Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Cyberforce Tome 1 : les (3) gros bras de Top Cow par Marc Silvestri!

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
9 votants

 

Point(s) fort(s) :


Les superbes dessins de Silvestri /br Un récit bourré d'action /br Une édition qualitative et pas chère!

Point(s) faible(s) :


Une narration souvent lourde et bourrée de clichés /br Destiné avant tout aux nostalgiques des années 90.


 
En résumé
 

Blockbuster en approche ! Cyberforce est la série phare de Top Cow Productions, publiée dans le cadre de l’arc “Killer Instinct” de WildCATS. Elle met en scène une équipe de mutants équipés d’implants robotiques qui combattent Cyberdata, le groupe qui les a transformés en “Special Hazardous Operations Cyborgs” (S.H.O.C.) pour des fins criminelles. Suivez Stryker, […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Marc et Eric Silvestri
Dessin : Marc Silvestri
Editeur :
 
Editeur VO : ,
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Blockbuster en approche !

Cyberforce est la série phare de Top Cow Productions, publiée dans le cadre de l’arc “Killer Instinct” de WildCATS. Elle met en scène une équipe de mutants équipés d’implants robotiques qui combattent Cyberdata, le groupe qui les a transformés en “Special Hazardous Operations Cyborgs” (S.H.O.C.) pour des fins criminelles. Suivez Stryker, Cyblade, Ballistic, Heatwave, Velocity et Impact ! Alors mettez votre ceinture, je vous emmène dans un voyage bourré d’action dans les années 90 avec cette critique du tome 1 de Cyberforce !

Cyberforce

Mais comment j’arrive à tenir debout!

Cyberforce : enfant des 90 :

Cyberforce a été créée par Marc Silvestri, qui s’occupe des dessins et scénarisée par Eric Silvestri. Elle a été publiée en kiosques en France par Semic dans la revue du même nom et dans la dernière version du magazine Titans. Oui : je te parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.

Cette première intégrale regroupe les 4 premiers épisodes de la série, ainsi que le numéro 0. On y retrouve les membres de Cyberforce qui tentent de protéger  Velocity. Cette mutante dotée de super vitesse (enfin c’est pas Flash Hein) tente d’échapper à Ballistic, cheffe d’une Escouade de Cyberdata et à la solde de l’étrange Mother May 1. L’histoire se déroule dans un monde où les mutants tentent de trouver leur place dans un monde qui les déteste.

Rien de neuf sous le soleil et on a déjà lu ça ailleurs (genre chez les X-Men). Pourtant le lecteur se laisse emporté par l’action non-stop. En effet la série n’est pas avare en termes de combats ou en destruction. Alors oui le scénario n’est pas inoubliable; c’est même un peu débile. En plus de ça, la narration est très lourde et très ancrée dans les anées 90. Mais à l’époque, on n’achetait pas ce type de récit pour sa portée philosophique et la narration était plutôt lourde.

Cyberforce

Si ça c’est pas de l’iconisation…

Marc Silvestri on fire!

Marc Silvestri est un artiste bien connu des fans de comics des années 90. En effet, il a travaillé sur les séries X-Men et Wolverine avant d’aller fonder Top CoW pour sortir ses propres séries pour Image Comics. Avec un style proche de celui de Jim Lee, mais avec une approche plus sombre, il a fait le bonheur des lecteurs des années 90 avec The Darkness, et Cyberforce donc. On retrouve ici les tics de l’époque, c’est à dire des personnages musculeux dignes de dieux Grecs. Mais également des filles hypersexualisées. Et il y a des flingues, beaucoup ! Et plein d’explosions !

Mais Silvestri, sur Cyberforce, c’est le roi du bigger and louder. Il suffit de voir Stryker et ses 3 énormes bras métalliques pour s’en convaincre. Ou encore Impact, ersatz bigarré de Hulk, dont la principale fonction est de tout détruire sur son Passage. Ses personnages en deviennent parfois des bêtes de foire, comme pouvaient l’être Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et les autres stars d’action de l’époque.


Les personnages sont iconisés au maximum, avec moult splash pages et autres doubles pages mettant en avant l’action. Marc Silvestri se laisse aller sans jamais défaillir et nous offre scène d’action sur scène d’action, avec un excellent sens de la narration visuelle et une parfaite maitrise des corps dans l’action mais aussi des expressions des visages. Malheureusement, on sent que les scènes intimistes et les dialogues, c’est pas son fort.

cyberforce

La bagarre!

 

Le tome 1 de Cyberforce vient de sortir pour célébrer les 30 ans d’Image Comics. Elle est disponible en librairie chez les Editions Reflexions et il y a 5 tomes de prévus. Si vous êtes fan de comics de super-héros mutants des années 90 ou simplement curieux de découvrir Cyberforce, je vous recommande vivement de vous procurer cette édition de qualité.Elle a été  restaurée par Vincent Valentine et proche du format des comics américains. Cette intégrale est un véritable plaisir à lire grâce à sa qualité exceptionnelle.De plus, elle vous permettra de suivre les aventures de cette équipe de mutants cyborgs de A à Z. Ne manquez pas l’occasion de découvrir ou de redécouvrir Cyberforce, une série captivante et bourrée d’action avec des dessins époustouflants. (Si vous n’êtes pas allergique aux poncifs des années 90).

Retrouvez le tome 1 de Cyberforce chez notre partenaire Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Enfant des années 80 biberonné à Strange, je suis un éternel ado dans un corps de vieux con. Fan irréductible de Frank Miller et Alan Moore, je prends aussi du plaisir dans toutes sortes de genres.


Vos commentaires :

Accueil Forums Cyberforce Tome 1 : les (3) gros bras de Top Cow par Marc Silvestri!

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Zouzeman, le il y a 1 mois.
Vous lisez 0 fil de discussion
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.