Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Decorum Tome 1 chez Urban Comics

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
8 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un univers et une intrigue foisonnante
Des personnages attachants et charismatiques
L'expérience graphique sensationnelle

Point(s) faible(s) :


La peur d'une œuvre intense mais bien trop courte


 
En résumé
 

Decorum, la nouvelle création de Jonathan Hickman sera courte. Voici le premier tome réunissant les quatre premiers chapitres d’une série qui en comptera huit au total. Mais à mi-parcours, je peux déjà vous énoncer deux faits : cela sera en effet bien trop court, et surtout, elle restera dans les annales.

 
Infos techniques
 

Scénario : Jonathan Hickman
Dessin : Mike Huddleston
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Une belle plante !

Decorum chez Urban Comics, c’est la nouvelle création de Jonathan Hickman et elle sera courte ! Voici le premier tome réunissant les quatre premiers chapitres d’une série qui en comptera huit au total. Mais à mi-parcours, je peux déjà vous énoncer deux faits : cela sera en effet bien trop court, et surtout, elle restera dans les annales.

« S’il est vrai que le meurtre constitue un dénominateur commun entre toutes les espèces, il n’en va pas de même pour l’assassinat, qui relève plutôt de… la vocation. ». Ces quelques mots de la quatrième de couverture peuvent laisser songeur, à raison. Mais ils sont loin de résumer l’ampleur d’une œuvre aussi foisonnante que passionnante.

Un commencement est un moment d’une délicatesse extrême

Il y a surement bien longtemps, dans une galaxie qui semble lointaine, vraiment lointaine, vit Neha. Simple coursière qui galère à raccrocher les deux bouts. C’est pour cela qu’elle accepte une livraison quelque peu risquée, qui va changer radicalement son destin. Il suffira d’une rencontre avec un assassin au féminin, pleine de zèle, pour lui ouvrir les portes d’une confrérie de meurtrières intergalactiques.

Dans ce monde aux contours flous se joue aussi une intrigue bien plus monumentale. Où une I.A folle et omnipotente entend contrôler son morceau d’univers face aux « mères », déesses et gardiennes de mystérieuses pyramides, devant fuir l’envahisseur.

Ainsi se joue deux intrigues mêlant l’infiniment grand comme l’infini petit, destins de femmes et celui des mondes. Le macro et le micro, en somme.

Hickman se révèle plus que jamais un génie du world building. Aux travers de ses habituelles pages explicatives aussi cryptiques que passionnantes, se révèle un univers fascinant et d’une ampleur folle où il est si agréable de se perdre. Quel plaisir de saisir peu à peu le passé et le futur d’un monde totalement nouveau, d’être plongé en absurdie pour peu à peu comprendre les tenants et aboutissants d’une intrigue folle aux limites floues.

Au travers d’un découpage étonnant, l’histoire cyclopéenne d’une galaxie en constante mutation nous emporte dans un récit métaphysique rempli de concepts de SF passionnants, aussi bien religieux que politique. Assez monumental, donnant le vertige, celle-ci s’oppose à une seconde histoire plus pop et pulp, de femmes ayant les pieds sur terre. Cette seconde intrigue, plus émotionnelle et enivrante crée un parfait équilibre. Plus drôle également, avec de nombreux personnages aussi absurdes que charismatiques, donne toute sa puissance à  une œuvre assez insaisissable, unique dans son mélange fonctionnant à merveille. On est entre Jodo et Star Wars, avec une pincée de Deadly Class.

La beauté sera comestible ou ne sera pas

Le trip est immense et sera donc forcément bien trop court. L’intrigue et le monde de Decorum est tellement foisonnant que huit chapitres seront forcément réducteurs à mon humble avis. Ma seule crainte est celle d’une intrigue s’achevant en vitesse me laissant sur ma fin. Explorer toutes les possibilités d’un univers qui m’emporte déjà énormément me comblerait vraiment, pour encore une dizaine de tomes.

Si le scénario de Jonathan « God » Hickman n’a pas suffit à vous convaincre, attendez de voir les dessins de Mike Huddleston… Celui-ci se surpasse complètement. Dans un exercice de style inclassable, Decorum nous ouvre une expérience graphique à couper le souffle. Osant tout, et innovant à chaque page, Huddleston passe du noir et blanc à la couleur, du crayonné au pop art. Colorisant à l’ordinateur, à la main, changeant de trait constamment, celui-ci nous emporte d’autant plus dans un voyage euphorisant, une expérience qui ne peut laisser indifférent. Son trait peut à lui seul justifier l’achat de ce bijou.

