Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Captain Biceps Ultimate fighting 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
1 votant

 

Point(s) fort(s) :


Les dessins.
L'univers très bien référencé.
Un très bon humour.

Point(s) faible(s) :


Qui peut parfois être lourd.


 
En résumé
 

Captain Biceps affronte une horde d’ennemis allant du punisseur à Tor. Des combats toujours très drôles dans des histoire courtes, d’une ou deux pages maximum. Un livre à lire en prenant sont temps pour ne pas saturer. Zep et Tebo vous feront passer des moments de détente et de rigolade.

 
Infos techniques
 

Histoire : Zep
Dessin : Tebo
Editeur :
 
Publié il y a 6 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Biscotto !!!

Alors soyons francs, c’est le papa poussé par ses filles qui est allé vers Captain Biceps. Ce n’est pas le genre de titre vers lequel je vais instinctivement, il me faut une bonne raison. Pas que je n’aime pas, juste une question de priorité. Pourtant la BD, de part ses auteurs, avance de bons arguments : Zep qu’on ne présente plus et Tebo qui possède lui aussi une bibliographie bien rempli.

Captain Biceps est d’abord diffusé dans le magazine Tchô ! en format une page, une histoire. Ces histoires ont ensuite été compilées dans des recueils et maintenant à nouveau compilées dans ces volumes “Ultimate Fighting“. Captain Biceps Ultimate Fighting 1 reprend les 3 premier tomes pour un total d’environ 80 épisodes de ce héros parodique.

Là, je me rends compte que vous ne connaissez peut être pas le Captain qui est comme je viens de l’écrire, un héros parodique. Une montagne de muscles avec une grosse mâchoire et une ridicule petite boule au dessus de la tête. Voilà comment on pourrait décrire le personnage. Cependant, il va rencontrer pendant ces 80 épisodes un panel de héros/méchants bien connus pour les fans de comics mais aussi de héros ou anti-héros inventés de toute pièce. Évidemment, ils n’ont pas pu utiliser directement les personnages protégés par une montagne de droits. Alors, ils ont contourné le problème. Vous croiserez par exemple le Punisseur, Tor, Mamor ou encore Fishman et Enfer-Boy. Et que les noms soient inventés ou modifiés, ils mettent déjà dans l’ambiance avec un humour très simple à la portée de tous.

Chaque aventure n’a pour but que de vous faire rire. Les combats sont souvent grotesques et les astuces du héros, complètement décalées. Car oui, chaque page trouve un nouveau prétexte à la bagarre.
À chaque fois, un combat épique et surtout très drôle. L’issue est toujours la même, Captain Biceps gagne et quitte la scène le poing en avant en criant “Captain Biceps!”, il ne semble craindre personne si ce n’est sa mère qui lui demande régulièrement de promener le chien ou d’acheter du papier toilette.

Mine de rien au travers des éclats de rire, les auteurs construisent l’univers, ainsi à la fin du tome vous connaîtrez l’origine de sa super force. Super-force qui comme Batman, Spiderman, le Punisher et les autres résulte d’un traumatisme là aussi inacceptable. Il faut avouer que le commun des mortels aurait bien du mal à se remettre du traumatisme qu’il a vécu. Vous le verrez aussi à l’école et au collège, des points d’ancrage qui rattachent le jeune lectorat au héros.
Les combats sont ponctués de quelques runnings-gags comme la recherche de side-kick ou stagiaire ou encore les relations mère-fils. Runnings-gags qui fonctionnent très bien. J’aurais tendance à dire que l’on peut mettre ce livre entre toutes les mains même si certaines grossièretés sont présentes ainsi qu’un humour parfois pipi/caca.

Tébo signe un dessin très simple sans décors inutiles, le but est de rester focalisé sur l’action et d’avoir une lecture rapide pour aller à la chute du gag. Un dessin lisible aussi très facilement, s’assurant un succès dès les jeunes lecteurs.

Captain Biceps, ça marche, j’ai beaucoup ri. Pourtant je n’ai pas dévoré le livre, et je pense qu’il ne faut pas. Plutôt prendre son temps et lire 4-5 histoires à chaque fois pour ne pas saturer ne pas finir par trouver l’humour “trop lourd”. Mais c’est peut être là mon côté adulte qui parle, les plus jeunes préféreront peut être dévorer le livre en une seule fois. Cependant, la prépublication en magazine délivrait les aventures en dose homéopathique et je reste persuadé qu’il ne faut pas dépasser les doses prescrites.

Captain Biceps offre un moment de détente et de rigolade qui nous permet de décompresser. Mais il ne faut pas en abuser et déguster ce livre en ne lisant que quelques histoires par-ci par-là.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 

Merci


Les mots clé de cet article
avis critique Glénat Comics review Tebo Zep

 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.


Vos commentaires :

Accueil Forums Captain Biceps Ultimate fighting 1

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #31552
      Captain Talbot
      Maître des clés

      Captain Biceps affronte une horde d’ennemis allant du punisseur à Tor. Des combats toujours très drôles dans des histoire courtes, d’une ou deux pages maximum. Un livre à lire en prenant sont temps pour ne pas saturer. Zep et Tebo vous feront passer des moments de détente et de rigolade.

      [Retrouvez l’article de benoit à l’adresse Captain Biceps Ultimate fighting 1]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.