et du suspens. Vous ne reposerez pas ce livre avant de l’avoir terminé. Je l’ai dévoré et je vais me procurer la suite très vite !

    [Retrouvez l’article de benoit à l’adresse [Review] Nailbiter tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.