Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Texas Blood Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Le premier chapitre, au thème fort traité avec recul.
Le shérif, personnage d'observateur captivant.
Les dessins de Jacob Phillips.

Point(s) faible(s) :


Un deuxième arc un peu moins marquant.


 
En résumé
 

Sang tex That Texas Blood renommé en Texas Blood arrive chez Delcourt avec son tome 1. C’est un petit évènement pour les fans de polar noir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il signe l’arrivée de Jacob Phillips aux dessins, après avoir colorisé son père, Sean, fidèle collaborateur de Ed Brubaker et que l’on ne présente plus. […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Chris Condon
Dessin : Jacob Phillips
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Sang tex

That Texas Blood renommé en Texas Blood arrive chez Delcourt avec son tome 1. C’est un petit évènement pour les fans de polar noir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il signe l’arrivée de Jacob Phillips aux dessins, après avoir colorisé son père, Sean, fidèle collaborateur de Ed Brubaker et que l’on ne présente plus.

Ville saignée

Mais avant ça, un peu de contexte. Texas Blood nous présente le shérif d’une petite ville, Job Bob, proche de la retraite, abattu par une vie que l’on imagine difficile dans sa petite ville du Texas. Le récit va nous raconter son quotidien dans un premier chapitre qui est une merveille de narration. Chris Condon, le scénariste parvient à nous plonger dans un quotidien ordinaire, il nous présente cette ville, ses habitants et il nous envoie un twist qui chamboule. Il a l’intelligence de ne pas faire dans le trash, avec un sujet qui aurait pu s’y prêter. Il parvient pourtant à captiver dès le départ avec un travail narratif qui explore déjà les secrets qui contaminent les petites villes et brisent irrémédiablement des vies.

La suite sera plus classique, même si elle persiste sur cette même pente. Le premier chapitre est indépendant et les suivants enchaînent sur un arc complet voyant un homme revenir dans la ville qui l’a vu naître après le décès de son frère. Le passé reviendra lui exploser à la figure. Ici, le récit explore la dimension fataliste liée aux villes américaines. Très américain pour un scénariste britannique qui capture très bien l’ambiance texane. L’arc n’est pas aussi bluffant que le premier chapitre, simplement car il est assez classique.

Mais il y a quelque chose dans la narration qui rend Texas Blood proche de Criminal. On suit ainsi ce shérif, spectateur désabusé d’une violence insensée contre laquelle il ne peut lutter, narrée sous formes de chroniques plus ou moins longues. On attendra le tome 2 pour voir si cette structure se poursuit mais cela me plaît beaucoup et j’espère que les créateurs continueront sur cette dynamique.

Planches fabuleuses

Assurément, les dessins de Jacob Phillips captent l’œil. Ses colorisations des œuvres de son papa étaient déjà fabuleuses, très bon repreneur d’une Elizabeth Breitweiser trop liée au ComicsGate pour que sa relation avec le duo Brubaker / Phillips puisse continuer. Ses dessins sont aussi très bons, très sobres et classiques mais captant parfaitement les personnages désespérés du récit. Les plans, les enchaînements sont propres et sans être spectaculaires, ils nous attirent dans l’histoire. Ce sont surtout les nombreux plans sur les visages qui frappent, associés à la colorisation, unique en son genre. L’ensemble donne une texture particulière, unique à l’ensemble, comme si ce Texas éthéré nous attirait dans un Enfer radieux, coloré et chaud mais dans lequel la violence s’exprime par à-coups. Des changements irréguliers de couleurs tapent et marquent notre esprit, coïncidant totalement avec l’intrigue. Pour un début, c’est donc un sacré morceau que nous livre Jacob Phillips !

Bref, ce tome 1 de Texas Blood est un choix logique pour Delcourt. Logique car il poursuit la série de polars noirs de Brubaker et Phillips dont ce comics est un pur héritier. Mais aussi car Sean Phillips est publié chez Delcourt, voir son fils avoir son premier travail dessiné publié en France est donc logique. Mais c’est aussi un très bon récit qui nous est proposé ici.

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez cet article et souhaitez nous soutenir, nous avons un Tipeee


 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Texas Blood Tome 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39754
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Sang tex That Texas Blood renommé en Texas Blood arrive chez Delcourt avec son tome 1. C’est un petit évènement pour les fans de polar noir. Pourquoi 
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Texas Blood Tome 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.