Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Black Hammer présente : Sherlock Frankenstein & La ligue du mal

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


De nouveaux personnages farfelus
Les dessins de David Rubin
Construction de l'univers Black Hammer

Point(s) faible(s) :


Un titre qui n'apporte rien à l'intrigue (Matt)
dépendante de la série mère


 
En résumé
 

Black Hammer présente : Sherlock Frankenstein & La ligue du mal est un titre bien exécuté mais qui n’apporte pas d’éléments nouveaux à la mythologie du titre principal. Pire, il ne répond même pas à la question qu’il prétend étudier. Il ne s’agit “que” d’une ballade sympa dans l’univers de cette excellente série.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jeff Lemire
Dessin : David Rubin
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 3 mois par

 
Dans le détail...
 
 

B

lack Hammer est un titre formidable. Actuellement publié par Urban Comics en France, il met en scène un groupe de super-héros coincé dans une petite ville de l’Amérique rurale et dans laquelle ils doivent faire profil bas. Le scénario de Jeff Lemire propose de suivre le quotidien de personnages perdus, prisonniers de leurs pouvoirs ou de leur apparence dans ce contexte d’emprisonnement. Le titre dévoile aux lecteurs des informations au compte-gouttes et j’ai accueilli la promesse de nouvelles révélations dans Sherlock Frankenstein & La ligue du mal avec un intérêt tout particulier.

L’avis de Matt :

Sherlock Frankenstein & La ligue du mal est donc un spin-off de Black Hammer, c’est à dire une série qui se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents. Un peu à la façon d’un Better Call Saul pour Breaking Bad ou Fear The Walking Dead pour la série télé The Walking Dead.

On laisse des super-héros perdus dans leur ferme et on découvre Lucy, la fille de Black Hammer, personnage central et pourtant absent de ces récits. Elle enquête justement sur la disparition de son père. En tant que lecteur, je m’attends donc à découvrir ce qui est arrivé au super-héros Black Hammer et comment les héros de la série principale sont arrivés là où ils en sont.
Je vous le dis tout de suite : vous n’apprendrez rien.

Un comics d’ambiance…

Sherlock Frankenstein & La ligue du mal est un comics d’ambiance. Il prolonge l’univers de la série, il dévoile de nouveaux personnages et livre un auto-contenu. Ma déception vient du fait que j’ai vraiment eu l’impression de ne rien apprendre sur l’intrigue principale. Je préfère lâcher ce micro-spoiler pour que vous ne subissiez pas la même frustration que moi.

L’histoire est sympa, aucun problème avec ça, d’autant que les personnages secondaires qu’on découvre dans ces pages sont prometteurs et intéressants. J’aime aussi les dessins de David Rubin que j’aime suivre depuis que j’ai eu l’occasion de lire Le Héros dont il signait scénario et illustrations. Ce livre n’est donc pas désagréable à suivre mais je me demande encore à quoi il sert.
Peut être que les éléments qu’il apporte à la mythologie principale serviront plus tard mais en l’état, il n’apporte pas grand chose à l’intrigue de Black Hammer.

… qui ne sert à rien !

Difficile donc de ne pas être franchement déçu par ce livre. Il manque cruellement d’intérêt et, sauf révélation future, il n’apporte rien à l’histoire. A moins que je n’ai rien compris…
J’ai le sentiment que ce genre de publications “bonus” à l’intérêt limité se multiplie. On m’a déjà fait le coup avec Letter 44 tome 5 chez Glénat Comics qui offrait une parenthèse sans réel intérêt dans la série. Dans Sherlock Frankenstein & La ligue du mal, l’intrigue principale n’avance pas, les personnages qu’on suivait ne sont pas là et le livre ne tient donc la promesse inscrite en résumé sur sa couverture.
Cela-dit, il est plutôt bien réalisé, les dessins sont vraiment chouettes et l’enquête sympa à suivre, bien qu’un peu facile. Je ne peux donc vous conseiller l’achat de ce livre que si vous avez un budget comics très conséquent.

La note de Matt : 

 

L’avis de Ben :

L

es amateurs de Black Hammer connaissent la petite Lucy Weber, la fille du grand Black Hammer, On la connait pour son rôle dans l’aventure principale. Mais on ne connait pas le chemin qu’elle a suivi et qui l’a construite. Ce tome nous propose de plonger dans son passé.  Il n’est pas simple de grandir avec cette absence et surtout ce secret car sa mère lui demande de ne pas dire qui était son père. Un tabou lourd à porter surtout quand une flamme brûle encore persuadée que les héros disparus sont encore vivants quelque part. Lucy est bien décidé à retrouver son père et comme tous les héros ont disparu, elle décide de commencer son enquête en s’intéressant aux vilains de l’époque. Elle décide donc de partir à la recherche du pire d’entre eux, Sherlock Frankenstein !

Ce livre ne sert pas à rien ! Il nous permet au contraire de creuser encore plus l’univers mis en place par Jeff Lemire sous couvert de l’enquête de la jeune fille qui au final n’est pas l’intérêt principal du livre. Le parti pris de s’intéresser aux méchants est un bon angle car ils étaient bien absents de la série mère jusqu’alors.  Ce titre approfondit un personnage en se détachant légèrement de l’intrigue principale prouvant que chaque personnage mérite une attention particulière et montre que Lemire nous tisse un véritable univers d’une richesse débordante. Il nous montre une alternative aux maisons DC et Marvel en nous offrant un paysage à la fois nouveau et très golden age. Cet univers s’écarte complètement de ce qui a été fait jusqu’alors, Black Hammer et ses spin-offs n’est pas une copie de ce que Marvel ou DC ont pu faire. Et il nous réserve encore de bien belles surprises, en tout cas je l’espère.

Un mot sur les dessins qui sont proches du style de la série mère et qui nous livre encore quelques planches magnifiques et des machines très steampunk que j’affectionne particulièrement.

Vous ne serez pas dépaysés car comme dans la série Black Hammer, les clins d’œil au genre super-héroïque sont encore bien présents, et exposés au grand jour.

Le seul point négatif c’est que ce spin-off n’a pas trop d’intérêt si vous n’avez pas lu la série mère. Mais si vous aimez la série-mère, il vous faut ce titre.

Un gros bonus avec cette couverture de Mike Mignola qui fait bien plaisir !

Sans aucun doute 2018 sera marqué par la série Black Hammer !

La note de Ben : 

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Black Hammer présente : Sherlock Frankenstein & La ligue du mal

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Matt, il y a 2 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #20924

    Matt
    Admin bbPress

    Black Hammer présente : Sherlock Frankenstein & La ligue du mal est un titre bien exécuté mais qui n’apporte pas d’éléments nouveaux à la mythologie du titre principal. Pire, il ne répond même pas à la question qu’il prétend étudier. Il ne s’agit “que” d’une ballade sympa dans l’univers de cette excellente série.

    [Retrouvez l’article de matt à l’adresse [Review] Black Hammer présente : Sherlock Frankenstein & La ligue du mal]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.