Le 1er collectif comics de France

 


 
 

The Suicide Squad Critique généreuse

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) Fort(s)


Une mise en scène excellente, bourrée d'idées.
Les dialogues.
Le développement des personnages, organique et réussi.
Les séquences d'action.
Le propos très pertinent sur l'impérialisme américain.
La musique de John Murphy, totalement dingue

Point(s) Faibles(s)


Une Harley peu intéressante.


 
En résumé...
 

The Suicide Squad est un très grand film. Bien loin de l’aberration précédente, cette Suicide Squad offre un film de guerre généreux, intelligent, drôle et attachant ! Merci James Gunn pour cette réhabilitation qui fait plaisir.

 
Infos Techniques
 

Realisation : James Gunn
Scénario : James Gunn
Musique : John Murphy
Studio : Warner Bros.
Principaux acteurs : Idris Elba, John Cena, Margot Robbie, Sylvester Stallone, Joel Kinnaman, Daniela Melchior, Jai Courtney, Viola Davis
Univers Partagé :
 
Inspiré D'un Comics De :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Après l’échec critique de Suicide Squad (sans le The, donc) par David Ayer, Warner Bros devait réagir. Malins, ils ont embauché le type qu’ils ont imité sans vergogne. Beau joueur, James Gunn a accepté pour nous offrir un The Suicide Squad dont on espère un plus grand succès ! C’est ce que l’on va donc voir avec cette critique de The Suicide Squad !

Riche en rebondissements.

Ce qui va surprendre dès les premiers instants, c’est la frénésie et la générosité de The Suicide Squad. Le film commence en mettant tous les curseurs au max. On comprend le ton de James Gunn et ça n’est pas ses Gardiens de la Galaxie. Il reprend aisément les codes de John Ostrander et offre un récit où les membres du Squad sont de la chair à canon. Le début est direct, brut, gore et d’une efficacité redoutable.

Le savoir-faire de James Gunn est impayable et il offre un film succulent ! Les dialogues jonglent adroitement entre le rire et l’émotion, avec une mise en scène qui excelle à bons nombres de reprises. Quasiment chaque plan est riche d’une trouvaille visuelle, que ce soit un détail ou un élément pleinement intégré à la mise en scène. A mon avis, le réalisateur n’a jamais été aussi bon qu’ici. Il parvient à intégrer des éléments assez grotesques dignes de Super avec des éléments plus débiles et classiques hérités des Gardiens de la Galaxie.

Le scénario ne cesse de surprendre, même quand on pense avoir trouvé la solution, James Gunn surprend et nous prends à revers. Bon nombre de séquences clés agissent comme des épiphanies, moments réjouissants dans un cinéma blockbuster formaté de A à Z. On évite pas certains poncifs mais ils sont peu nombreux.

Un Squad réjouissant

Les membres du Squad sont tous de grandes réussites. Peacemaker est ridicule comme le personnage doit l’être aujourd’hui. Caricature d’un impérialisme américain désuet et stupide. Bloodsport est plus humain qu’il n’y paraît mais il évite le piège Deadshot Will Smith, en en faisant un personnage impitoyable, bien aidé par le charisme de feu de Idris Elba !

Globalement, les personnages sont vraiment crédibles. On sent qu’ils font partie du Squad parce que ce sont des tueurs sans pitié, des types que la vie n’a pas épargnée et qui ont décidé de montrer les dents. C’est surtout le traitement de Harley Quinn qui pèche. On sent James Gunn peu attachée au personnage et qu’on lui a collé dans les pattes.

Au-delà de ça, les interactions entre les membres fonctionnent. Évidemment, on retrouve de nombreuses blagues mais des moments plus intimes se dévoilent de façon très efficace et organique dans le scénario. Le film est alors bourré d’un humour noir que Gunn avait laissé derrière avec Marvel et cela donne un cachet différent à The Suicide Squad.

Mais c’est aussi sur les séquences d’action que le film doit mettre le paquet et de ce point de vue là, aucun souci ! James Gunn maîtrise, fait varier les ambiances et offre un final assez dingue. Le format 1.85 permet aux espaces de respirer, avec une meilleure lisibilité dans les combats. C’est donc une grande réussite même si certains combats au corps-à-corps manquent parfois de punch et sont trop coupés.

The Suicide Squad, film critique ?

Là où le film n’était pas attendu, c’est dans son propos. A aucun moment, je ne m’attendais à retrouver un film politique et anti-impérialisme américain. Pourtant, c’est le cas et c’est hautement réjouissant !

La menace du film en est une manifestation pure dans ses tenants et aboutissants. Mais c’est surtout au travers de Amanda Waller et Peacemaker que cela s’exprime. Tous les deux sont des incarnations de l’impérialisme américaine et de leur forme de droiture morale cynique qui justifie n’importe laquelle de leurs horribles actions. Viola Davis est impressionnante, la puissance de sa voix va à merveille avec des séquences où elle est une Waller tenace et impitoyable. Le choix de John Cena pour incarner Peacemaker est lui aussi redoutable. Sa carrière de catcher s’est construite autour d’un personnage très américain et premier degré. Le voir là-dedans n’est donc pas étonnant, d’autant que James Gunn ridiculise souvent le personnage.

Sur ce point là, le film est une réussite assez inattendue mais c’est parfait que la Suicide Squad soit cette incarnation puisque cela va aussi dans le sens des écrits de John Ostrander, très politisés.

Alors, évidemment, il y aurait encore des tonnes de choses à dire dans cette critique de The Suicide Squad mais l’important transparaît clairement : c’est un très grand film. Bien loin de l’aberration précédente, cette Suicide Squad offre un film de guerre généreux, intelligent, drôle et attachant ! Merci James Gunn pour cette réhabilitation qui fait plaisir.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums The Suicide Squad Critique généreuse

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #39866
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      The Suicide Squad est un très grand film. Bien loin de l’aberration précédente, cette Suicide Squad offre un film de guerre généreux, intelligent, drôle et attachant ! Merci James Gunn pour cette réhabilitation qui fait plaisir.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse The Suicide Squad Critique généreuse]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.