Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Rick & Morty présentent, Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Le focus sur des personnages marquants de l'univers.
Une nouvelle démonstration s'il en fallait de la richesse de l'univers Rick & Morty.
Rickornichon !!

Point(s) faible(s) :


Un tome 1 pas forcément accessibles à tous.
Le chapitre sur Krombopulos Michael en dessous du lot.


 
En résumé
 

Ce tome de Rick & Morty n’est malheureusement pas à mes yeux une porte d’entrée dans l’univers. Il est cependant très agréable à la lecture dans l’ensemble. Et cela fait plaisir de s’attarder sur des personnages dont je me rends compte qu’ils ont tant marqué malgré si peu de présence !

 
Infos techniques
 

Scénario : J. Torres, Daniel Mallory Ortberg, Magdalene Visaggio, Delilah S. Dawson
Dessin : C.J. Cannon
Couleur : Nick Filardi, Sarah Stern, Britanny Peer
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Rick & Morty présentent leur univers !

Le duo le plus déséquilibré de l’univers est de retour. Enfin presque, ce sont surtout divers protagonistes rencontrés au cours de leurs aventures que nous retrouvons ici. Au travers quatre histoires courtes, ce tome nous permet d’étoffer encore l’univers de Rick et Morty, après des hors-séries plutôt crossover (dont les excellents tomes Donjons & Dragons) et celui aux avis mitigés centré sur Mr Boite-à-caca.

Rick & Morty : Rassemblement !

Le tome s’ouvre fort pour les lecteurs de comics, Rick et Morty nous présente un nouvel épisode des Revancheurs ! Pour ceux qui ne connaissent pas, vous vous êtes doutés de la référence. Au scénario, J. Torres nous livre une histoire dans les lignées de ce que propose la série habituellement. Forcément très référencée comics “mainstream” et caricaturale, le scénariste n’en oublie pas pour autant son histoire et son univers. Et on se retrouve comme dans les meilleurs épisodes, avec du nawak en roue libre plein de sous-texte ! Toutefois, celui qui ne baigne pas dans le monde des comics (principalement du côté Marvel de la Force) ne comprendra pas forcément les allusions. Il reste malgré tout la référence la plus évidente dont il serait surprenant de ne pas en avoir un minimum vu un peu : Infinity War / Endgame.

Rick & Morty présentent : Assassin’s Greedo

Un épisode. Il n’a suffit que d’un épisode à Krombopulos Michael pour devenir un personnage des plus populaires de la série Rick & Morty. Et Daniel Mallory Ortberg (depuis, Daniel M. Lavery) nous permet de retrouver cet assassin qui adore tuer, plus que tout. J’ai personnellement trouvé ce chapitre assez fouillis, difficile à suivre. L’impression qu’on était parti pour suivre une journée dans la vie de notre insecte assassin, mais ce sont surtout des morceaux de sa vie. Cependant, ça a le mérite de replacer quelques éléments, de lui offrir une petite origin-story notamment. Ce chapitre n’est cependant, pour moi, pas le plus mémorable.

Une vie de rêve pour Jerry

Autre personnage marquant, notamment pour Jerry : Gary Fatigué. Apparu avec Mr Boite à caca dans la série TV, ce parasite capable de modeler les souvenirs revient ici à la vie et emmène ce bon vieux Jerry en virée amoureuse ! Un épisode façon course-poursuite bien maîtrisée par Magdalene Visaggio, qui propose un récit à la fois rythmé, tendre et grotesque dans de bonnes doses. Ma lecture préférée du tome, avec le quatrième chapitre !

Rick & Mort : What if ?

Le dernier chapitre est l’autre version d’un épisode ayant apporté un autre personnage marquant : la version cornichon de Rick. Dans la série TV, il ne trouve rien de mieux que de se transformer en cornichon pour échapper à la séance de psy familiale. Même postulat de départ ici, mais aventure différente ! Ce cornichon rapidement articulé à l’aide de membre d’animaux sert également de prétexte à une parodie des films d’action, mais va nous permettre de retrouver un autre antagoniste marquant : Croquette. Delilah S. Dawson nous offre une belle confrontation dans une histoire complètement délirante, sans oublier la psychanalyse du personnage de Beth.

 

Ce tome de Rick & Morty a des hauts et des bas. C’est un tome 1 qui n’est malheureusement pas à mes yeux une porte d’entrée dans l’univers. Il est cependant très agréable à la lecture dans l’ensemble. Et cela fait plaisir de s’attarder sur des personnages dont je me rends compte qu’ils n’ont pourtant pas eu tant de place dans la série mais restent très marquants !
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums Rick & Morty présentent, Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39698
      ChtiDkois
      Participant

      Ce tome de Rick & Morty n’est malheureusement pas à mes yeux une porte d’entrée dans l’univers. Il est cependant très agréable à la lecture dans l’ensemble. Et cela fait plaisir de s’attarder sur des personnages dont je me rends compte qu’ils ont tant marqué malgré si peu de présence !

      [Retrouvez l’article de chtidkois à l’adresse Rick & Morty présentent, Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.