Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Locke and Key Tome 1 chez HiComics

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
20 votants

 

Point(s) fort(s) :


Scénario aux petits oignons
Ambiance horrifique soignée

Point(s) faible(s) :


Les couleurs parfois trop chaudes et saturées qui auraient pu mieux servir le climat d'horreur


 
En résumé
 

Locke and Key est un ouvrage sensationnel qui ravira les fans de comics, les amateurs de fantastique et d’horreur. Mais surtout, il demeure très accessible et constitue une excellente idée cadeau pour faire découvrir les comics aux néophytes. Grâce à une narration rythmée et concise ainsi qu’à un dessin dynamique, j’ai été immédiatement happé dans le titre.

 
Infos techniques
 

Scénario : Joe Hill
Dessin : Gabriel Rodriguez
Couleur : Gabriel Rodriguez
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 8 novembre 2018 par

 
Dans le détail...
 
 

Fermé à clé !

Lorsque j’ai eu envie de relire des comics après une longue pause de presque 10 ans, on m’a conseillé de lire les comics Locke and Key. Depuis je rédige des articles sur Lescomics.fr, c’est vous dire si cela m’a plu…

Locke and Key démarre sur les chapeaux de roues et m’a accroché dès les premières pages. Immédiatement, nous assistons au meurtre de Rendell Locke et au viol de sa femme Nina dans leur maison, quasiment sous les yeux de leurs trois enfants TylerKinsey et BodeNina et son aîné Tyler parviennent à tuer l’un des agresseurs et à maîtriser le second. En état de choc, les survivants de la famille Locke décident d’aller en convalescence dans la demeure ancestrale de la famille, le manoir de Keyhouse, situé à Lovecraft, Massachussett. Celle-là même où a grandi Rendell.

Cette magnifique bâtisse victorienne semble néanmoins baignée de mystères. Bode, le benjamin de la fratrie, y trouve une clef qui ouvre une porte donnant sur le jardin. Lorsqu’il la franchit, nous voyons alors son esprit quitter son corps désormais inanimé, sous une forme spectrale… Il semblerait que le papa Locke n’ait pas tout dit à ses enfants…

The Haunting of (Joe) Hill House

Waow ! Quel départ ! Une agression brutale, un manoir étrange abritant des secrets de familles et des phénomènes paranormaux. Difficile de ne pas faire un lien entre Locke and Key et la dernière série horrifique à succès de Netflix, The Hauntig of Hill House. Deux familles dysfonctionnelles, deux maisons étranges, deux pères cachottiers et des histoires de portes et de clefs dans les deux. Rappelons tout de même que Locke and Key est sorti en 2008 et la série de Netflix, cette année…

Par la suite Joe Hill prend plus le temps de mettre en place le contexte et surtout l’ambiance étrange propre à ce titre. Une demeure gothique et mystique sans être lugubre, une mère de famille qui essaie de se reconstruire dans l’alcool, le fils aîné qui tente de contenir sa colère, la fille qui cherche sa place dans cette nouvelle vie et le petit dernier qui semble voir et vivre des choses dans cette maison mais que personne ne veut croire, notamment cette dame brune qui vit au fond du puits de la propriété.

Qui est cette femme ? Y a-t-il d’autres clefs ? Quels pouvoirs octroient-elles ? Quel est le lien entre les secrets du père et son assassinat ? Autant de questions qui nous amènent à dévorer ce premier tome avec avidité. Ainsi aucune longueur ne se fait ressentir. L’auteur nous livre un récit passionnant, frissonnant qui m’a rappelé les meilleurs moments de Ça et des Goonies.

Des dessins capturant parfaitement l’ambiance

Côté illustrations, j’ai trouvé que le trait de Gabriel Rodriguez servait plutôt bien l’ambiance. Cela se ressent notamment dans l’architecture de la maison de Lovecraft. En effet celle-ci est un personnage à part entière de l’histoire et Rodriguez parvient à réellement la personnifier. Servi par un dessin très dynamique et un travail sur les perspectives poussé, le manoir prend vie et son côté imposant m’a donné une sensation d’oppression. Seules les couleurs m’ont légèrement laissé dubitatif : les tons chauds et saturés parfois utilisés (sur les vêtements particulièrement) desservent selon moi le climat froid et inquiétant de l’histoire. Il a aussi travaillé sur L’épée sacrée avec une très belle prestation.

