Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Kick-Ass : The New Girl tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Le retour du duo Mark Millar & John Romita Jr.
Une héroïne interessante
Le sous-texte social

Point(s) faible(s) :


Un gros creux au milieu du livre
Comment le costume s'est retrouvé là ?


 
En résumé
 

Kick-Ass : The New Girl est donc une bonne surprise et son héroïne est particulièrement intéressante.
Mark Millar et John Romita Jr. semblent s’éclater sur ce titre violent, social et inscrit dans son époque. Kick-Ass s’offre donc une nouvelle incarnation et reste une lecture agréable.

 
Infos techniques
 

Histoire : Mark Millar
Dessin : John Romita Jr.
Encrage : Peter Steigerwald, Megan Madrigal, Magan Shirk, Jaxen De Nibriga
Couleur : Peter Steigerwald, Beth Sotelo
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

En 2008, Mark Millar s’associe à John Romita Jr. pour créer Kick-Ass, un ado qui aime tellement les comics qu’il devient un justicier masqué dans la vraie vie. Le titre est un énorme carton, il lance les bases de ce que sera le Millarworld, l’univers piloté par Millar, et donnera naissance à deux suites et un spin-off centré sur le personnage de Hit-Girl mais aussi des adaptations en films et en jeux vidéo.

Cette année, le duo d’artistes se réunit à nouveau pour lancer une nouvelle série consacrée à Kick-Ass. Ce n’est plus le jeune Dave qui porte le costume mais désormais… une mère de famille.

L’avis de Matt :

Dave n’est donc plus le porteur du costume de Kick-Ass et il ne travaille plus avec Hit Girl. Vous pouvez lire le titre Hit-Girl En Colombie sorti chez Panini Comics pour en savoir plus.

De son côté, Patience est une militaire engagée par les Etats-Unis en Afghanistan. Le temps du retour est venu pour elle. Patience se prépare à reprendre ses études, passer du temps avec sa famille et profiter de son mari. Lorsqu’elle débarque à l’aéroport, elle découvre que ce fameux mari a mis les bouts sans un mot, ni pension alimentaire.
Elle multiplie alors les petits boulots pour faire bouillir la marmite mais, entre ses études et un job de serveuse, elle ne s’en sort pas.

Arrêtons-nous un instant.
Le scénariste Mark Millar a beaucoup de défauts, à commencer par son ego démesuré et la facilité de certaines de ses histoires récentes.
Pourtant, il y a un vrai fond social chez cet écossais qui profite de ses séries pour mettre les pieds dans le plat. Il va même plus loin et se sert, dans la vraie vie, de son argent pour soutenir des réalisations concrètes pour venir en aide aux démunis.
Le profil de son héroïne est, encore une fois, le témoin de cet attachement social. Il met en scène une mère de famille qui a risqué sa vie pour son pays et se retrouve en grande précarité en rentrant. Rien n’est fait pour faciliter son retour et Patience devient, au moment où elle remet les pieds aux Etats-Unis, un femme seule issue de l’immigration dans une situation précaire.

Ça donne vraiment envie de s’engager pour les Etats-Unis, non ?

Sa solution pour s’en sortir sera de revêtir le costume de Kick-Ass. Contrairement à son prédécesseur, elle ne prétend pas sauver le monde en tabassant des criminels. Sa motivation est plus personnelle : elle a besoin d’argent et elle va voler les voleurs pour s’en sortir. Patience indiquera d’ailleurs que, comme Mark Millar, elle reversera la moitié des sommes ainsi récupérées à des œuvres de charité.

Évidement, Kick-Ass : The New Girl ce n’est pas Robin des Bois et tout va très vite mal tourner. La série nous a habitué à des combats sanglants et à une violence crue. On est loin des outrages débiles de certains épisodes de la première série mais quand notre héroïne va se faire attraper par des criminels, elle va salement dérouiller.

Kick-Ass, c’est pas Robin des Bois !

J’aime beaucoup la première série Kick-Ass. Je trouve le concept innovant, la violence y sert particulièrement bien le récit et les personnages y sont captivants. Pourtant, sur la longueur, le titre s’est mis à tourner en rond et j’attendais avec curiosité l’arrivée de ce nouveau Kick-Ass.
Comme souvent dans les récits de Millar, le titre démarre avec un concept extrêmement fort. Il va pourtant, comme souvent, sombrer dans une sorte de facilité. On dirait que l’auteur improvise le titre devant nous.
Il lance son héroïne contre des mafieux et glisse dans la bande un membre de la famille de Kick-Ass. “C’est du déjà vu” lui direz-vous ? Pas de problème, Millar le glisse sous le tapis pour introduire un méchant tortionnaire. Trop facile ? Alors, il créé un stratège du crime et invente alors un personnage vraiment intéressant. On pourrait s’écrier “C’est cool, après il se passe quoi ?” mais l’auteur ne sait pas quoi faire de son personnage, le sort de l’histoire et passe à autre chose.

Mais où va Millar ?

J’ai vraiment eu l’impression de lire le résultat d’un cadavre exquis. Le titre avance en zig-zag, sans vraiment savoir où il va. Si il n’est pas désagréable à lire, il n’est certainement pas passionnant. Dommage qu’on ne se donne pas plus de mal pour exploiter un personnage comme Patience : innovant, déterminé et inscrit dans son époque. Le scénariste semble découvrir l’histoire en même temps que moi.
Dommage Mark, t’avais vraiment un coup à jouer ici.

Un mot sur les dessins ?
Je ne suis pas vraiment amateur du style de John Romita Jr. Ses errances marveliennes sur des sagas comme AvX m’avaient carrément amené à bouder fermement cet artiste.
Pourtant, je n’ai pas été rebuté par les pages qu’il nous propose ici. Les compositions sont assez réussies mais je n’aime toujours pas ses visages. J’ai pourtant l’impression qu’il s’est donné plus de mal que sur ses derniers travaux pour Marvel qui m’avaient semblé bâclés. C’est donc plutôt agréable à lire même si cela ne fait toujours pas de moi un fan de l’artiste.

Kick-Ass : The New Girl est donc une bonne surprise et son héroïne est particulièrement intéressante.
Mark Millar et John Romita Jr. semblent s’éclater sur ce titre violent, social et inscrit dans son époque. Il y manque quand même à mon goût un je ne sais rien de génie qui rendrait ce livre incontournable. Kick-Ass reste tout de même une lecture agréable.
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Kick-Ass : The New Girl tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Matt, il y a 2 semaines et 1 jour.

  • Auteur
    Messages
  • #22826

    Matt
    Admin bbPress

    Kick-Ass : The New Girl est donc une bonne surprise et son héroïne est particulièrement intéressante.
    Mark Millar et John Romita Jr. semblent s’éclater sur ce titre violent, social et inscrit dans son époque. Kick-Ass s’offre donc une nouvelle incarnation et reste une lecture agréable.

    [Retrouvez l’article de matt à l’adresse [Review] Kick-Ass : The New Girl tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.