Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Avengers : Infinity War

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) Fort(s)


Un souffle épique
De l'action à gogo
Des effets spéciaux époustouflants
Un Thanos passionnant
Chaque personnage a son moment

Point(s) Faibles(s)


Des cadrages souvent trop ecrasés


 
En résumé...
 

Dans Avengers : Infinity War, Thanos part en quête des pierres d’Infinité afin de mettre en œuvre son plan. Un film réussi en forme de célébration !

 
Infos Techniques
 

Realisation : Anthony Russo, Joe Russo
Histoire : Christopher Markus, Stephen McFeely
Musique : Alan Silvestri
Studio : Marvel Studios
Principaux acteurs : Chris Evans, Robert Downey Jr., Chris Pratt, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Elizabeth Olsen, Chadwick Boseman, Josh Brolin
Univers Partagé :
 
Inspiré D'un Comics De :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Le début de la fin ! Ou l’inverse !


L’avis de Comics Grincheux :

D

ire que Infinity War était attendu relèverait de l’euphémisme et si j’ai des réserves sur certains films du MCU (comme tout le monde), la perspective de voir un gigantesque crossover comme dans les pages des meilleurs events Marvel était une réjouissance ! Autant le dire tout de suite, les craintes que je pouvais avoir sont dissipées dès les premières minutes et le film est une réussite pendant deux heures et trente-cinq minutes !

Le film est une pure réussite dans la narration. Tous les éléments sont organiques, les intrigues se mêlent de façon harmonieuse, tout est naturel et surtout, les personnages que nous avons appris à aimer ou à détester pendant les dix années du MCU sont respectés. Leurs caractères sont présents et on sent la cohérence globale de cet univers qui, tels les comics forment un ensemble uniforme, cohérent et harmonieux. Surtout, l’énorme casting du film a le droit à ses moments de gloire, chacun son tour, les plans épiques se succèdent, les moments de bravoure aussi et le film transpire l’amour pour les comics Marvel et les personnages construits et établis pendant ces dix années. Bien entendu, chacun des acteurs est impliqué à deux cents pour cent avec une mention spéciale à Tom Holland, nouvellement arrivé et déjà si talentueux, il incarne le Peter Parker qu’on aime dans les comics : jovial, prêt à aider et intelligent. Chacun des acteurs s’implique et on sent là encore leur amour des personnages qu’ils incarnent parfaitement. Et la bande originale de Alan Silvestri mixe très intelligemment les thèmes de chaque film, mêlant astucieusement les ambiances des films. Evidemment, les thèmes qu’il avait composé dans le MCU était déjà des réussites mais il parvient à mixer les autres là-dedans et c’est un travail digne de son immense talent !

 

 

L’autre réussite du film tient dans le travail fait sur les méchants. L’Ordre Noir est badass avec une motion capture très réussie même si Proxima Midnight est assez loupée et que les réalisateurs auraient pu se passer d’effets numériques sur elle au profit d’un traitement proche de Vision, entre numérique et pratique. Bref, passons sur ce détail. La mo-cap fait beaucoup de bien et les personnages sont des réussites. Surtout, Josh Brolin incarne à la perfection un Thanos qui vole la vedette. Autant le dire, c’est son film. Il en est la star et les six ans d’attente sont plus que respectés. Le personnage est respecté et on croit à ses motivations. Rarement un méchant du MCU n’aura été charismatique et crédible.

