Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Black Hammer Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Dessin
univers
scénario


 
En résumé
 

Dans Black Hammer, d’anciens super-héros typique du Golden Age se retrouvent plongés dans une petite ville américaine où ils vont devoir se cacher.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jeff Lemire
Dessin : Dean Ormston
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 1 novembre 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

Un coup de marteau !

D’anciens super héros se retrouvent coincés dans un petit village américain. Ils vont devoir cacher leur identité et jouer à la famille modèle à moins que…

L’avis de Ben :

Depuis sa sortie VO, j’attendais impatiemment ce titre, je n’avais pas opté pour le format VO pour que la langue ne me fasse pas louper d’éléments importants. Une fois dans les mains, j’étais un peu fébrile.

On se retrouve propulsé dans un village des Etats-Unis sans rien comprendre au début. On suit un fermier qui se révèle être un ancien super-héros. Le sujet est là, on est en présence de super-héros qui ne le sont plus et on comprend rapidement qu’ils sont bloqués dans ce village sans pouvoir s’en éloigner, sans avoir trouvé de solution pour en sortir depuis dix ans. Le lecteur aussi est dans cet inconnu.
Les sentiments des héros sont partagés et si certains trouvent leur compte dans cette nouvelle vie, d’autres sont alimentés par une impression d’emprisonnement. Sans compter celui dont on entend parler et qui n’est pas là, Black Hammer, héros disparu qui semble lié à cette nouvelle situation.

Ce premier tome installe les différents personnages et la situation du village. Chaque chapitre se focalise sur un des héros en mélangeant des flashbacks très golden age sur sa vie passée et son installation dans cette nouvelle vie.

Lemire a choisi d’installer son histoire dix ans après un certain événement qui a engendré cette situation. Ce bond dans le temps est intéressant, il permet au temps de cicatriser certaines blessures et de prendre du recul sur les choses. Il permet aussi aux différents acteurs de nourrir certains ressentiments ou sentiments.

Les clins d’œils ou hommages, appelez ça comme vous voulez sont nombreux et bien menés, vous les trouverez facilement, inutile de vous les révéler. Le plaisir de les trouver joue un rôle important lors de cette lecture, prenez le temps. On retrouve tous les éléments des comics super-héroïques ou horrifiques que l’on aime.

Le dessin de Dean Ormston retranscrit à merveille l’univers et l’aspect golden age voulu. Les flashbacks sont de véritables pépites pour les yeux. Il sait retranscrire la mélancolie qui berce ce comics.

Si vous faites un tour sur les différentes chroniques présentes sur le web vous vous apercevrez rapidement que Black Hammer fait l’unanimité. Et même s’il est un peu tôt pour le dire, je mets un petit billet (sans prendre de risque) que, si ce comics continue sur sa lancée, il va devenir un classique !
Un classique certes mais emprunt d’une certaine maturité. Pourtant, s’il n’est pas difficile d’accès, il ne va pas conquérir tous les publics parce qu’il nécessite un certain recul sur les super héros et des connaissances assez complètes sans être non plus à la pointe.

Du grand Lemire pour les amoureux du golden age et des super-héros, associé à des dessins de Dean Ormston collant parfaitement au récit.

N’hésitez pas à regarder la vidéo de Bomask à ce sujet !

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

Les mots clé de cet article
Dean Ormston Jeff Lemire Urban Comics

 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire