Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Grass Kings Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Les personnages
Cette Amérique abandonnée
L'alchimie entre Jenkins et Kindt

Point(s) faible(s) :


Aucun


 
En résumé
 

Plébiscité par la critique, Grass Kings fait partie des oeuvre majeure de ce début d’année. Sans fausses notes, l’alliance entre les dessins somptueux de Tyler Jenkins et le talent d’écriture de Matt Kindt nous donne une alchimie remarquable. La bonne pioche pour les fans du genre mais préparez vous à vouloir vous jeter sur la suite.

 
Infos techniques
 

Histoire : Matt Kindt
Dessin : Tyler Jenkins
Couleur : Tyler Jenkins
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 15 avril 2019 par

 
Dans le détail...
 
 

Le polar de 2019 !

Au cœur de l’Amérique rurale, les « Grass Kings » sont trois frères qui règnent sur un royaume de ruines : un trailer park où se réfugient les losers et les désespérés en quête d’une terre promise. Ce royaume est dirigé par Robert, frère cadet endeuillé par la perte de sa fille il y a des années. Lorsqu’une mystérieuse jeune femme se réfugie dans leur communauté, il l’accepte et l’accueille. Mais lorsque se révèle sa véritable identité, Robert devra faire des choix…

L’avis de Dram00n :

Annoncé comme le polar de l’année par plusieurs médias (journaux, blogs voire émissions spécialisées), Grass Kings est le dernier bébé de Matt Kindt et Tyler Jenkins. Si le premier est déjà reconnu en France pour son travail chez Valiant (Rai, Ninjak, X-O Manowar, édités par Bliss Comics), le second est un nom qu’il va falloir retenir tant ses dessins à l’aquarelle me font penser à des travaux comme ceux de Dustin Nguyen.

Grass Kings c’est la maîtrise de Matt Kindt pour un genre qu’il affectionne particulièrement : le polar noir. Tout au long de ce premier tome, on va suivre trois frères qui sont les rois d’une décharge qui rassemble tous les losers des alentours. Jusqu’ici pas forcément tendre avec eux, leur vie va basculer lorsqu’une mystérieuse jeune fille vient se joindre à leur communauté.

Ce qui frappe dans un premier temps, c’est la peinture de cette Amérique profonde et désespérée qui semble abandonnée de tout “rêve américain”. Ce royaume vit en autarcie et chacun y détient un rôle particulier. On ressent toute la violence enfouie dans les personnages mais également la violence présente avant ce système, celle qui a conduit aux choix d’aujourd’hui. Une petite Amérique mise de côté car elle ne fait que dévaloriser la grande Amérique. Grass Kings c’est l’Amérique fantasmée par certains et redoutée par d’autres.

Le plein potentiel de la série réside dans l’écriture des personnages. Losers désespérés, on s’attache à eux et on souhaite en découvrir plus, connaître leur histoire, leur passé. S’il faut retenir une chose avec les personnages de Matt Kindt, c’est sa façon de les faire évoluer, de les voir prendre de l’importance au fur et à mesure. Je ne reste jamais indifférent aux personnages de Kindt et ceux de Grass Kings ne font pas exception. On peut être pris de dégoût pour l’un et en tomber amoureux la page d’après.

Comme évoqué plus haut, Grass Kings est un polar noir, très vite une ambiance et une atmosphère pesante vont s’installer et cela est renforcé par des petites piques d’humour. Le mystère s’installe petit à petit et on est embarqué par l’envie d’en savoir plus. A tel point que la fin de ce premier tome arrive vite, trop vite et nous laisse le goût de l’impatience dans la bouche.

Les dessins de Tyler Jenkins sont tout simplement remarquables. Une impression de va vite qui en réalité cache des traits assez francs et qui font ressortir les personnages du décors comme s’ils n’appartenaient pas à ce monde. Les dessins contribuent complètement à l’ambiance du titre et les couleurs nous immergent dans le récit.

Plébiscité par la critique, Grass Kings fait partie des œuvres majeures de ce début d’année. Sans fausses notes, l’alliance entre les dessins somptueux de Tyler Jenkins et le talent d’écriture de Matt Kindt nous donne une alchimie remarquable. La bonne pioche pour les fans du genre mais préparez-vous à vouloir vous jeter sur la suite.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

 


 
Passionné de cinéma, séries, sport, biathlon et de comics. Idolâtre Brian K. Vaughan et passionné de comics, je pense être exigeant sur tout mais au final je suis très bon public. Ou l'inverse...


Vos commentaires :

Accueil Forums Grass Kings Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dram00n, il y a 7 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #27235

    Dram00n
    Modérateur

    Plébiscité par la critique, Grass Kings fait partie des oeuvre majeure de ce début d’année. Sans fausses notes, l’alliance entre les dessins somptueux de Tyler Jenkins et le talent d’écriture de Matt Kindt nous donne une alchimie remarquable. La bonne pioche pour les fans du genre mais préparez vous à vouloir vous jeter sur la suite.

    [Retrouvez l’article de dram00n à l’adresse Grass Kings Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.