Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Rorschach par Tom King chez Urban Comics

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
13 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une très belle édition de Urban Comics.
Les traits de Jorge Fornés & la colo de Dave Stewart.
Un bel hommage au monde des comic-books...
...ainsi qu'au cinéma de polar noir et politique.

Point(s) faible(s) :


L'utilisation "gadget" de l'univers Watchmen...
...qui alourdit un récit qui aurait pu être bien plus qualitatif.


 
En résumé
 

Cela fait 35 ans qu’Ozymandias a téléporté un monstre tentaculaire sur New York, tuant des milliers de personnes et détruisant une fois pour toutes la confiance du public dans ses protecteurs. Depuis cette catastrophe, Rorschach est devenue une icône culturelle fascinante, symptôme d’un monde en perte de repères. Lors de la tentative d’assassinat d’un candidat populiste, on abat un homme portant le masque de Rorschach. Qui est l’homme derrière le masque, et surtout quelles étaient ses motivations ? L’inspecteur chargé de découvrir la véritable identité du tueur abattu s’engage alors dans une enquête qui l’entraîne dans un méandre de conspirations, d’invasions extraterrestres, de bienfaiteurs en disgrâce, de visions mystiques et même de bandes dessinées.

 
Infos techniques
 

Scénario : Tom King
Dessin : Jorge Fornés
Encrage : Jorge Fornés
Couleur : Dave Stewart
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Ma réaction après la lecture : “HURM!”

Tom King sur une écriture de comic-book, personnellement, soit j’adhère, comme ses travaux sur Vision chez Marvel ou Mr Miracle, soit je suis plus mitigé, comme son run sur Batman dans Rebirth. Alors quand l’auteur s’attaque à une maxi série de 12 chapitres portant le nom de l’un des héros de Watchmen, cela attire forcément ma curiosité. Étant un Grand fanboy de l’univers créé par Alan Moore et Dave Gibbons dans les 80’s, c’est donc avec grand intérêt que je me suis plongé dans la lecture du Rorschach de Tom King dispo chez Urban Comics.

“C’est une farce, tout n’est qu’une farce!” – Le Comédien

Une chose est certaine, l’ex-agent de la CIA, Tom King a trouvé une belle reconversion depuis toutes ces années. C’est un excellent auteur qui a prouvé sa qualité narrative et sa valeur . Lisez ses œuvres citées précédemment pour vous en convaincre. Il prouve une nouvelle fois qu’il est doué et qu’il en a sous le moteur. Mais à mes yeux  ici, l’univers Watchmen et son héros Rorschach ne sont rien de plus que des gadgets. Ils sont sont une excuse utilisée pour attirer un lectorat sur un polar, qui aurait pu être des plus intéressants sans leur utilisation. Et ça peut sans doute aussi paraître trop verbeux pour ceux qui attendrait autre chose.

Je ne m’étendrai pas davantage sur l’histoire en elle-même pour ne rien vous “divulgacher”, mais sachez que, malgré ma déception, il reste une écriture de qualité. King rend aussi un bel hommage au monde du 9eme art américain. C’est d’ailleurs une œuvre très méta quand on voit le nombre de clins d’œil et d’emprunts au monde des comic-books disséminés ici et là à travers les 320 pages du recueil. A vous de les trouver. Vous dire juste  qu’on y parle d’un comic-book intitulé “Le Citoyen”, qui ressemble pleinement à “The Question” de Steve Ditko, qui a lui-même inspiré Moore & Gibbons pour Watchmen, c’est déjà très “méta” en soi !

On a ici aussi un hommage au cinéma hollywoodien de polar et politique. Le 2021 de l’univers “Watchmen” par King sent bon les seventies quand on voit les décors, les looks et l’ambiance. Le principal intervenant du titre, “l’Enquêteur” n’est pas sans rappeler rappeler le rôle de Mark Ruffalo dans le film “Zodiac” de David Fincher. Le “Hulk” du MCU y campe l’inspecteur David Toschi, un flic qui traquera le tueur en série durant les 70’s.

Fornes et Stewart nous enferment avec eux.

Niveau dessin, c’est le prolifique artiste espagnol Jorge Fornés qui s’y colle. Et on peut dire de suite que c’est un sans doute le gros point positif de ce recueil. Son trait est précis, réaliste et épuré. Il adapte l’univers emprunté de la saga Watchmen a son style et ça matche ! Il reprend la composition de planches en mode gaufrier à sa touche sans que que cela soit trop chargé et avec nuance. C’est parfaitement maîtrisé et visuellement réussi. L’apport de la colorisation du génial Dave Stewart est également et indéniablement un plus de cette œuvre. L’association des 2 artistes ne peut être qu’un des aspects incritiquables par rapport aux autres aspects évoqués plus haut.

Bien que prometteur quand à son pitch, le Rorschach de Tom King proposé chez Urban Comics reste pour ma part une lecture des plus mitigées. Certes c’est un récit en mode polar politique saupoudré de beaux hommages à l’œuvre de base et au monde des comic-books. Mais c’est aussi l’excuse d’emprunter une œuvre culte pour en faire une pseudo-suite en récit de politico-fiction. Cela aurait pu être géniale sans forcément utiliser Watchmen & Rorschach. Une maxi-série au final assez frustrante.

 

Retrouvez Rorschach tome 1 de Urban Comics chez Excalibur Comics !

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

Accueil Forums Rorschach par Tom King chez Urban Comics

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #42081
      Kit Fisto
      Modérateur

      Cela fait 35 ans qu’Ozymandias a téléporté un monstre tentaculaire sur New York, tuant des milliers de personnes et détruisant une fois pour toutes la confiance du public dans ses protecteurs. Depuis cette catastrophe, Rorschach est devenue une icône culturelle fascinante, symptôme d’un monde en perte de repères. Lors de la tentative d’assassinat d’un candidat populiste, on abat un homme portant le masque de Rorschach. Qui est l’homme derrière le masque, et surtout quelles étaient ses motivations ? L’inspecteur chargé de découvrir la véritable identité du tueur abattu s’engage alors dans une enquête qui l’entraîne dans un méandre de conspirations, d’invasions extraterrestres, de bienfaiteurs en disgrâce, de visions mystiques et même de bandes dessinées.

      [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse Rorschach par Tom King chez Urban Comics]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.