Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Black Lightning S02E01 – Rise of the Green Light Babies

 
Not'Note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) Fort(s)


Un commentaire social pertinent et subtil
Les personnages principaux toujours intéressants

Point(s) Fabile(s)


Le costume disco
La réalisation


 
Infos Techniques
 

Le retour de Black Lightning confirme toutes les qualités de la série, entre des personnages principaux intéressants et un commentaire social pertinent. Elle souffre simplement d’une réalisation assez bordélique par moments mais si vous aimez les questions liées à la communauté afro-américaine, jetez-y un coup d’œil.

 
En résumé...
 

Une série de : Salim Akil
Scénario de l'épisode : Salim Akil
Réalisation de l'épisode : Salim Akil
Principaux acteurs : Cress Williams, China Anne McClain, Nafessa Williams, Christine Adams, Marvin "Krondon" Jones III, James Remar
Diffuseur VO : The CW
Diffuseur VF : Netflix
Univers :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Boule à facettes !

Black Lightning m’avait plu pendant sa saison 1 pour ce qu’elle racontait sur les conditions de vie des communautés afro-américaines dans les banlieues américaines. Elle se foirait simplement à cause du personnage incarné par James Remar (le papa de Dexter, coucou) et de son intrigue un peu trop grand-guignolesque. Bon, ok le costume disco, c’était pas le meilleur moment de la saison !

Du coup, je reviens confiant pour cette saison 2 et autant le dire de suite, la série a su capitaliser sur toutes ses forces !

Dès le départ, on assiste aux images d’une arrestation musclée qui conduisent à la mort d’un jeune noir. Ce dernier avait des pouvoirs à cause des événements de la saison précédente et ainsi, l’équipe scénaristique montre qu’elle a compris comment articuler ensemble deux arcs scénaristiques qui avaient été mal emboîtés la saison dernière. C’est bien simple, l’idée est juste dingue et permet un commentaire constructif sur la situation des populations noires aux Etats-Unis. On sent que Salim Akil, le showrunner a des idées et a réfléchi à la façon d’imbriquer son discours social dans une série de super-héros.

Il s’appuie aussi sur la famille Pierce et leurs relations qui font le cœur de la série. De ce côté-là, pas de surprise, les personnages sont tels qu’on les avait laissés. Jefferson est toujours pétri de bonnes intentions mais finit toujours par agir en égoïste. Ses filles sont bien moins pénibles et tandis que l’une a du mal à accepter ses pouvoirs très instables, l’autre embrasse une carrière de justicière urbaine. A côté, la mère, Lynn essaye tant bien que mal d’assurer un aspect terre-à-terre et scientifique pure et dure en voulant sauver les enfants retenus dans les cuves. Leurs disputes, leurs caractères sont bien définis et sortent des clichés traditionnels. Chacun et chacune des membres de la famille apporte quelque chose à l’intrigue et on sent surtout un grand amour entre eux. D’ailleurs, une scène de l’épisode est très forte, sur le plan émotionnel.

Identiquement, Tobias Whale, le grand méchant assure toujours le show, même si son temps à l’écran est assez réduit. Son interprète, Krondon, est toujours impeccable, que ce soit dans le physique ou dans les mimiques de jeu. Sa présence est menaçante et son charisme impressionne.

Ainsi, le season premiere permet de poser les nouvelles bases tranquillement, en mettant à l’écart, Gambi aka le personnage chiant (comme par hasard, c’est le seul blanc de la série ! #ironie). Il y a peu d’action mais ce n’est pas là où la série excelle comme le prouve les deux séquences de baston de l’épisode. L’une est filmée n’importe comment, l’autre est trop longue et devient vite ennuyante malgré son issue réjouissante.

J’espère réellement que le bénéfice du saison complète va permettre à l’équipe scénaristique de mieux gérer le tempo. La première saison en souffrait et l’introduction d’une intrigue complotiste avait eu le temps de m’agacer tant elle semblait avoir été mal gérée sur de nombreux points. Cela semble évacué et se recentre sur un affrontement plus classique entre Jefferson Pierce et sa Némésis. Il ne resterait plus qu’à effacer le costume disco et la série deviendrait un must.

Bref, ce début de saison est très bon pour Black Lightning confirmant les qualités que je lui avais trouvé et en évacuant les défauts majeurs. La série sait toujours être pertinente et subtile dans son traitement politique ainsi que dans la gestion du relationnel. Il ne reste plus qu’à confirmer.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Black Lightning S02E01 – Rise of the Green Light Babies

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 4 semaines et 1 jour.

  • Auteur
    Messages
  • #21977

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Le retour de Black Lightning confirme toutes les qualités de la série, entre des personnages principaux intéressants et un commentaire social pertinent. Elle souffre simplement d’une réalisation assez bordélique par moments mais si vous aimez les questions liées à la communauté afro-américaine, jetez-y un coup d’œil.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Black Lightning S02E01 – Rise of the Green Light Babies]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.