Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Rick and Morty Tome 9

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Un goût de continuité.
Qui permet de donner plus de relief aux personnages.

Point(s) faible(s) :


Peut être moins accessibles (même si ça le reste).


 
En résumé
 

Ce Tome 9 de Rick and Morty est une bonne surprise ! Brisant ses habitudes d’isoler ses histoires, Starks offre ici des récits s’inscrivant avec des histoires passées et la série TV. Mais il parvient toutefois à garder son récit hyper accessible !

 
Infos techniques
 

Scénario : Kyle Starks, Tini Howard
Dessin : Marc Ellebry, Sabrina Mati, Juan Meza-Leon
Couleur : Sarah Stern
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Pile dans la continuité !

Alors que la seconde partie de la saison 4 arrivait sur Netflix, HiComics sortait le Tome 9 du comics Rick and Morty. Ce fut une année riche pour notre duo : entre la série classique (tome 7 et tome 8), le tome parodique Pocket Mortys et la géniale suite du crossover avec Dungeons & Dragons. Et ce tome de fin d’année vient se poser comme la synthèse des publications.

Discontinuité ou continuité ?

L’une des forces du comics Rick and Morty, c’est son accessibilité. Chaque tome est indépendant, s’autorisant juste quelque fois des clins d’œils discrets et innocents. D’ailleurs, il est rare qu’une trame tienne sur plus de trois chapitres, et aucune histoire n’en appelle une autre, ni même un épisode de la série TV. Jusqu’à ce tome 9.

En effet, Kyle Starks va pour la première fois jouer pleinement avec la continuité en invoquant d’abord des évènements de précédents tomes, mais également de la série TV. Toutefois, il parvient à le faire de manière intelligente ! Ainsi, dans le premier arc, il suscite l’intérêt et l’envie de découvrir les histoires référencées plutôt que l’absolue nécessité de les avoir lu. C’est également l’occasion de revoir M. Boîte à caca, qui vient briser ici le quatrième mur pour relier les éléments. On (re)découvre des personnages dont la vie a basculé après l’intervention de Rick, et qui sont alors réunis pour se venger. Cela donnes deux chapitres assez rythmés, avec une maîtrise des sous intrigues amenées avec chacun des protagonistes.

Le troisième chapitre s’inscrit comme une pause, tout en gardant un rythme fort. Dans un cadre plus restreint autour de la famille, c’est aussi l’occasion de rappeler le côté multivers de la série. Ainsi que les différentes versions de Rick et Morty.

Ponts avec la série

Les deux derniers chapitres font directement référence à la série TV, en parvenant à en être assez fortement détachés pour s’apprécier sans avoir vu la série. On a d’abord la première rencontre entre Rick et Morty et les Revencheurs. Parodie des équipes super-héroïques, ces derniers viennent demander assistance à Rick afin de sauver la Terre d’un fléau galactique. Évidemment, l’auteur livre un récit qui mêle les codes du genre encapé avec le cynisme de Rick pour des pages explosives autant que déjantées. Finalement, pour les amateurs de la série TV, c’est une origin story et une explication parfaites dans le canon des aventures des Revencheurs.

Enfin, le dernier chapitre nous ramène dans l’univers où Rick a transformé la population en Cronenbergs. Encore une fois, le lien avec la série TV n’est pas nécessaire pour se plonger dans cette histoire. En effet, elle pourrait très bien passé comme une histoire classique. C’est surtout l’occasion pour ceux ayant vu la série de découvrir ce que sont devenues Summer, Jerry et Beth au milieu des Cronenbergs. Bien sûr, l’intrigue se complexifie et c’est une lutte contre une assemblée de mauvais Rick (oui bon, de plus mauvais Rick) qui conclue l’histoire.

Et le reste ?

Évidemment, que serait un tome de Rick and Morty sans ses petites histoires bonus ? Nous avons ici une mini série en 5 épisodes de 4 pages dans laquelle notre duo explore les œuvres du domaine public. C’est alors des histoires plutôt agréables dans l’exploitation des univers et les références qu’offre Tini Howard. Toutefois, j’ai un peu plus de difficulté à accrocher aux dessins de Jarrett Williams. Surtout après les planches de Marc Ellerby, devenu un incontournable du titre désormais au même titre que Starks. La parenthèse du chapitre trois dessiné par Sabrina Mati & Juan Meza-Leon passe très bien. Les deux artistes ayant officié sur la série TV, cela n’a rien de surprenant. Et ça rentre parfaitement dans ce tome à la croisée des medias !

Ce Tome 9 de Rick and Morty est une bonne surprise ! Brisant ses habitudes d’isoler ses histoires, Starks offre ici des récits s’inscrivant avec des histoires passées et la série TV. Mais il parvient toutefois à garder son récit hyper accessible. Que ce soit les tomes précédents ou les épisodes de la série TV, ils forment un “plus” à la lecture sans être une nécessité. Il montre encore qu’il est l’auteur parfait sur Rick and Morty. Et il en est de même avec les artistes aux planches, du désormais classiques Ellerby aux caméo de Mati et Mera-Leon. L’immersion est totale, et c’est un régal !
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums Rick and Morty Tome 9

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #36609
      ChtiDkois
      Participant

      Pile dans la continuité ! Alors que la seconde partie de la saison 4 arrivait sur Netflix, HiComics sortait le Tome 9 du comics Rick and Morty. Ce fut
      [Retrouvez l’article de chtidkois à l’adresse Rick and Morty Tome 9]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.