Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Black Hammer tome 3

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
7 votants

 

Point(s) fort(s) :


Histoire prenante
Intrigue qui progresse
Galerie de persos
Graphisme
Clins d’œils aux autres séries

Point(s) faible(s) :


Fan service
Final qui tombe à plat
Facilités narratives


 
En résumé
 

Black Hammer se positionne comme la meilleure série de super-héros du moment avec Invincible. Narration soignée, intrigue prenante, exploitation fine de la nostalgie du Golden Age des super-héros, cependant nos chroniqueurs ne sortent pas avec le même sentiment à la fin de ce troisième tome mais semble attendre le quatrième avec impatience.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jeff Lemire
Dessin : Dean Ormstom
Couleur : Dave Stewart
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Un tome qui enfonce le clou ou qui rate le coche ?

La bande de super-héros de Spiral City est toujours prisonnière d’une petite bourgade américaine qui semble être en réalité un univers de poche. Mais quand Lucy, la fille de leur défunt collègue Black Hammer, les rejoint sans comprendre comment elle a atterri ici, son opiniâtreté à s’échapper redonne du baume au cœur à l’équipe. Lucy mène son enquête et va découvrir que l’un des amis de feu son père en sait plus qu’il ne veut bien le dire sur leur situation.

 

L’avis de Prime Sinister

Les deux premiers tomes de Black Hammer avaient été un gros coup de cœur dans notre collectif mais aussi chez nos lecteurs qui l’avait élue “Meilleure série VF de Super-Héros 2018“. L’hommage intelligent et bourré de charme de Jeff Lemire au Golden Age des super-héros avait fait mouche.

L’hommage est encore plus poussé dans ce troisième volet des mésaventures des héros de Spiral City, L’auteur offrant des clins d’œil très très ostensibles à des séries mythiques. Ainsi Lucy, centre d’intérêt de ce tome, va évoluer dans des “limbes” et rencontrer un spectre de chair fort sympathique ainsi que le dieu des Rêves et sa famille gothique. Comment ne pas penser tout de suite à Deadman et Sandman ? Si les lecteurs habitués se réjouiront de cet hommage aux publications de Vertigo, ceux qui n’ont pas la référence ne seront pas pour autant dérangés : cela est parfaitement cohérent et s’intègre très bien dans le récit.

Il n’est pas toujours aisé lorsqu’une série débute de jongler avec le tempo, de trouver le bon dosage entre mise en place du contexte et progression de l’intrigue. Ici, Jeff Lemire s’en tire plutôt avec brio, le tome 3 apportant d’importantes (et c’est un euphémisme) révélations quant aux mystères entourant la situation de nos héros. L’auteur continue aussi d’apporter un soin particulier au travail sur la psychologie de ses personnages, notamment au regard de leur résilience face à cet emprisonnement qui peut mettre à mal le lien qui les unit. Le lecteur a ainsi l’impression de connaître ces héros et s’y attache bien plus facilement. De mon côté, je suis fan de Barbalien, extraterrestre homosexuel, tombé sous le charme du pasteur de la ville.

Le dessin quant à lui est toujours aussi volontairement vintage, avec une coloration en tons froids du plus bel effet. Le trait de Dean Ormstorm semble lui aussi être un hommage à celui de Jack Kirby, utilisant comme le maître des tracés de lignes pour rendre le mouvement, ré-interprétant sa technique de crayon pour réaliser les visages. Les compositions de Lucy dans “les limbes” sont à se pâmer de beauté, pleine d’énergie et de dynamisme. Le travail de Dave Stewart sur les couleurs est absolument parfait : jouant sur des transitions assez tranchées de noirs pour créer les ombres, il renforce avec succès le travail sur le dessin pour créer cette atmosphère graphique délicieusement désuète.

