Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Superman and Lois Episode 15 Fin de saison 1

 
Not'Note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) Fort(s)


Tyler Hoechlin, un Superman grandiose !
L'alchimie parfaite entre Tyler Hoechlin et Elizabeth Tulloch.
Un scénario riche en thèmes et rebondissements.
Un bon équilibre entre les personnages.
Une bonne montée en puissance.

Point(s) Fabile(s)


Sans réelle identité dans la réalisation.
Les gosses, c'est toujours chiant !


 
Infos Techniques
 

Morgan de Sup & Lois Avec cet épisode 15, Superman and Lois conclue sa saison 1. Si on avait déjà aperçu ses personnages dans des crossovers du Arrow-verse et dans Supergirl, les voir en lead sur une série pouvait sembler redondant. Les annonces n’avaient pas grand-chose de rassurant, surtout connaissant les habitudes des séries The […]

 
En résumé...
 

Une série de : Todd Helbing, Greg Berlanti
Scénario de l'épisode : Todd Helbing, Greg Berlanti, Brent Fletcher, Michael Narducci, Nadria Tucker, Katie Aldrin, Jai Jamison, Kristi Korzec, Andrew N. Wong, Adam Mallinger, Max Cunningham
Réalisation de l'épisode : Lee Toland Krieger, Gregory Smith, James Bamford, Rachel Talalay, Sudz Sutherland, David Ramsey, Norma Bailey, Eric Dean Seaton, Harry Jierjian, Alexandra la Roche, Ian Samoil, Tom Cavanagh
Principaux acteurs : Tyler Hoechlin, Elizabeth Tulloch, Jordan Elsass, Alex Garfin, Erik Valdez, Inde Navarrette, Emmanuelle Chriqui, Dylan Walsh
Diffuseur VO : The CW
Diffuseur VF : ???
Univers :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Morgan de Sup & Lois

Avec cet épisode 15, Superman and Lois conclue sa saison 1. Si on avait déjà aperçu ses personnages dans des crossovers du Arrow-verse et dans Supergirl, les voir en lead sur une série pouvait sembler redondant. Les annonces n’avaient pas grand-chose de rassurant, surtout connaissant les habitudes des séries The CW inspirées de l’univers DC Comics. Trop de soap et de drama, avec des personnages caricaturaux et un rythme souvent amorphe. Bref, je n’étais pas spécialement rassuré.e. Et pourtant !

Un cast presque parfait !

Bon, le point sur lequel j’étais emballé.e était clairement le casting principal. Tyler Hoechlin et Elizabeth Tulloch m’avaient rassurées dès leur première apparition et ici, il n’y aucun problème !

Dès les premiers instants du premier épisode, on a un grand Superman face à nous. Tyler Hoechlin a le sourire, la carrure est un peu légère mais est compensée par ce regard et cette droiture physique. Il incarne parfaitement le Superman profondément bon que l’on est en droit d’attendre. Face à lui, Elizabeth Tulloch parvient ici à s’affirmer. Sa Loïs Lane est déterminée, droite dans ses pompes et ne se laisse jamais marcher dessus. Elle n’est pas qu’une mère de famille mais la femme que l’on connaît dans les comics.

Là où je flippais, c’était sur les gosses. Les faciès des acteurs jouant Jonathan et Jordan ne sont pas très engageants mais pas de déli de sale gueule ici ! Même si ce ne sont pas les meilleurs acteurs, ils se débrouillent et parviennent à rendre crédible cette famille Kent réinventée.

A l’exception de Emmanuelle Chriqui et Erik Valdez (Lana Lang et son mari), le reste du casting est bon, avec un très bon Dylan Walsh en Sam Lane mi-agaçant, mi-attachant en grand-père poule.

Une ambiance réussie.

Là où je craignais pour la sérié, c’était sur l’ambiance. Qui dit The CW, dit adolescents. Quand on a su que l’on allait suivre la famille Kent, j’ai eu peur que la focale soit mise sur les gosses. Eh bien, pas seulement. Au contraire même, l’ensemble est bien équilibré de ce côte-là.

