Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Nocterra tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
11 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un univers post apo bien construit et agréable
Un blockbuster qui s'assume et très bien construit.
Une héroïne forte et attachante
Des dessins mainstream de qualité

Point(s) faible(s) :


Des personnages secondaires en retrait
Parfois verbeux et cliché dans les dialogues
Rythme qui ne se repose pas vraiment


 
En résumé
 

Ce tome 1 de Nocterra par Scott Snyder et Tony Daniel est une belle petite surprise. Dynamique et prenant, et visuellement chatoyant, le récit nous embarque dans son univers fascinant avec son rythme survolté pour notre plus grand plaisir. Un blockbuster qui s’assume et qui remplit son rôle !

 
Infos techniques
 

Scénario : Scott Snyder
Dessin : Tony S. Daniel
Encrage : Tony S. Daniel
Couleur : Tomeu Morey
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Il va faire tout Nocterra… Ta gueule !

Si il y a bien un auteur qui réussit l’exploit d’avoir une renommée aussi grande que son nombre de détracteur est haut, c’est bien Scott Snyder. Le scénariste star DC qui a signé des sagas au succès commercial indéniable, a quitté le confort de son écurie fétiche pour arpenter à nouveau les terres arides de l’univers des comics indépendants. Fort d’un nouveau label BestJackettPress. Label dont il nous offre ici le premier échantillon en France, associé à son compère le dessinateur star Tony S Daniel. Il en résulte le titre Nocterra et ce tome 1 dispo chez Delcourt, pour le meilleur et pour le pire ?

Quand on éteint la lumière, il fait tout Nocterra…

Retrouver des artistes/auteurs stars des comics Mainstream sur la scène indépendante a toujours un petit côté excitant. Pourquoi ? Parce qu’on sait que tout est remis en jeu et que c’est là que va se révéler le vrai potentiel de chacun. Dans les propositions originales qu’ils sont capables de nous faire.

Ici, les auteurs nous offrent un récit blockbuster dans un futur dystopique et apocalyptique dans lequel le soleil a disparu. En conséquence, il a laissé place à l’obscurité totale. Mais afin d’ajouter une touche de fantasy, cette obscurité s’accompagne de l’apparition d’un virus qui transforme tout être en “ombre”. À savoir une version violente et sans pitié d’eux mêmes capables de muter.

Des personnages et une intrigue faîtes pour l’efficacité !

Là ou Undiscovered Country se perd parfois dans un nuage de concepts et de personnages souvent sous-exploités, Nocterra se veut beaucoup plus efficace et direct. On y comprend les règles, l’organisation en bastion, l’importance de la lumière comme arme, et la notion de convoyeur chargé de transporter marchandises et humains.

C’est d’ailleurs la fonction qu’occupe le personnage de Val. Une jeune femme forte au tempérament bien trempé, qui mène ses missions à bien, mais dont le seul objectif est de sauver son frère. Jusqu’à accepter la livraison de trop. On retrouve le côté très (trop) lyrique de Snyder qui aime multiplier les métaphores et les grandes introspections de ces personnages. Pouvant parfois alourdir inutilement, sa plume reste toutefois agréable. De même que les dialogues, bien que clichés, sont assez dynamiques et maintiennent un bon rythme (parfois même un peu rapide).

L’histoire se déroule vite et gagne petit à petit en épaisseur, en privilégiant le grand spectacle.

Artistiquement mainstream ?

Tony Daniel est un artiste superstar qui a brillé chez DC ces dernières années. Fortement inspiré de l’école des années 90 (du bikini et des gros biscotto), son style est heureusement plus fin et à su évoluer pour s’adapter aux attentes modernes.

Il en résulte un trait calibré pour le spectacle avec beaucoup de détails et un découpage dynamique. Ce genre d’artiste étant reservé aux grands run et aux récits d’envergure, il est plaisant de le voir travailler sur un projet unique. Et le résultat est à la hauteur.

On sent l’artiste qui s’amuse, nous livrant des planches de haut niveau de bout en bout pour notre plus grand plaisir. Variant les rythme et les cadrages, il nous présente un univers visuellement attrayant, s’inspirant de nombreux récits post apo. Cependant, il arrive à rendre le tout parfaitement fluide et organique.

La mise en couleur de Tomeu Morey s’adapte parfaitement. Lui et l’artiste ayant l’habitude de travailler ensemble et cela se ressent.

Ce tome 1 de Nocterra signe les débuts d’un bon petit blockbuster fignolé dans les moindres détails ! Une héroïne forte, une intrigue rapide dans un contexte bien exploité. Tous les ingrédients sont là pour une lecture pop corn qui interroge nos peurs !

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums Nocterra tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #41115

      Ce tome 1 de Nocterra par Scott Snyder et Tony Daniel est une belle petite surprise. Dynamique et prenant, et visuellement chatoyant, le récit nous embarque dans son univers fascinant avec son rythme survolté pour notre plus grand plaisir. Un blockbuster qui s’assume et qui remplit son rôle !

      [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse Nocterra tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.