Le 1er collectif comics de France

 


 
 

House of X / Powers of X Intégrale

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
14 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un discours social dense et réactualisé
Des concepts nouveaux et novateurs
Les dessins magnifiques

Point(s) faible(s) :


Réfractaire aux schémas, diagrammes et autres, fuyez !


 
En résumé
 

House of X et Powers of X forment un renouveau réussi pour les mutants. Dense sur le plan du discours, elles permettent d’offrir un nouveau départ frais et dépaysant. La lecture est riche et complexe mais les relectures permettront d’en appréhender la richesse.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jonathan Hickman
Dessin : Pepe Larraz, RB Silva
Couleur : Marte Garcia
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

La puissance du X !

House of X / Powers of X vient d’achever sa publication en France. Réuni en quatre softcover, l’intégralité des douze épisodes permet de voir poindre un nouveau jour pour les mutants Marvel.

Orchestré par Jonathan Hickman, les premières pages posent des bases fraîches et audacieuses, comme je le précisais dans la chronique des premiers numéros. Arrivé au bout, que peut-on en dire ? Eh bien, que c’est une franche réussite, puissante dans son propos et qui ose bousculer de tout le monde. Le lectorat de longue date sera bousculé dans ses certitudes tandis que le nouveau lectorat découvrira un nouveau départ.

2 faces d’une même pièce !

Un mot sur la construction du récit. Comme son run sur Avengers, Jonathan Hickman découpe ici en deux récits son préambule. L’une et l’autre sont en fait une seule et même histoire. Le découpage de Panini Comics respectant scrupuleusement celui prévu par le scénariste. Une très bonne chose permettant ainsi de découvrir deux aspects différents du renouveau X-Men.

Dans House of X, c’est l’établissement d’une nation mutante qui est racontée. Pendant six chapitres, on suit Charles Xavier et Magnéto alors qu’ils préparent l’affirmation de la nation mutante. Ici, Jonathan Hickman dévoile de nouveaux concepts dont je ne dirai rien. La métaphore sur les communautés oppressées est, en tout les cas, pertinente et réactualisée. Utilisant un prisme communautaire qui dérangera sûrement, le scénariste utilise le déroulement des combats sociaux actuels pour raconter cette histoire. Opprimée par la faute des êtres humains depuis trop longtemps, les mutants décident de se réunir et vivre ensemble. Charles y est montré plus pragmatique que jamais et son écriture en gênera sûrement. L’ayant toujours mal considéré, cela ne m’a dérangé. D’autant que toute l’écriture des personnages sert surtout le propos et les concepts du scénariste.

Encore une fois, cela gênera. Mais ce sont les habitudes du scénariste. Ce n’est pas la psyché qui l’intéresse mais ce que l’individu porte en lui en termes philosophiques.

Echappée futuriste

Powers of X quant à elle est, comme New Avengers complexe à appréhender. Déjà, car il faudrait spoiler un twist superbe et c’est hors de question. Ensuite, car la narration de Jonathan Hickman se fait encore plus ésotérique que d’habitude. Ses concepts deviennent des symboles narratifs qu’il faut retenir pour comprendre.

Autant être clair, à la fin de votre lecture, il faudra relire House of X et Powers of X pour commencer à appréhender pleinement le récit. Parce que la dernière multiplie les allers-retours dans le temps et se projetant loin dans le futur. Tout cela faisant écho à House of X, en dévoilant une sorte d’histoire secrète.

C’est ici que l’on découvre la réelle menace qui pèse sur les mutants. Pour autant, impossible de la détacher de House of X. Les deux se complètent harmonieusement, approfondissant des points différents et donnant un autre regard. On y découvre des nouveaux mutants dans le futur ainsi que les évolutions qui attendent les mutants. Difficile de savoir si cela sera ré-abordé plus tard mais l’auteur aimant semer des graines, cela n’est pas impossible.

Une prestation artistique de haute volée !

Au-delà du scénario, les prestations de Pepe Larraz et RB Silva sont splendides. Chacun parvient à mettre en valeur le script retors et complexe de Jonathan Hickman. Bénéficiant d’idées de composition excellentes, les planches sont très belles.

Pepe Larraz excelle dans l’action et tant mieux car House of X lui permet, lors d’un chapitre de mettre cela en avant. Utilisant à merveille son sens de la narration environnementale, il nous permet de suivre une attaque coordonnée dans plusieurs lieux en même temps. Pour les moments plus calmes, sa gestion de l’espace fait encore des merveilles, avec des cadrages toujours centrés sur les individus et leurs émotions.

RB Silva est tout aussi dynamique. Plus focalisé sur la gestuelle que Pepe Larraz, il explose la rétine lors de moments calmes avec plein de petites idées qui font mouche.

