Le 1er collectif comics de France

 


 
 

We Only Find Them When They’re Dead tome 2

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
20 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une intrigue qui avance et qui surprend
Un univers toujours aussi dense
Identité visuelle forte

Point(s) faible(s) :


Parfois trop complexe/confus
Manque de charisme des personnages
Parfois difficilement lisible artistiquement


 
En résumé
 

We Only Find Them When They’re Dead revient pour ce second opus. Ewing et Di Meo reviennent avec la suite de leur space opéra dense et complexe sur fond de divinité et de complots politiques. Un récit unique et percutant qui peut malheureusement perdre le lecteur dans un univers volontairement cryptique.

 
Infos techniques
 

Scénario : Al Ewing
Dessin : Simone di Meo
Encrage : Simone di Meo
Couleur : Simone di Meo
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Dans l’espace personne ne vous entendra mourir !

Nous revoilà pour la suite de la saga spatiale de Al Ewing et Simone di Meo : We Only Find Them When They’re Dead Tome 2. Après un premier tome percutant, original et riche, l’attente était forte pour ce second opus !

We Only Find Them When They’re Dead : une SF qui se renouvelle ?

Le premier tome a posé les bases d’un nouvel univers riche et aux vastes possibilités. Mélangeant huis-clos et space-opera, le titre complexe et dense a su faire naître une certaine impatience à l’issue des dernières pages.

Le titre nous propose donc un grand saut dans le futur, découvrant ainsi l’impact de la destinée du capitaine Malik. Encore une fois, tout le tome se passe en huis-clos sur une colonie destinée au Dieu Malik ! Sur fond de politique et ses manipulations nébuleuses, le titre va être l’occasion de faire progresser les enjeux généraux, même s’il faut bien l’avouer : on peine encore un peu à savoir où l’on va !

Le titre oppose la vision des adorateurs aux moissonneurs. Faut-il exploiter les ressources des Dieux Morts, ou les vénérer ? Une métaphore à peine voilée des dérives de sur-exploiteurs des sociétés actuelles et des croyances aveugles aux dérives sectaires et dangereuses.

Mais finalement où est la vérité dans tout cela ? Le lecteur n’en sait pour le moment pas grand chose. On se contente de tourner les pages, en enchaînant les retournements de situation rapides (peut-être même trop rapide). Il faut accepter de se perdre pour apprécier le voyage proposé, et accepter que la compréhension globale ne se fera que plus tard. Peut-être dans le troisième volet.

On quitte donc la métaphore économique du premier opus, pour un aspect plus politique et religieux. Avec l’arrivée de nouveaux personnages, qui comme pour le premier tome manquent un petit peu de charisme pour réellement susciter un attachement fort. Ce qui pénalise fortement l’impact de certaines scènes.

Al Ewing s’amuse à construire son univers petit à petit, loin des standards habituels de la S-F. Et si on sent le soin et les enjeux, on reste un petit peu sur sa faim.

Un visuel aussi unique que son intrigue ?

Simone Di Meo est un artiste talentueux. Et qui explose de plus en plus, et vous aurez le loisir d’admirer son œuvre dans d’autres récits chez les éditeurs mainstream (comme un spin off du troisième acte du White Knight de Sean Murphy).

On retrouve son travail très stylisé, avec une mise en couleur forte, qui donne essentiellement dans les teintes de rouge pour ce second opus. Malgré le plaisir visuel fou, il faut admettre que la lisibilité en pâtit par moment. On a du mal à suivre parfaitement l’action ou comprendre la construction de la case, tant la colorisation appuyée et sombre vient masquer le dessin atypique de l’artiste. Rien de dramatique néanmoins, mais cela se remarque quand même à la lecture.

Si on peut légèrement tempérer l’enthousiasme du premier tome, ce tome 2 de We only find them when they’re dead n’en reste pas moins une œuvre forte et marquante. Son univers, son esthétisme et ses ambitions font que la lecture est hautement recommandable. Mais on espère un troisième volet qui apportera un éclairage bienvenu sur le destin de cette série !

Si vous aimez notre contenu et souhaitez nous soutenir, nous avons un Tipee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums We Only Find Them When They’re Dead tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39713

      Avec We Only Find The When They’re Dead, HiComics a mis la main sur un véritable petit bijou de comics indé qui pourra plaire à la fois aux amateurs de mainstream que de récits d’auteurs. Al Ewing et Simone di Meo propose leur récit de SF personnel et intelligent qui fait mouche et donne furieusement envie de la suite !

      [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse We Only Find Them When They’re Dead tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.