Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Absolute Carnage Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
14 votants

 

Point(s) fort(s) :


Absolute Carnage : généreux et fort en enjeux.
Les dessins de Ryan Stegman, inouïs de brutalité.
Le développement des personnages.

Point(s) faible(s) :


Le manque de contextualisation de Scream, rendant difficile l'implication dans le récit
Absolute Carnage est un segment découpé de la série Venom.


 
En résumé
 

Au-delà du carnage maximum ! Absolute Carnage est le nouvel évènement Marvel. Oui, War of the Realms s’est terminé il y a peu et déjà, ça enchaîne sur autre chose ! Précisons néanmoins que comme le précédent, ce récit est surtout un morceau à part entière de la série Venom qui, depuis 2 ans a […]

 
Sommaire
 

Episode 1 : Absolute Carnage 1
Episode 2 : Absolute Carnage 2
Episode 3 : Absolute Carnage : Scream 1
Editeur Kiosque :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Au-delà du carnage maximum !

Absolute Carnage est le nouvel évènement Marvel. Oui, War of the Realms s’est terminé il y a peu et déjà, ça enchaîne sur autre chose ! Précisons néanmoins que comme le précédent, ce récit est surtout un morceau à part entière de la série Venom qui, depuis 2 ans a été reprise par Donny Cates et Ryan Stegman.

S’il est tout à fait possible de s’embarquer dedans sans avoir lu Venom, car il y a un résumé de l’intrigue, vous embarquez dans Absolute Carnage directement vous privera des relations entre les personnages et surtout, d’une très bonne série !


 

Absolute Carnage

Histoire : Donny Cates
Dessins : Ryan Stegman
Encrage : JP Meyer
Couleur : Frank Martin

Les deux premiers numéros de Absolute Carnage sont d’une générosité désormais rare dans le comics mainstream. Le premier chapitre fait ainsi l’équivalent de trois numéros avec 60 pages au programme !

Alors, forcément, Donny Cates en profite pour faire le point afin d’embarquer de nouveaux lecteurs dans l’aventure. Surtout, il pose des enjeux de haut niveau. Pour ceux qui ont suivi les publications Venom, on savait que Carnage allait revenir. Mais on ne savait pas à quel point, il serait puissant et dangereux. En effet, sa mégalomanie et sa psychopathie ne se sont pas arrangés depuis sa découverte de Knull, le Dieu créateur des symbiotes. Il souhaite en devenir l’hôte et pour cela, il va devoir traquer et absorber tous les porteurs de symbiotes qui ont existé.

Violence et relations au cœur du récit

Le récit est donc conséquent en enjeux car vu le traitement des symbiotes chez Marvel, du monde a été contaminé ! Et l’action ne tarde pas à arriver ! Comme dans une excellente série B, l’action est omniprésente mais elle sait se reposer sur l’essentiel : ses personnages. Ainsi, Eddie Brock va s’allier à Spidey et chercher à protéger Dylan, le fils caché d’Eddie. Les relations entre les trois personnages sont l’une des grandes forces de ses deux premiers numéros. Donny Cates aime traiter des relations parent-enfant, surtout quand elles sont complexes et c’est encore une réussite. L’ajout de Spider-Man dans le mix permettant d’insister sur les responsabilités de l’anti-héros.

Egalement, la qualité du récit ne serait pas aussi élevée si Ryan Stegman n’était pas présent. L’énergie qu’il développe dans ses coups de crayons est frénétique. Il se montre à un niveau d’excellence assez inouïe et donne de la force à un récit violent et brutal. Pour faire simple : ça gicle beaucoup mais ça le fait bien ! Les corps y sont régulièrement maltraités, violentés et les impacts se font ressentir comme rarement.

Une note pour cette série :

 

Absolute Carnage : Scream

Histoire : Cullen Bunn
Dessins : Gerardo Sandoval
Encrage : Victor Nava
Couleur : Erick Arciniega

Scream est un personnage des années 90 qui a connu plusieurs versions, toutes féminines. Autant dire que vous ne connaissez pas le personnage ni ses incarnations, le récit risque de peu vous passionner.

Car si le récit est efficace et bien intégré dans Absolute Carnage avec la contamination progressive de Manhattan par le tueur en série, il souffre d’un manque criant de contextualisation. Cullen Bunn est généreux dans l’action et dans le développement psychologique des personnages mais il ne donne pas d’informations. Dès lors, on se retrouve mis aux côtés de personnages dont on ne sait rien ou peu de choses si on n’a pas suivi leurs parcours. Et quand on sait que Scream et ses hôtes sont dans des coins peu explorés de l’univers Marvel, autant dire que ce n’est pas simple de s’impliquer.

Il en ressort donc un numéro sympathique à suivre mais dont les tenants et aboutissants restent complexes à appréhender pour un lectorat néophyte. C’est d’autant plus dommage que les dessins de Gerardo Sandoval sont très chouettes et pleinement ancrés dans les années 1990. C’est caricatural à souhait avec des corps bodybuildés à l’excès mais ça marche très bien dans le ton de l’histoire.

Une note pour cette série :

 

Bref, le début de Asbolute Carnage est un immanquable pour les fans du symbiote. Ceux et celles qui n’ont pas suivi Venom n’auront pas toutes les clés, notamment relationnelles entre les personnages. Néanmoins, il est toujours possible de rattraper son retard sur Venom, ensuite. Donny Cates signe une série B généreuse en action et en enjeux mais qui n’oublient pas de développer ses personnages. Le relationnel y est au cœur son Eddie Brock y est désespéré, étouffé par les attaques de Carnage, plus fort que jamais. Le récit de complément Scream ne parlera qu’aux fans de l’univers des symbiotes tant il est complexe de se plonger dedans, la faute à un manque de contextualisation.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Absolute Carnage Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #34404
      Comics Grincheux
      Maître des clés

      Au-delà du carnage maximum ! Absolute Carnage est le nouvel évènement Marvel. Oui, War of the Realms s’est terminé il y a peu et déjà, ça enchaîne sur
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Absolute Carnage Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.