Surtout, le film, malgré sa longueur a un rythme parfait de bout en bout. Peu de longueurs, justement dû à la succession réussie des séquences. Le montage sait intelligent faire se succéder les séquences d’action dingues et des séquences plus intimistes où les personnages ne sont ni oubliés ni sacrifiés sur l’autel du spectaculaire. Bref, tout ce que Marvel n’arrive plus à faire dans ses events comics. Et ça, c’est la plus grande réussite du film : parvenir à retranscrire à l’écran la puissance visuelle des meilleurs events. Néanmoins, c’est aussi là que le film pèche le plus. A vouloir montrer la puissance et la grandeur de Thanos, les personnages sont écrasés dans des cadres trop petits pour eux (note : le film a été pensé en IMAX donc, un format d’image type 4:3, ceci expliquant certainement cela). Du coup, la mise en scène se rate à de nombreuses occasions en sacrifiant la lisibilité des actions à cause justement de cadrages trop centrés sur les personnages et pas assez sur leurs mouvements. Mais il y a de bonnes idées visuelles qui contrebalancent largement ces écueils, notamment certains plans où les puissances sont montrées de façon démesurée et incroyable. De ce point de vue-là, les effets spéciaux sont réussis, à deux-trois exceptions près. Les plans dans l’espace sont très beaux avec une belle patate dans les couleurs et une richesse visuelle de chaque instant. L’espace façon Marvel est respecté dans tous les détails et c’est un délice ! Du coup, ce sera vraiment le seul bémol du film, la réalisation pèche et manque à retranscrire la puissance de la narration. Certains découpages sont foireux, des plans sont charcutés et les cadrages trop souvent restreints. Dommage parce que quand la caméra s’éloigne des champs de bataille, elle sait proposer des vraies images d’orfèvre, composant des cadres sophistiqués avec une mise en lumière folle.

Bref, Infinity War est le film qu’on attendait depuis dix ans ! Ambitieux, maîtrisé dans son scénario, le film sait respecter les personnages et les univers bâtis par l’ensemble des réalisateurs. Dommage que la réalisation soit aussi foireuse mais le cœur du fan-boy des events Marvel saura vibrer. En tout cas, le mien a bondi et les émotions étaient présentes.

La note de Comics Grincheux : 


L’avis de Matt :

M

ercredi matin, direction la première séance de Avengers : Infinity War au Pathé du Mans pour découvrir le film avant les spoilers.
Dans le tram, je ne suis pas bien. J’ai la pression, la boule au ventre. Je suis dans le même état qu’avant un rendez-vous important. Je suis une petite chose fragile, parfois.

La séance commence et le logo Marvel Studios sans musique s’offre un easter egg et installe une pression totale sur les spectateurs. Le film commence quelques secondes après la fin de Thor : Ragnarock. Thanos est là, massif, calme et menaçant. L’Ordre Noir est parfaitement réussi. La menace est épique immédiatement et les premières scènes du film donne le ton.  Mais… On ne spoilera rien !

Le film s’offre quelques longueurs, Vision et Scarlett Witch se croient dans une romance à la Hugh Grant mais la profusion d’action, de références, de lieux est incroyable. Le fan est récompensé pour sa fidélité et l’humour est (enfin) en retrait. On n’est pas du tout là pour rigoler.
Le mise en scène nous en met plein la vue. Les effets visuels sont enfin réussi (coucou Black Panther) et si on échappe pas aux bagarre illisibles à cause de cadrages trop serré, on en prend plein la tronche, on est dans les meilleures pages des meilleurs event Marvel Comics.

Evidemment, le film ne réintroduit rien et si on n’a pas vu Avengers, Avengers : l’ère d’Ultron, Captain America : Le Soldat de L’Hiver, Captain America : Civil War, Les Gardiens De La Galaxie Vol. 1 et Vol. 2, Spider-Man : Homecoming, Black Panther et Thor : Ragnarok, on pourra avoir du mal à comprendre tout le film et ses références. Pour les fidèles, Thanos a une présence dingue, il transpire la puissance. Il sait de plus utiliser son pouvoir et ses motivations sont sommaires mais tiennent la route.
On est face au blockbuster que j’espérais. Sans suivre totalement la trame du comics Infinity Gauntlet dont il s’inspire, ce troisième film Avengers est tout à fait réussi. Il se permet même de démonter les théories des fans et d’offrir un final sans appel.
En un mot : foncez !

Infinity War est un bonbon, une récompense pour les fans fidèles au MCU et à sa vingtaine de films. Le film est imparfait et la longue mise en place souffre de problèmes de rythme mais le contrat est rempli. Le film nous donne tout ce qu’on attendait, Thanos et l’Ordre Noir sont menaçants et le film est épique au possible. Une vraie réussite dont on pari sans risque qu’elle va défoncer le box-office.

