Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Grimm Fairy Tales : Van Helsing the Darkness and the light

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une aventure sympathique.
Scénario classique mais qui prenant.
Le dynamisme des planches.

Point(s) faible(s) :


Impression de flou sur certains dessins.
Les dix dernières pages de Vince Evans.


 
En résumé
 

Liesel contre les vampires Grimm Fairy Tales : Van Helsing the Darkness and the light est le genre de récit qui peut me plaire : mélange d’aventure et de fantastique, des vampires, et un univers qui revisite et mêle des contes connus. Le titre vient en effet compléter la collection Grimm Fairy Tales de Zenescope […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Pat Shand, Joe Brusha, Raph Tedesco
Dessin : Tony Brescini, Andres Esparza, Vince Evans
Couleur : Fran Camboa, J.C. Ruiz, Beezzz Studio
Editeur :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Liesel contre les vampires

Grimm Fairy Tales : Van Helsing the Darkness and the light est le genre de récit qui peut me plaire : mélange d’aventure et de fantastique, des vampires, et un univers qui revisite et mêle des contes connus. Le titre vient en effet compléter la collection Grimm Fairy Tales de Zenescope publiée par les Éditions Réflexions.

Le Grimm Universe

Réflexions m’est plutôt connu pour son catalogue varié autour de la pop-culture. On peut citer Army of Darkness, Big Trouble in Little China ou Escape from New-York. mais aussi des titres comme Cyberforce. En 2021, l’éditeur se lance dans la revisite des contes et légendes populaires avec l’arrivée du Grimm Universe de Zenescope. C’est Robyn Hood qui ouvre alors le bal. Deux tomes permettent de découvrir cette revisite moderne de Robin des Bois et un univers mêlant notre monde et un royaume fantastique. Suite à ces deux numéros, Liesel Van Helsing est introduite dans un titre que se partagent les deux femmes. Il aura fallu attendre un peu plus de 2 ans pour que le Grimm Universe se poursuive avec un titre pleinement dédié à la fille d’Abraham Van Hesling.

Liesel Van Helsing

Je n’ai pas lu Van Helsing VS Robyn Hood. Ce n’est pas nécessaire: ce récit se laisse lire et nous fait découvrir son héroïne tout du long. Liesel est une chasseuse de vampires et une inventrice brillante qui sait mêler ces deux talents. On découvre rapidement qu’elle est la fille de Abraham Van Helsing, personnage créé par Bram Stoker dans le roman Dracula. Ainsi, c’est par le spectre de l’héritage que les auteurs proposent leur vision du conte pour le Grimm Universe. Le journal d’Abraham est envoyé à Liesel, qui découvre une face cachée de la vie de son père. Le scénario n’a rien d’innovant sur ce point : en suivant la piste du passé, c’est l’univers de l’héroïne qui se construit. Les auteurs s’en sortent bien, en rendant intéressant le voyage et surtout le personnage, qui dévoile une forme de complexité au fil des pages.

Dessins

Zenescope est, malheureusement, plutôt connu pour le côté “sexy” de ses héroïnes. Les femmes suivent le stéréotype des formes généreuses et des tenues parfois trop légères. Cela peut faire aller à reculons, et pourtant, ce n’a constitue heureusement pas l’ensemble du titre. Tony Brescini et Andres Esparza offrent des planches dynamiques, à la découpe vivante, bien épaulés par les coloristes. Les dessins sont généreux, les décors nous transportent dans le voyage de l’histoire. J’ai toutefois eu plus de mal avec les visages à plusieurs endroits, avec cette impression d’un visage différent d’une case à l’autre, voire flou parfois.

Enfin, mon principal problème réside dans le dernier “chapitre”, un récit un peu annexe d’une dizaine de pages. Je n’accroche pas du tout au dessin de Vince Evans, qui se rapproche du cartoonesque. Et de son côté, lui, il tombe dans ce cliché que l’on reproche souvent à Zenescope. Pour lui, les femmes se promènent en sous vêtements apparemment, en mettant bien en valeur leurs poitrines débordantes. Je n’aime pas son trait, et je n’aime pas ce côté systématiquement dénudé pour les femmes alors que même un zombie va porter un t-shirt manche longue lui.

Van Hesling est un titre sympathique du Grimm Universe. Partant d’un scénario assez classique, on découvre une héroïne complexe, en quête de repères dans un voyage personnel à plusieurs échelles. Je regrette cependant l’inconstance des dessins, et je ressens de la frustration à fermer le livre sur les dernières planches.

 

Vous pouvez retrouver ce comics chez notre partenaire Excalibur Comics, libraire en ligne indépendant !
Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

Merci à Rélexions Éditions pour l’envoi du titre en Service Presse.


Les mots clé de cet article

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums Grimm Fairy Tales : Van Helsing the Darkness and the light

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par ChtiDkois, le il y a 5 mois.
Vous lisez 0 fil de discussion
Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.