Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Le festival du dragon-thé

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Un changement d'ambiance qui permet d'approfondir les thèmes.
La direction artistique fabuleuse

Point(s) faible(s) :


Rien, nada, walouh


 
En résumé
 

Le festival du Dragon-thé est une suite excellente. Elle creuse l’univers amorcé dans le tome précédent et apporte encore plus de féerie, tout en parlant de respect mutuel. Le tout dans une direction artistique superbe à chaque instant.

 
Infos techniques
 

Scénario : Kay O'Neill
Dessin : Kay O'Neill
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Festival infusé

Après Le cercle, voici Le Festival du Dragon-Thé ! Cette fois, on va retrouver les personnages de Erik et Hezekiel aperçu dans le premier tome. Ils vont visiter un petit village où sont élever des dragons-thé, servant aussi bien pour la culture du thé que d’animaux de compagnie. Une relation apaisée, en quelque sorte, où Rinn, personnage central.e. du récit se situe magnifiquement.

Nouvelle ambiance

Avec ce nouveau village, l’auteurice, Kay O’Neill nous offre un nouveau regard sur les dragons-thé. Iel va introduire une nouvelle entité : un dragon qui aurait dû servir de protecteur au village mais s’est endormi, victime d’un sort. Rinn va le trouver lors d’une de ses cueillettes de champignons pour le village et elle va tenter de l’aider à reprendre confiance en lui et lui offrir une place. Ensemble, c’est un duo excellent qui se forme. Comme pour le premier tome, Kay O’Neill offre un moment doux, suspendu dans le temps, invitant au dépaysement et offrant un calme intérieur bienvenu.

Erik et Hezekiel forment un duo toujours aussi attachant, à la fois tendre et pince-sans-rire, ce sont deux personnages si crédibles dans leur relation qu’il est aisé de se prendre d’affection pour eux. Mais à côté, Rinn et Aedhan, le dragon ne dépareillent pas. Rinn est désintéressé.e. et veut faire le bien autour d’iel. Là encore, c’est efficace et on s’attache aisément au personnage. Aedhan est quant à lui tout aussi séduisant. Perdu, en perte de confiance car il pense ne pas avoir rempli sa mission, il a besoin de Rinn et de son village pour aller de l’avant. Erik et Hezekiel de leur côté mènent l’enquête pour comprendre comment le dragon a pu s’endormir.

Des dragons sociaux

Avec tous ses personnages et l’ensemble du casting, diversifié et attachant, comme le reste, Kay O’Neill offre de nombreuses réflexions sur notre société. Iel parle de notre influence sur le monde, du manque d’écoute de la nature et du respect profond qui lui est dû. Mais iel parle aussi de tolérance et de diversité, à travers un casting très diversifié. Personnages non-binaires, homosexuels, communiquant en langue des signes, Kay O’Neill témoigne d’un attachement aux minorités qui fait beaucoup de bien. L’ensemble de l’œuvre respire la naïveté et la bienveillance, faisant du bien, à une époque où cela n’est pas compris et passe pour une imposture.

Bien entendu, les dessins et l’ensemble de la direction artistique servent magnifiquement le récit. Les dragons-thé y sont superbes et tant le rendu des émotions que la palette des couleurs utilisée est un bonheur pour les yeux. On se régale tellement tout est féérique. Kay O’Neill parvient si aisément à nous transporter dans cet univers dépaysant que l’on plonge avec iel.

Bref, Le festival du Dragon-thé est une suite excellente. Elle creuse l’univers amorcé dans le tome précédent et apporte encore plus de féerie, tout en parlant de respect mutuel. Le tout dans une direction artistique superbe à chaque instant.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Le festival du dragon-thé

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #38819
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Le festival du Dragon-thé est une suite excellente. Elle creuse l’univers amorcé dans le tome précédent et apporte encore plus de féerie, tout en parlant de respect mutuel. Le tout dans une direction artistique superbe à chaque instant.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Le festival du dragon-thé]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.