La note de Matt : 

 


L’avis du Kit :

D

ix ans. La première étape du Marvel Cinematic Universe était lancé il y a dix ans avec Iron Man 1 de Jon Favreau. Un pari risqué à l’époque de lancer un possible univers partagé avec un super-héros ayant moins d’attrait pour le grand public qu’un Spider-Man pour Marvel ou un Batman pour DC Comics. Mais la graine a pris grâce au réalisateur et à l’acteur renaissant tel un phénix, Robert Downey Jr. Depuis ce premier opus, dix-huit films ont suivi pour mener directement à l’Infinity War des frères Russo, les deux frangins déjà bien inspirés qui ont signés les deux Captain America que sont Winter Soldier et Civil War.

Les réalisateurs attaquent dans le vif du sujet dès le départ. On retrouve le MCU là où on l’avait quitté dans Thor – Ragnarok. 2H30 de pression constante où on ressent les enjeux de la menace Thanos et sa quête des Pierres d’Infinité à travers la galaxie. Car au final, le héros de l’histoire, outre les Avengers, les Gardiens de la Galaxie, Spidey ou Dr Strange, c’est bien le Titan Fou. Après avoir montrer sa frimousse au large menton depuis 2012 dans les deux précédents Avengers et le premier opus des Gardiens, Thanos a ici le grand rôle. Il n’est pas seulement le bad guy du film, il est, on peut le dire aisément, le héros du long-métrage, tel un Dark Vador dans Star Wars ou un Hannibal Lecter dans Le silence des agneaux. Le bougre est terrible et sans pitié, mais il a ses motivations, et comme Magneto dans les X-Men, d’un certain point du vue, on peut se mettre à sa place aux vues de son background expliqué ici. Sa présence et imposante et efficace, on reconnait de mieux en mieux l’acteur Josh Brolin derrière les effets spéciaux du personnage et sa voix colle parfaitement (oui j’ai vu la Vostfr) avec le Titan. Ce personnage est d’ores et déjà un grand personnage de cinéma après l’avoir été dans les comics Marvel. Le Boss des boss, c’est le pépère Thanos !

Et les Avengers me direz-vous? Eh bien, ils font le taf comme dans les précédents films (Avengers & Civil War). Les Russo ont su les exploiter agréablement leur laissant à toutes et à tous des bons moments de gloire. Mentions spéciales à Captain America (Chris Evans) et Thor (Chris Hemsworth), les badass barbus, Iron Man (Downey Jr) et Dr Strange (Benedict Cumberbatch) , les super-héros motivés et déterminés. Enfin, les Gardiens de la Galaxie pour la touche fun mais aussi émouvante. Les autres héros non cités ici représentent un peu de tout cela comme le couple Wanda/Vision qui apportent une touche sentimentale au film. Au final, les frangins réalisateurs ne se sont pas emmêlés les pinceaux en exploitant autant de personnages à l’instar d’un Jim Starlin dans les events cosmiques dont le blockbuster est grandement inspiré. La bravoure est multiplié au nombre de super-héros présents.

J’ai vraiment passé un super moment jusqu’au final qui nous languit déjà d’impatience pour le prochain Avengers et pour la suite de cet univers partagé qui n’est pour le moment pas prêt de s’arrêter.

Avengers Infinity War est l’apogée d’un univers partagé cinématographique existant depuis 10 ans déjà. Il comblera aisément les fans de la franchise ciné. Il satisfera aussi sans nul doute les lecteurs assidus de tout ce qui a attrait à Thanos. Le Titan est vraiment la star du long métrage des frères Russo. Un film qui aurait pu être la fin d’une époque, mais qui au contraire nous laisse dans l’expectative de plein de possibilités pour l’avenir du Marvel Cinematic Universe. Il est d’ores et déjà à mes yeux l’un de ses meilleurs représentants.

La note du Kit : 

 

 

Avez-vous apprécié cet article? N'hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire. Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter. Merci.
Pour comprendre nos notes subjectives : 5/5 J'adore 4/5 Trés cool 3/5 Sympa 2/5 Sans plus 1/5 Bof 0/5 Pas pour moi

 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Avengers : Infinity War

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Matt, il y a 5 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #19346

    Matt
    Admin bbPress

    Dans Avengers : Infinity War, Thanos part en quête des pierres d’Infinité afin de mettre en œuvre son plan. Un film réussi en forme de célébration !

    [Retrouvez l’article de matt à l’adresse [Review] Avengers : Infinity War]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.