Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Mes héros ont toujours été des junkies

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Les dessins et la colorisation sublimes
La mélancolie qui se dégage des flash-backs

Point(s) faible(s) :


Classique et rarement trépidant
L'histoire d'amour, pas passionnante


 
En résumé
 

Cette nouvelle histoire du duo Phillips/Brubaker n’est guère passionnante. Assez classique, elle fonctionne dans le traitement mélancolique de Ellie mais se rate dans le traitement de l’histoire d’amour. Heureusement, les superbes planches sauvent la mise donnant à contempler un comics d’une beauté folle.

 
Infos techniques
 

Histoire : Ed Brubaker
Dessin : Sean Philipps
Couleur : Jacob Phillips
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

La drogue, c’est de la merde !

Vous l’aviez peut-être déjà compris avec mon Question de Style dédié mais je suis un grand fan du travail de Ed Brubaker. Les travaux qu’il réalise en collaboration avec Sean Phillips montrent un duo à l’alchimie quasi-parfaite.

Autant dire que cette nouvelle sortie m’intriguait et me hypait au plus haut point.

Sûrement trop…

Publié sous forme de relié, le récit ressemble finalement à un numéro étendu de la série Criminal. Là-dessus, pas de chichi, ça fonctionne à fond, les rebondissements, le rythme, tout est maîtrisé. Le récit quitte le genre noir pour aller vers quelque chose qui ressemble plutôt à une chronique de vie, teintée d’un soupçon de polar. Comme le titre l’indique, l’héroïne est une droguée qui se retrouve placée en centre de désintox’. Là-bas, elle va tomber sur un mec dont elle va tomber amoureuse et ce sera l’histoire de leur aventure qui va nous être racontée.

Récit de Ed Brubaker oblige, il y a un twist. Mais c’est surtout une histoire qui s’inscrit dans les thèmes de son auteur avec le poids des pulsions, le déterminisme et une héroïne paumée qui se raccroche aux choses qu’il lui reste. Le problème, c’est que le récit est (trop) classique et convenu. Il y règne un parfum de spleen, une mélancolie sous-jacente qui marche énormément et prend aux tripes, notamment lorsqu’Ellie raconte sa jeunesse et les débuts de sa fétichisation pour la drogue et les junkies. Mais au-delà de ces moments, l’amourette n’est pas intéressante à suivre, la faute à Skip qui est un personnage fade et sans grand intérêt et aux situations souvent convenues. La seule présence de la drogue et de l’addiction ne suffit pas. Dès le départ, on sent également qu’il y a manipulation quelque part, la force de l’habitude de l’auteur certainement, mais le twist sera assez prévisible et décevant, lui aussi.

C’est donc clairement Ellie qui nous intéresse et heureusement qu’elle est beaucoup mise en avant. Les références musicales sont toutes bien placées et les liens entre musique et glamourisation de la drogue sont assez bien trouvés, même si Brubaker ne cherche pas à mettre en avant une quelconque réflexion là-dessus. Ça me semble dommage.

Du côté des dessins, c’est sublime. Le trait est fin, élégant et raffiné et la colorisation de Jacob Phillips donne une nouvelle dimension aux planches de Sean Phillips, souvent éthérées et sublimant certaines expérimentations de l’artiste.

Bref, cette nouvelle histoire du duo Phillips/Brubaker n’est guère passionnante. Assez classique, elle fonctionne dans le traitement mélancolique de Ellie mais se rate dans le traitement de l’histoire d’amour.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Mes héros ont toujours été des junkies

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 2 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #28128

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Cette nouvelle histoire du duo Phillips/Brubaker n’est guère passionnante. Assez classique, elle fonctionne dans le traitement mélancolique de Ellie mais se rate dans le traitement de l’histoire d’amour. Heureusement, les superbes planches sauvent la mise donnant à contempler un comics d’une beauté folle.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Mes héros ont toujours été des junkies]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.