On va suivre les quatre membres de la famille Kent avec une ambiance plus souvent porté sur l’humain et le relationnel que l’action pure. On n’est clairement pas face à un chef d’œuvre d’écriture mais mise face aux restes des productions, la série brille pas mal. Les dialogues sont bien écrits, portés surtout par l’incroyable alchimie entre Hoechlin et Tulloch.

On ne s’ennuie pas et la série parle aussi de l’Amérique actuelle, de ces county abandonnées au profit des grandes villes et qui doivent survivre, en étant mal-considérées. Une bonne continuité du lien que Clark entretient avec les deux villes qui l’ont vu grandir et devenir lui-même.

Un scénario qui alterne bien les ambiances

Assez rapidement, on va nous présenter deux menaces qui vont former les deux arcs de la série. L’un est un mystère qui ne se dégonfle pas, avec des révélations bien distillées et un bon rythme. L’autre paraît évident mais recèle bon nombre de twists pas forcément du meilleur goût, ni toujours très bien amenés. Avec tout ça, la série arrive à interroger sur la notion d’héritage, la transmission et la manière dont on porte en nous des cicatrices qui nous forgent mais ne nous définissent pas nécessairement.

Thématiquement, la série est riche mais arrivé au terme de cette saison 1, cet épisode 15 de Superman and Lois offre une conclusion satisfaisante. On attendra juste de voir où la série va aller à partir de là. Le personnage et ce nouvel univers est un terreau fertile mais on n’est jamais à l’abri d’un foirage à la reprise.

Le scénario de cette saison 1 aura su être surprenant. Il parvient assez bien à alterner des moments intimes, où l’humanité de Clark et Lois est mise en avant. C’est notamment le cas pour gérer les problèmes d’adaptation de leurs bambins. Alors, bien entendu, de leur côté, on coche toutes les cases, ça en est parfois lourdingue mais la série parvient à ne pas trop s’épancher dessus. On peste le temps d’un épisode mais au suivant, on passe à autre chose. Surtout, la série parvient à ne jamais se détacher de ses personnages, même quand ça explose, ce sont leurs réactions qui sont au centre de l’écriture. Et ce sont leurs relations qui les sauveront.

Zack, t’es là ?

Si vous avez maté les bande-annonces, vous l’aurez vu: le visuel pompe allègrement Zack Snyder.

C’est surtout le pilote qui le fait car par la suite, les contrastes sont plus poussés. Parfois trop. Le rouge et le vert nous éclate bien trop la rétine et se démarquent beaucoup, finissant par jurer. Les idées de Zack Snyder sont reprises, notamment les effets de vitesse quand Superman vole ou bien le personnage flottant dans l’espace, la métaphore christique en moins (merci !).

Mais la série parvient parfois à avoir sa propre identité, même si cela est trop discret. Elle parvient à tisser plus d’intime à certains moment, quoiqu’encore une fois, elle le fait en pompant certaines idées de Man of Steel. Dommage car si le visuel est chiadé, il manque d’une identité propre. Les scènes d’action ont toutefois de la patate, même si elles sont montées à la truelle, si bien qu’on comprends rarement quelque chose.

Les effets spéciaux sont quant à eux de bonne facture, surtout pour la chaîne. On est loin des cinématiques PS2 de The Flash ou Supergirl. Ici, c’est plus propre et surtout ça n’abuse pas d’effets.

Un dernier mot sur la musique quand même. Le thème principal est de très bonne qualité, avec une mélodie qui reste en tête, reprend quelques lignes de John Williams mais marque plus que la panzerdivision de Hans Zimmer.

Bref, avec sa saison 1 et cet épisode 15, Superman and Lois a achevé de me convaincre. La série fait clairement partie des bonnes surprises et change du tout-venant des productions The CW.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Superman and Lois Episode 15 Fin de saison 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.