Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Extremity

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Le rythme
Le traitement du deuil

Point(s) faible(s) :


Un scénario classique
Beaucoup de violence par moment


 
En résumé
 

Extremity sera une belle découverte pour beaucoup. Pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce titre. La maîtrise de Daniel Warren Johnson sur le rythme, les personnages et le traitement du deuil apporte une certaine qualité au titre et fait complètement oublier le classicisme du scénario.

 
Infos techniques
 

Histoire : Daniel Warren Johnson
Dessin : Daniel Warren Johnson
Couleur : Mike Spicer
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 jours par

 
Dans le détail...
 
 

Pas de bras, pas de chocolats

Thea est une rêveuse. Elle ne rêve pas d’une vie meilleure, mais de vengeance contre le clan qui a décimé sa famille. Mais ce sont des combats sauvages et sanguinaires impliquant des hommes, des machines de guerre et des monstres qui l’attendent au bout de ce chemin.Cette bataille va opposer les Paznina, les Roto et Thea va vite comprendre que dans une guerre, il n’y a jamais de vainqueur…

L’avis de Dram00n : 

Quelle belle découverte que ce Extremity. Je ne connaissais pas Daniel Warren Johnson et cette première expérience avec lui a été des plus pertinentes. Dans ce récit qui me fait fortement penser à une oeuvre comme Mad Max, j’ai été happé par une histoire somme tout assez classique, la vengeance d’un peuple, mais qui allie un rythme maîtrisé et des personnages variés. A l’écriture comme aux dessins, Daniel Warren Johnson est un nom que je suivrai de près à l’avenir.

Dans Extremity, on suit le peuple des Roto qui cherchent à se venger des Paznina. Mais plus particulièrement Thea et Rollo qui ont vu leur mère mourir des mains du peuple ennemi et dont la première citée s’est faite coupé le bras. Comme dit précédemment, le synopsis est classique mais le travail réalisé par Daniel Warren Johnson sur les personnages est primordial. On est confronté au contraste frappant du père dont le désir de vengeance l’alimente au quotidien et du fils, marqué par la mort de sa mort, qui accepte cette fatalité avec l’idée d’avancer.

Tout au long du récit, on reste absorbé par l’avancée du peuple des Roto et malgré un monde très vaste présenté dans l’univers de l’oeuvre, on ne ressent aucun temps morts. Les enchaînements entre actions et dialogues sont maîtrisés et l’auteur donne assez de rythme pour ne pas qu’on s’ennui mais assez de phases de discussions et d’échange pour éviter qu’on suffoque sous l’abondance d’adrénaline dans l’histoire. Au-delà de l’action, la vraie force d’Extremity est l’écriture du deuil par Daniel Warren Johnson. Lors de ma lecture, j’ai eu le sentiment que chaque personnage développé représente une étape du deuil et on a le droit à des approches différentes de ce dernier.

Sur le plan graphique, j’ai particulièrement aimé les traits de Daniel Warren Johnson. Bien qu’Extremity soit une oeuvre violente et que l’abondance de sang soit présente (bien qu’inutile par certains moments), les scènes d’actions restent malgré tout claires et compréhensibles pour le lecteur. On retrouve un travail conséquent dans les détails mis en page sans que cela ne nuise à la fluidité de la lecture à un quelconque moment.

Extremity sera une belle découverte pour beaucoup. Pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce titre. La maîtrise de Daniel Warren Johnson sur le rythme, les personnages et le traitement du deuil apporte une certaine qualité au titre et fait complètement oublier le classicisme du scénario.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

 


 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums Extremity

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 4 jours et 23 heures.

  • Auteur
    Messages
  • #26572

    Dram00n
    Modérateur

    Extremity sera une belle découverte pour beaucoup. Pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce titre. La maîtrise de Daniel Warren Johnson sur le rythme, les personnages et le traitement du deuil apporte une certaine qualité au titre et fait complètement oublier le classicisme du scénario.

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse Extremity]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.