Le 1er collectif comics de France

 


 
 

House of Slaughter Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Le rythme du récit.
La construction d'Aaron.
Le dessin.

Point(s) faible(s) :


La faiblesse de quelque décors.


 
En résumé
 

Qui sont les monstres ? Ce tome 1 de House of Slaughter est une série spin-off de Something is Killing the Children, série qui ravie mes acolytes. James Tynion IV vient apporter ici un peu de background. En effet, l’histoire s’intéresse à Aaron Slaughter, mentor d’Érica (que l’on suit dans SiKtC), à l’époque où il […]

 
Infos techniques
 

Scénario : James TYNION IV, Tate Brombal
Dessin : Chris Shehan, Werther DELL’EDERA (conception graphique)
Couleur : Miquel Muerto
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Qui sont les monstres ?

Ce tome 1 de House of Slaughter est une série spin-off de Something is Killing the Children, série qui ravie mes acolytes. James Tynion IV vient apporter ici un peu de background. En effet, l’histoire s’intéresse à Aaron Slaughter, mentor d’Érica (que l’on suit dans SiKtC), à l’époque où il faisait ses armes.

Pour initiés ou initiatique ?

Avec un premier tome au tarif “découverte” de 10€ jusqu’à fin septembre, la première question que je me suis posé portait sur l’accessibilité du titre. Même si, avec de la chance, on trouve encore les rééditions des deux premiers tomes de SIKTC pour le même prix, je doute que ce prix de lancement soit uniquement destiné aux fans de la série. Inutile de tourner autour du pot : ce récit peut parfaitement fonctionner pour entrer dans l’univers.

James Tynion IV, accompagner par Tate Bromdal, nous plonge dans le passé de fort belle manière. En effet, il ne fait pas dans la facilité d’explorer le passé d’Érica ou de raconter l’origine des chasseurs. Il se place dans une forme d’entre-deux, et explore via le personnage d’Aaron la formation des chasseurs et le concept des loges/ordres. Un moyen intelligent de compléter le background, sans tomber dans des travers trop classiques.

Et le contenu ?

En dehors du lore, les scénaristes n’en oublient pas de nous livrer une histoire. C’est d’ailleurs une histoire aux multiples tenants que nous avons ici. Une histoire de monstres et chasseurs, mais surtout de construction de soi, de rivalités, d’amour et de passion. En effet, il faut voir ici que les protagonistes sont des ados, et les auteurs parviennent à les rendre crédibles et à provoquer l’attachement. Très rapidement dans le récit, Aaron nous est présentée dans sa complexité. Apparemment dernier représentant avec Érica des “masques noirs” au sein de la maison des Slaughters, il en concurrence avec les masques blancs. Celles qui le représentent montrent clairement plus d’assurance que lui, et semblent plus compétentes. Pas loin d’être paumé dans ses doutes, il est même contraint de partager sa chambre avec un nouveau venu chez les blancs.

Captivant

Alors, l’indignation et la colère laisseront place à d’autres sentiments. D’autres monstres à chasser, et dans un jeu de passé/futur, un premier amour à tuer. House of Slaughter est prenant. Dans un rythme très bien tenu, la cadence entre les époques est parfaitement maîtrisée pour ne pas être étouffante. La progression de Aaron qui doit à la fois faire ses armes au sein de la maison et également gérer sa propre (re)construction en tant qu’homme. Le récit jongle sur tous les tableaux, comme dans ses thématiques, entre horreur et sentiments. Mais il n’y a pas de bons comics sans de belles planches. Et c’est Chris Shehan qui est en charge d’illustrer avec brio le récit. Alors, pour chipoter, on regrettera un manque de profondeur dans les décors. Mais ses personnages sont reconnaissables, expressifs et crédibles. Tout comme les monstres qui abritent les pages. Les couleurs de Miquel Muerto finissent de parfaire le tableau.

House of Slaughter Tome 1 est à la fois un récit abordable, et une intéressante prolongation de Something is Killing the Children. Rondement bien mené sur chacun de ses tableaux, il nous captive dans une histoire plus complexe qu’il n’y parait. Et finalement, on attend la suite avec impatience !

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums House of Slaughter Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #42287
      ChtiDkois
      Participant

      Qui sont les monstres ? House of Slaughter est une série spin-off de Something is Killing the Children, série qui ravie mes acolytes. James Tynion IV
      [Retrouvez l’article de chtidkois à l’adresse House of Slaughter Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.