Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Walking Dead Tome 31

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un nouvel arc prometteur.
Une nouvelle menace qui n'en est pas forcément une.
L'écriture du personnage de Rick.

Point(s) faible(s) :


Rien en particulier.


 
En résumé
 

Walking Dead Tome 31 nous propose un nouvel arc avec une idée originale et un climat social très intéressant et prometteur pour la suite. Robert Kirman a su relancer mon intérêt pour la série au bon moment alors que je m’ennuyais de plus en plus à la lecture de ce comics légendaire.

 
Infos techniques
 

Histoire : Robert Kirman
Dessin : Charlie Adlard
Encrage : Stefano Gaudiano
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Debout les morts !

L’avis de Spider-Matt :

Ç

a fait un moment que je lis Walking Dead plus par habitude que par réelle passion. L’arc avec Negan m’avait semblé absurde, alors que ce dernier était pourtant intéressant au départ. Les Chuchoteurs représentaient une menace sérieuse mais assez vite écartée et oubliée dans la foulée. Et nous voici donc avec ce nouvel arc qui nous présente une communauté de taille importante et qui pourrait représenter un sérieux adversaire si les deux factions en arrivaient à s’affronter. Mais pour le moment, nous n’en sommes pas là et l’heure n’est pas au combat mais à la découverte de l’autre. Rick visite cette nouvelle place pendant que lui et la gouverneuse, Pamela Milton se jaugent mutuellement en essayant de deviner les pensées et les intentions de l’autre. Dans cette communauté, les gens sont classés selon ce qu’ils faisaient dans leur vie d’avant et on va très vite se rendre compte que le marquage entre les différentes classes sociales, ainsi qu’avec les forces de l’ordre, est très strict et prononcé. Mais au final, on se retrouve avec un système qui ressemble davantage à celui du monde d’avant l’apocalypse qu’avec une dictature comme semble le penser Dwight. À Alexandria, on se rapproche d’une utopie avec un partage des richesses beaucoup plus équitable que dans l’ancien monde. Même Rick a une simple maison comme le reste des habitants, alors qu’il est pourtant leur chef. Alors que Michonne semble pencher du côté de cette façon de vivre (son statut important d’avocate et ses avantages devant aider un peu), Dwight tient clairement tête à Rick et parle même de révolution et de prise de pouvoir par la force. Et les tensions sociales qui ont lieu au sein de cet endroit ne vont pas arranger les choses.

Le postulat de départ de ce nouvel arc est très prometteur et cette fois-ci, ce n’est pas un adversaire clairement définit car hostile en face d’Alexandria, la Colline et le Royaume mais juste un embryon de civilisation qui a une idéologie différente de la leur et qui n’a visiblement pas vraiment eu à affronter les menaces extérieures. Ils désirent commercer avec Rick et les siens et essaient donc de les convaincre. Il n’y a pas de réel danger et tout se joue sur le plan intellectuel et politique. J’aime beaucoup la façon de penser et la prudence dont fait preuve Rick. On sent dans ses paroles et ses décisions le poids de toutes ces années à combattre les morts comme les vivants, les êtres chers perdus et son désir d’enfin trouver une certaine forme de paix. Pour lui comme pour son peuple. Il veut à tout prix éviter le conflit et trouver des solutions pacifiques avant de mettre ne serait-ce qu’une seule personne en danger sans que ça n’en vaille réellement la peine. L’histoire prend son temps et saute très souvent d’un protagoniste à l’autre. Nous avons le temps de voir un peu tout le monde et c’est très appréciable car il commence à y avoir foule au bout de 31 tomes. Les dernières pages du récit m’ont un peu choqué, c’est brutal et inattendu mais ça appuie l’idée que je me fais du personnage de Rick tel qu’il est maintenant. Robert Kirman en a visiblement encore sous le coude et a su relancer mon intérêt pour cette série qui selon moi s’essoufflait dangereusement. Il amène même de nouveaux personnages intéressants et très bien écrit comme Mercer ou Princesse, cette dernière me faisant furieusement penser à l’héroïne du comics Tank Girl. Je reste cependant prudent car les intrigues de Walking Dead peuvent rapidement retomber comme un soufflet.

Graphiquement, c’est l’indétrônable Charlie Adlard qui officie sur ces numéros. Je ne suis pas très client de son style et je trouvais que dernièrement c’était devenu tout simplement moche et pas du tout soigné. Voir même bâclé. Le niveau remonte avec ce tome, il s’applique beaucoup plus et revient sur quelque chose de propre et de travaillé. Après, on aime ou on aime pas.

Bref, Walking Dead Tome 31 nous propose un nouvel arc avec une idée originale et un climat social très intéressant et prometteur pour la suite. Robert Kirman a su relancer mon intérêt pour la série au bon moment alors que je m’ennuyais de plus en plus à la lecture de ce comics légendaire.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

Les mots clé de cet article
Delcourt Walking Dead

 


Vos commentaires :

Accueil Forums Walking Dead Tome 31

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Spider-Matt, il y a 2 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #26790

    Spider-Matt
    Modérateur

    Walking Dead Tome 31 nous propose un nouvel arc avec une idée originale et un climat social très intéressant et prometteur pour la suite. Robert Kirman a su relancer mon intérêt pour la série au bon moment alors que je m’ennuyais de plus en plus à la lecture de ce comics légendaire.

    [Retrouvez l’article de spider-matt à l’adresse Walking Dead Tome 31]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.