Toujours dans l’hommage, jamais dans le pastiche, Black Hammer Tome 3 continue de nous proposer une histoire pleine de nostalgie mais riche de nouveautés. On retiendra de ce volet le rythme impeccable qui voit un large pan de l’intrigue tomber.

Black Hammer se positionne comme la meilleure série de super-héros du moment avec Invincible et Les Tortues Ninjas. Narration soignée, intrigue prenante, exploitation fine de la nostalgie du Golden Age des super-héros font de Black Hammer tome 3 une véritable réussite. Vivement la suite.

La note de Prime Sinister :


L’avis de Captain Talbot : 

Ah je l’attendais ce tome, je l’attendais avec une telle impatience que je l’ai dévoré. Mais je dois vous avouer que mon sentiment est mitigé. Alors reprenons.

Nous suivons toujours notre bande de héros qui semble coincée dans un village et où ils essaient de s’intégrer au mieux avec plus ou moins de volonté et de succès. Ils n’arrivent pas à sortir de ce village comme bloqués par une force invisible. Cette situation est bouleversée dans le deuxième tome par l’arrivée de la fille de Black Hammer : Lucy Weber. Dans ce tome, Lucy semble avoir percé le secret de leur emprisonnement, mais voilà que subitement, elle disparaît à nouveau juste au moment où elle va dévoiler le secret à la communauté. On va donc suivre en parallèle le parcours de Lucy envoyée dans une espèce de dimension peuplée de dieux et de créatures Mignolesque et les héros dans le village voulant faire la lumière sur cette nouvelle disparition et où comme par hasard tous leurs soucis liés à la vie dans le village semblent se résoudre.

Là où je me suis retrouvé perdu, c’est dans le parcours de Lucy. Un hommage à Mignola, Sandman, Deadman avec des références que je n’ai pas (mis à part le côté Mignola). C’est donc la limite de la série, le message se perd pour un lecteur qui n’a pas de solides connaissances dans tous les aspects du comics et, sans ça, l’effet tombe à plat. Les passages de Lucy, étape après étape, ne m’ont pas intéressé et ont sonné un peu comme du fan service en voulant caser un maximum de références en peu de pages sans apporter un certain un message supplémentaire.

L’autre partie du récit avec notamment la résolution du mystère autour du village de Rockwood est menée tambours battant. Aussi trépidante qu’est cette fin de tome, elle ne m’a pas sonné si bluffante et me laisse un sentiment de “tout ça pour ça”. D’autres part, ce tome fait le lien avec les deux séries spin off, à savoir Sherlock Frankenstein et Doctor Star, donnant de la profondeur au récit en emboîtant quelques pièces de puzzles supplémentaires et c’est peut être le plus agréable de ce troisième tome.

Alors oui, le cliffhanger me donne envie de lire la suite et je reste fan de la série. Mais c’est, à mon avis, le moins bon depuis le début et j’espère que la suite reprendra un peu de vigueur.

Une série hommage qui surfait sur le haut de la vague en tombant dans du fan service et perdant le lecteur néophyte, c’est un peu mon sentiment à l’issue de ce troisième tome. Les choix sont un peu simples et font l’effet d’un pétard mouillé. La série est loin d’être mauvaise mais on est dans le creux de la vague.

La note de Captain Talbot :

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Business-man de petite envergure, professionnel de santé, pratiquant d'arts martiaux, joueur de jeux de plateaux, lecteur de comics, fan de littérature US


Vos commentaires :

Accueil Forums Black Hammer tome 3

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  PrimeSinister, il y a 3 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #29180

    PrimeSinister
    Modérateur

    Black Hammer se positionne comme la meilleure série de super-héros du moment avec Invincible. Narration soignée, intrigue prenante, exploitation fine de la nostalgie du Golden Age des super-héros, cependant nos chroniqueurs ne sortent pas avec le même sentiment à la fin de ce troisième tome mais semble attendre le quatrième avec impatience.

    [Retrouvez l’article de primesinister à l’adresse Black Hammer tome 3]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.