Locke and Key est un comics sensationnel qui ravira les fans de comics, les amateurs de fantastique et d’horreur. Mais surtout, il demeure très accessible et constitue une excellente idée cadeau pour faire découvrir les comics aux néophytes. Grâce à une narration rythmée et concise ainsi qu’à un dessin dynamique, j’ai été immédiatement happé dans le titre. Je l’ai proposé à madame Prime (plutôt  amatrice de BD) qui l’a dévoré et m’a immédiatement dit “t’as la suite?”.
Une premier tome fantastique au propre comme au figuré qui ne donne pas envie de connaître la suite, mais besoin de connaître la suite !

La note de Prime-Sinister :

 

L’avis du Kit :

Ce que j’aime bien avec les comics, c’est qu’on peut en connaître déjà pas mal, et toujours avoir plaisir de découvrir de nouveaux titres et de nouvelles histoires. J’avais toujours voulu me plonger dans la saga de Joe Hill, mais les anciennes éditions VF étaient devenues bien trop onéreuses. HiComics a répondu à mon désarroi en rééditant son œuvre. C’est donc avec un grand plaisir que je me suis lancé dans la lecture du 1er tome des comics Locke & Key.

Après un drame éprouvant, la famille Locke déménage à Lovecraft dans la demeure familiale de Keyhouse afin de se ressourcer et retrouver, elle l’espère, une certaine paix et sérénité. C’est sans compter sur un mystère caché au sein même des lieux et sur le passé tragique de la famille Locke qui ressurgit. Ce premier tome plonge directement le lecteur dans la tragédie et l’épouvante par le biais d’une histoire maîtrisée et aboutie de Joe Hill.

Locke and Key, comics famillial ?

Le scénariste n’est pas un novice dans le domaine puisqu’il a écrit déjà plusieurs romans et nouvelles du genre par le passé. Aussi, il a été longtemps bercé par les travaux de son père, le grand Stephen King. Avec cette histoire familiale fantastique, Joe Hill se fait un nom. Efficace et prenant, on passe tellement une lecture agréable que lorsque cette première partie se termine, on a vraiment hâte de se plonger dans le reste de l’histoire avec les autres tomes.

Côté dessins, Gabriel Rodriguez livre des planches de très bonnes factures avec un style personnel. Certes, ce style peut ne pas forcément plaire au plus grand nombre de lecteurs, de par son travail graphique et les couleurs apportées pourraient dénoter avec les thèmes du récit, mais au final il complète parfaitement l’œuvre de Hill.

En résumé, j’ai vraiment adoré ce premier tome des comics Locke and Key, la saga horrifique de Joe Hill. Un très bon récit parfaitement maîtrisé et palpitant. Tellement prenant qu’on ne désire qu’une chose, au plus vite lire la suite pour résoudre les nombreux mystères entreposés dans ce récit introductif.

La note du Kit :

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Business-man de petite envergure, professionnel de santé, pratiquant d'arts martiaux, joueur de jeux de plateaux, lecteur de comics, fan de littérature US


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Locke and Key Tome 1

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #22883
      Kit Fisto
      Modérateur

      Suite à un drame (l’assassinat brutal du père de famille), les enfants Locke et leur mère vont se ressourcer dans leur manoir victorien de Lovecraft. L’immense bâtisse semble pourtant abriter de nombreux mystères : une myriade de portes fermées, des clefs qui les ouvrent et qui déclenchent d’étranges phénomènes…

      [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse [Review] Locke and Key Tome 1]

    • #22894
      Rouflaquettes
      Participant

      L’entièreté de l’oeuvre mérite 5 étoiles ! Certes les dessins peuvent perturber au début mais on comprend vite qu’ils collent très bien au récit et on apprend à les apprécier. Un récit tout bonnement excellent !

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.