Tous les deux sont bien aidés par la colorisation de Marte Garcia qui offre des teintes visuelles très marquées pour rendre des ambiances très réussies. Cela confère de l’unité aux deux séries et donne beaucoup de cachet.

Bref, House of X et Powers of X forment un renouveau réussi pour les mutants. Dense sur le plan du discours, elles permettent d’offrir un nouveau départ frais et dépaysant. La lecture est riche et complexe mais les relectures permettront d’en appréhender la richesse. Place à Dawn of X, désormais !

La note de Grincheux :


L’avis du Kit :

Jamais facile de renouveler un titre d’une équipe super-héroïque, encore moins après quasi six décennies d’exploitation. Pourtant, Jonathan Hickman a saisi sa chance avec les mutants de Marvel, les X-Men. Bien aidé par Ed Brisson  et son X-termination qui a ramené les X-Men d’origine à leur époque ( il était temps ! Coucou Mister Bendis), Hickman a eu place nette pour un chantier de haute envergure sur la franchise mutante. A l’instar de ses travaux sur Avengers et New Avengers, l’auteur forge avec House of X / Powers of X une histoire liée qui renouvelle la saga X-Men tout en se basant sur son passé et sa mythologie déjà connus.

Quelle Xpérience !

Certes, la construction n’a rien d’évident au premier abord, encore moins pour un lecteur qui voudrait débuter du X-Men par ces récits, mais au fur et à mesure des pages, des flashbacks et des explications hors champs via les schémas et textes explicatifs, Hickman amène les mutants à un statut jusqu’alors inédit. Les mutants, autrefois divisés construisent une unification historique autour d’une même cause et d’une même nation. Une construction se faisant petit à petit, page par page, chapitre par chapitre entre présent, passé et futur lointain, voire très lointain.

Le point commun à toute ces époques : un personnage disparu depuis quelques années chez les X-Men ! Hickman le fait revenir via une modification de continuité si cher à Marvel depuis plusieurs années.  Cette retcon, comme on dit, facilite la possibilité de construire quelque chose de nouveau tout en expliquant plusieurs faits mystérieux du passé : les retours à la vie miraculeux, les personnages toujours aussi jeunes malgré le fait d’avoir vécu durant la 2nde Guerre Mondiale, etc.

Personnellement, j’avais beaucoup décroché sur l’équipe mutante depuis quelques temps. Mais la volonté de Ed Brisson, avec X-Termination, puis de Jonathan Hickman, avec “HoX/Pox“, de faire table rase du passé, d’un certain point de vue, pour mieux construire l’avenir, ainsi que les premiers avis des lecteurs V.O, m’ont fortement donné envie d’y revenir depuis l’an dernier. En juin dernier, j’ai au final lu le softcover 1/4 qui posait les bases ( et d’autres questions), puis j’ai ensuite attendu de me procurer les 2, 3 et 4/4 pour tous les lire tous dans la foulée. Et à vrai dire, j’ai plutôt bien fait tellement la construction de Hickman est parfois dense et complexe, même pour un gars qui connait les X-Men depuis près de 35 ans.

Des artistes aux gènes X !

Côté graphique, Jonathan Hickman s’est vu collaborer avec deux artistes aussi talentueux que sympathiques : l’espagnol Pepe Larraz sur les parties House of X et le brésilien RB Silva sur celles de Powers of X. Tous les deux déjà bien connus chez les assidus de comics Marvel super héroïque et Star Wars. Leurs traits collent parfaitement à l’univers des X-Men et encore plus au renouveau que l’auteur s’est démené à construire. Leur aide graphique est plus qu’un atout pour charpenter cette nouvelle époque mutante. Dans leurs planches respectives, tout est beau et fluide que ce soit dans les scènes explicatives que dans les scènes d’action. Un duo vraiment idéal pour ces deux récits indissociables qui font désormais date dans la mythologie mutante Marvel. La colorisation qu’apporte Marte Gracia à leurs travaux ne fait que renforcer davantage l’unicité des récits de Hickman. Encore un bel atout à mettre en faveux de House/Powers of X !

Au final, un nouveau départ pour les X-Men avec une construction archi complète et complexe de Jonathan Hickman. L’auteur se sert avec brio du passé des mutants de la Maison des Idées pour les amener vers un avenir que l’on espère radieux. Agrémenté de très beaux dessins , un “event” X-Men sur lesquels il faudra compter désormais.

La note du Kit:

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez l’ensemble des softcovers House of X / Powers of X chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums House of X / Powers of X Intégrale

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #35297
      Comics Grincheux
      Maître des clés

      House of X et Powers of X forment un renouveau réussi pour les mutants. Dense sur le plan du discours, elles permettent d’offrir un nouveau départ frais et dépaysant. La lecture est riche et complexe mais les relectures permettront d’en appréhender la richesse.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse House of X / Powers of X Intégrale]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.