Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Semences BD chez Futuropolis

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un propos dense mais actuel et qui nous interroge.
Deux personnages centraux passionnants à suivre.
Les dessins.
L'alchimie artistique qui pointe.

Point(s) faible(s) :


Parfois trop dense.


 
En résumé
 

Bee comic Edité par Futuropolis en France, Semences est une BD créée par Ann Nocentiet David Aja, réalisée chez Dark Horse sous la supervision de Karen Berger, grande éditrice dont l’évocation collera des frissons aux fans du Vertigo de la grande époque. Bref, une dream-team dont Futuropolis publie ce travail dans un très beau livre. […]

 
Infos techniques
 

Scénario : Ann Nocenti
Dessin : David Aja
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 semaine par

 
Dans le détail...
 
 

Bee comic

Edité par Futuropolis en France, Semences est une BD créée par Ann Nocentiet David Aja, réalisée chez Dark Horse sous la supervision de Karen Berger, grande éditrice dont l’évocation collera des frissons aux fans du Vertigo de la grande époque. Bref, une dream-team dont Futuropolis publie ce travail dans un très beau livre.

Futur pas si distant

Enfin les noms, c’est joli mais ça ne fait pas une histoire. Semences nous emmène dans un futur peut-être pas si lointain où la Terre devient invivable et où la population est contrôlée via la technologie. Parmi les humains, certains ont choisi de vivre dans des espaces sans technologie, se mettant au ban du reste de la population. Et en plus de ça, des extra-terrestres sont arrivés sur Terre, prendre des échantillons dans un but mystérieux. On va suivre deux jeunes femmes, une journaliste qui cherche le scoop du siècle et une autre qui a entamé une relation sexuelle avec un extra-terestre. Deux parcours atypiques qui vont s’entrechoquer.

Qu’on se le dise, en à peine quatre chapitres, Ann Nocenti et David Aja font beaucoup. De nombreux thèmes sont abordés : écologie, fabrication et diffusion de l’information, l’amour, le genre, le racisme, la technologie, etc. Pourtant, le talent de narratrice de Ann Nocenti opère rapidement. C’est-à-dire qu’elle parvient à mettre en avant les thèmes forts quand c’est nécessaire et à laisser opérer en sous-marin les autres, bien aidés par le talent de David Aja. Car la symbiose entre les deux est absolu est totale. L’ensemble ne pourrait pas être aussi digeste si l’un et l’autre n’était pas autant en harmonie.

Harmonie artistique

On comprend donc aussi bien par le texte que par le dessin l’ensemble des messages que veut faire passer l’équipe. Le tout est subtil et bien abouti même si le trop-plein pourra peut-être en rebuter. Un cinquième chapitre aurait pu permettre de mieux certains éléments en tout cas puisque le chapitre trois, riche en informations et évènements semblent parfois un peu chargé. Mais la crise du Covid ayant quelque peu modifiée les plans de publication, on ne va pas en tenir rigueur.

Car au-delà, on se retrouve aussi face à un récit sur deux femmes qui cherchent leur place dans une société qui veut les ranger dans des cases. Ce sont deux personnages très intéressants à suivre, pris dans des conflits qui les dépassent mais qui veulent pouvoir faire leur propre choix. De très beaux portraits qui continuent de porter le récit.

Et puis évidemment, les planches et les compositions de David Aja sont splendides. Plongés dans des teintes verdâtres, les dessins nous plongent dans une ambiance étrange et paranoïaque. Pour peu, on croirait avoir face à nous de vieux clichés de guerre. A la manière d’un photo-journaliste, il nous plonge dans un environnement crédible, déchiré et qui a sombré dans le chaos. Comme à son habitude, le trait de Aja est d’une élégance rare, fait d’un coup de crayon léger, fin et d’une souplesse rare. Il y a ses compositions aussi, faisant toujours référence aux alvéoles des ruches d’abeilles. Des abeilles prépondérantes dans le récit, comme dans notre vie et qui ne cesse de nous interpeller sur les motivations réelles du titre.

Bref, la BD Semences que publie Futuropolis est un coup de coeur. Une lecture uppercut qui ne nous lâche pas après l’avoir refermé.

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

Les mots clé de cet article
Ann Nocenti avis critique David Aja Futuropolis review

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Semences BD chez Futuropolis

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #42122
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      **Catchphrase** Edité par Futuropolis en France, Semences est une BD créée par Ann Nocentiet David Aja, réalisée chez Dark Horse sous la supervision d
      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Semences BD chez Futuropolis]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.