L’envie de dévorer ce monde, de se nourrir des concepts qu’il nous reste à découvrir est grande. On sent un dessinateur prendre un plaisir fou à inventer, récupérer, innover, jouir d’une liberté peu commune.

Decorum ouvre une nouvelle collection de Urban Comics voulant s’ouvrir aux lecteurs de bande dessinée franco-belge (sobrement intitulé « Urban »). L’œuvre pourra plaire à un public assez large. Lui offrant pour l’occasion un écrin à sa hauteur, un format plus grand qu’à l’accoutumé. Il permet de profiter pleinement du visuel mirifique de l’œuvre.

Œuvre de SF qui marquera les esprits, Decorum, Urban Comics, Jonathan Hickman et Mike Huddleston offre un trip foisonnant. Une expérience graphique et une saga cosmique aussi ample que fascinante, aussi humaine que métaphysique, aussi indispensable qu’exigeante.

L’avis de Spicy Cactus

Dans Decorum, Jonathan Hickman nous emmène dans un nouvel univers S.-F. mettant en scène une étrange prophétie ainsi qu’une secte d’assassins… L’auteur mêle une nouvelle fois science, théologie ou encore philosophie avec grand talent pour donner naissance à un univers envoutant. S’il s’agit de thématiques chères à l’auteur, j’oserais presque dire qu’il s’agit de son meilleur travail dans ce registre. Le world building n’aura jamais été aussi fascinant et l’histoire aussi intrigante et surprenante. De surcroit, Hickman se permet même le luxe de proposer d’excellents dialogues. Profitons en pour saluer la traduction parfaite proposée par Maxime le Dain.

Comme souvent, Hickman offre des concepts plus brillants les uns que les autres. Les idées folles s’enchainent sans temps mort pour le plus grand plaisir du lecteur. Decorum est un petit bijou d’écriture et de storytelling qui ne peut laisser personne indifférent. C’est de la bande dessinée de très, très haute volée.

Scénario excellent, dessins magnifiques !

Si je pourrais vanter pendant des heures l’incroyable travail accompli par Jonathan Hickman, il me faudrait des années voire des décennies pour parler de celui de Mike Huddleston tant ce dernier est hallucinant de qualité. En effet, Mike Huddleston change son style plusieurs fois par planche (voire même par case), joue avec les couleurs comme personne avant lui et alterne les techniques de dessin pour proposer un résultat esthétique à couper le souffle. Chaque planche est hallucinante de beauté et de maitrise. C’est simple, si quelqu’un me disait que Decorum était le plus beau comics jamais dessiné, je pourrais difficilement lui donner tort. Ne serait-ce que pour la partie graphique, Decorum vaut complètement l’achat.

Si Decorum peut rappeler l’Incal de Jodorowski et Moebius sur le papier, l’œuvre d’Hickman et d’Huddleston reste hautement originale et personnelle et ne ressemble à aucune autre. On sent qu’Hickman veut repousser ses limites et cela lui réussit magnifiquement. Il n’y a rien à redire quant à Decorum : c’est un sans faute total et complet.

Vous l’aurez compris, je sors de cette lecture profondément amoureux de Decorum. Si le second et dernier tome réussit à être à la hauteur du premier, nous aurons entre les mains un nouveau grand classique de la bande dessinée. Et vu que Jonathan Hickman n’est pas réputé pour rater ses fins, je pense qu’on est bien parti pour que Decorum le devienne. On se revoit en juin pour la review du tome 2 pour juger de ça !

 

Ils ont kiffé :

 

Vous pouvez retrouver le tome 1 de Decorum publié par Urban Comics chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ginlange est un peu comme Bruce Wayne, mais en mieux. Aimant cinéma et comics, et parfois les comics au cinéma, il essaiera de partager au mieux ses coups de cœur et coups de gueule avec vous, pour votre plus grand plaisir. Ave Lynch.


Vos commentaires :

Accueil Forums Decorum Tome 1 chez Urban Comics

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #38280
      Ginlange
      Modérateur

      Decorum, la nouvelle création de Jonathan Hickman sera courte. Voici le premier tome réunissant les quatre premiers chapitres d’une série qui en comptera huit au total. Mais à mi-parcours, je peux déjà vous énoncer deux faits : cela sera en effet bien trop court, et surtout, elle restera dans les annales.

      [Retrouvez l’article de ginlange à l’adresse Decorum Tome 1 chez Urban Comics]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.