Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Watchmen

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Puissant et profond
Les niveaux de lectures
La narration de Moore
Les dessins

Point(s) faible(s) :


Rien


 
En résumé
 

L’occasion de sa réédition pour les 5 ans d’Urban Comics est peut-être la chance de s’y mettre pour celles et ceux qui n’ont pas déjà cédé par le passé.

 
Infos techniques
 

Histoire : Alan Moore
Dessin : Dave Gibbons
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 28 novembre 2017 par

 
Dans le détail...
 
 

“Si à 50 ans t’as pas lu Watchmen, t’as raté ta vie de lecteur !” Jacques Sécomics

Quand le Comédien, justicier au service du gouvernement, se fait défenestrer, son ancien allié, Rorschach, mène l’enquête. Il reprend rapidement contact avec d’autres héros à la retraite dont le Dr Manhattan, surhomme qui a modifié le cours de l’histoire. Alors qu’une guerre nucléaire couve entre les USA et l’URSS, tous s’interrogent : qui nous gardera de nos Gardiens ?
Réédition de l’œuvre culte de Alan Moore et Dave Gibbons à l’occasion des 5 ans de Urban Comics agrémentée d’une multitude de pages bonus

L’avis du Kit :

La fin du Comédien

Écrit par le britannique Alan Moore entre 1986 et 1987 pour la Distinguée Concurrence, Watchmen, les Gardiens (dans sa première publication VF) est une uchronie* du XXème siècle : Les super-héros se sont développés durant la 2nde Guerre Mondiale jusqu’à leur bannissement dans les années 70. Les États-Unis ont gagné le conflit au Vietnam et maintiennent à l’écart l’URSS grâce aux super-pouvoirs du Dr Manhattan, super-héros aux pouvoirs dissuasifs et quasi divins.
Un jour, Eddie Blake, ex-membre des Minutemen (critique à retrouver ici) puis des Watchmen et ex-agent du gouvernement américain, est mystérieusement assassiné à son domicile. Le mystérieux Rorschach , lui aussi ancien membre des Watchmen, décide d’enquêter sur ce meurtre. Cet homicide cache peut-être une vendetta envers tous les anciens super-héros et justiciers costumés…ou alors est-ce peut-être bien tout autre chose?

Watchmen c’est d’abord l’imagination foisonnante d’Alan Moore dans les années 80. On doit à l’auteur de grands comics et autres graphic novel de cette période comme BatmanThe Killing Joke, V pour Vendetta, From Hell et bien d ‘autres. Une décennie qui marque aussi une prise de distance avec l’aspect habituellement idyllique souvent rattaché aux super-héros. Dans ce livre, les justiciers et autre vigilants sont révolus et has-been. Dans le monde, la place n’est plus vraiment au bonheur et à l’espoir mais plutôt à la désillusion et à l’attente de l’inévitable chaos engendré par la course aux armements des deux super-puissances de la Guerre Froide. De surcroît, les héros présentés ici sont bien éloignés de l’archétype idéal, ils sont soient parano, soit froid et distant avec le reste du Monde,  soit nationaliste et extrémiste, ou bien encore vulgaire et violent. Ces derniers reflètent d’ailleurs une société pessimiste qui n’attend plus que l’Holocauste nucléaire prévu par l’Horloge de la fin du Monde ( Doomsday Clock en V.O. Tiens Tiens ! coucou le DC Rebirth 😉  ). La narration de Moore est tellement intense et fournie qu’on prend vraiment du plaisir à le (re)lire.

Un récit vraiment complet et détaillé mêlant les thèmes du polar, de la philosophie, de l’action et de la science-fiction. Ce n’est pas pour rien que Watchmen a été multi-récompensé et reconnu à travers le monde, que ce soit par un Eisner Award en 1988 , un prix à Angoulême en 1989, et en figurant dans le Time comme l’un des 100 meilleurs romans en langue anglaise du XXème siècle.

Côté graphique, c’est à Dave Gibbons que l’on confia les planches. L’artiste britannique a œuvré sur une multitude d’univers  comics ceux de Green Lantern, de Judge Dredd ou encore de Kingsman : The Secret Service. Son travail est ici très précis et très détaillé. Appuyé par John Higgins à la colorisation, c’est toujours un plaisir de scruter les pages dans le moindre détail. Notons également, que l’édition des “5 ans”, tout  comme celle de 2012, reprend la très bonne traduction VF de Jean-Patrick Manchette.

Rorschach débute son enquête

Le must-have des comics de ces 30 dernières années. Les 12 chapitres de l’œuvre ainsi que des bonus sont regroupés ici dans un très bel écrin. Un récit incontournable à avoir dans sa bibliothèque. La réédition pour les 5 ans d’Urban Comics est donc peut-être la bonne occasion pour vous de s’y mettre si vous n’avez jamais succombé? (D’autant plus avec ce qui nous attend du côté du DC Rebirth avec le “Doomsday Clock“). Définitivement un indispensable, un incontournable du 9ème Art, bien au delà du monde des comics d’ailleurs.

 

* Uchronie : Genre reposant sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé.

Pour finir, je vous mets en lien tout ce qui a été fait fait en vidéo par l’équipe de Lescomics.fr sur l’univers Watchmen :

ComiXrayS – Who Watches the Watchmen ?

Comics Cult : Watchmen

Watchmen dans Rétro Comics


 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

0 Comments



Soit le premier à commenter


Tu dois t'identifier pour poster un commentaire