Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Supergirl Saison 4 – Episodes 2-8

 
Not'Note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) Fort(s)


Le propos pertinent et relativement bien écrit
Le casting toujours sympathique

Point(s) Fabile(s)


Lena et James
La réalisation, molle


 
Infos Techniques
 

La saison 4 de Supergirl confirme dans sa première partie sa très bonne qualité. Doté d’un excellent propos dont elle se sert sous différents angles et aspects, elle parvient à être plus subtile qu’à l’accoutumée même si ce n’est pas encore la panacée. Elle confirme surtout qu’elle est LA série de la diversité et des invisibles et rien que pour ça, je l’aime beaucoup

 
En résumé...
 

Une série de : Andrew Kreisberg, Ali Adler, Greg Berlanti
Scénario de l'épisode : Robert Rovner, Jessica Queller, Dana Horgan, Rob Wright, Derek Simon, Maria Maggenti, Aadrita Mukerji, Gabriel Lianas, Daniel Beaty, Katie Rose Rogers, Jess Kordas
Réalisation de l'épisode : Jesse Warn, Harry Jierjan, Armen V. Kevorkian, David McWirther, Antonio Negret, Chad Lowe, Kevin Smith
Principaux acteurs : Melissa Benoist, Chyler Leigh, Mehcad Brooks, Katie McGrath, David Harewood
Diffuseur VO : The CW
Diffuseur VF : CStar, Netflix
Univers :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Superbien !

Cette première partie de saison 4 de Supergirl s’est maintenant achevée il y a quelques semaines et je l’affirme sans peine : c’est la meilleure pour le moment.

Déjà, parce que les scénaristes ont une direction qu’ils parviennent à maintenir pendant toute cette première partie, sans dévier et en analysant la peur et la haine anti-aliens sous de nombreux angles. Le méchant est ainsi très charismatique, ses motivations sont explorées et exposées au cours du meilleur épisode que la série ait produit jusqu’à maintenant. En 40 minutes, et même si c’est parfois de manière parfois forcée ou grossière, le scénario explore la façon dont la haine de l’autre peut prendre le dessus.

L’écriture parvient donc à se montrer convaincante et l’exploration de ce thème dans une période où la haine devient une nécessité. En ces temps où le harcèlement et le refus d’acceptation de la différence semble devenir une norme de référence pour certains, voir une série et donc une équipe scénaristique embrasser cette thématique et oser dire ouvertement que cela n’est pas acceptable est une bouffée d’air frais selon moi. De la même façon, la série continue de s’affirmer comme un chantre de la diversité, mettant en avant des personnages racisés, aux sexualités diverses et célébrant la femme.

Alors, bien entendu, des défauts sont toujours présents. Certains personnages deviennent franchement inutiles ou leurs intrigues tombent à plat. C’est le cas pour Lena et James qui décrochent tous deux la palme des séquences pénibles. Le dernier bénéficiant d’une intrigue qui avait un gros potentiel et s’est planté misérablement dans le décor par un grand manque d’envergure. Lena quant à elle, est transparente.

Mais la nouvelle place de certains personnages est aussi intéressante. Alex doit s’affirmer en tant que chef du DEO et cela la place dans une nouvelle relation avec sa sœur qui, comme tout kryptonien, est toujours persuadé d’avoir raison. Là encore, le parallèle sur la peur et la haine est intéressant. Kara ne peut pas comprendre ce qui est en train de se produire car elle a une apparence humaine et n’a jamais eu de mal à s’intégrer. Elle est un peu l’immigré parfait, celui qui a accepté et intégré la culture du nouveau pays. Les discussions avec Alex sont intéressantes car elles montrent les manifestations de la haine sous différentes formes et la façon dont les victimes tentent de réagir. Mon regret, c’est que c’est souvent écrit de manière aléatoire, parfois très bon, parfois, très plat. Également, la nouvelle position de Jon ne tient pas ses promesses, j’aurai voulu quelque chose de plus posé et encore plus en lien avec la thématique de la saison. De même, l’intégration d’un personnage des comics tombe à plat, la faute à un acteur fade et qui n’incarne pas suffisamment ce personnage très direct.

En revanche, la surprise, c’est l’intégration de Brainiac-5. Remplaçant Winn, (ce qui est cool), les scénaristes parviennent à ne pas être trop lourd sur son décalage constant avec le reste des personnages, le héros parvient à avoir une importance et une signification supplémentaire dans le contexte de la série. Son amitié avec Nia promet ainsi de bonnes choses pour la suite.

Bref, la saison 4 de Supergirl confirme dans sa première partie sa très bonne qualité. Doté d’un excellent propos dont elle se sert sous différents angles et aspects, elle parvient à être plus subtile qu’à l’accoutumée même si ce n’est pas encore la panacée. Elle confirme surtout qu’elle est LA série de la diversité et des invisibles et rien que pour ça, je l’aime beaucoup.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Supergirl Saison 4 – Episodes 2-8

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 4 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #24555

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    La saison 4 de Supergirl confirme dans sa première partie sa très bonne qualité. Doté d’un excellent propos dont elle se sert sous différents angles et aspects, elle parvient à être plus subtile qu’à l’accoutumée même si ce n’est pas encore la panacée. Elle confirme surtout qu’elle est LA série de la diversité et des invisibles et rien que pour ça, je l’aime beaucoup

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Supergirl Saison 4 – Episodes 2-8]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.