Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Hellboy & B.P.R.D 1955

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
sois le premier

 

Point(s) fort(s) :


Hellboy

Point(s) faible(s) :


Histoires un peu courtes
Nécessite d'avoir de bonnes connaissances dans l'univers


 
En résumé
 

Plongez dans les aventures d’Hellboy et du B.P.R.D qui vont vous faire voyager et vous confrontez à toutes sortes de bêtes fantastiques. Un mélange de paranormal, d’espionnage et d’humour nous offre une lecture agréable dans un univers riche et bien ficelé.

 
Infos techniques
 

Histoire : Mike Mignola, Chris Roberson
Dessin : Brian Churilla, Shawn Martinbrough, Paolo Rivera
Couleur : Dave Stewart
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Au cinéma, l’année 2019 ne va pas être marqué que par la sortie de la suite de Infinity War ou encore Shazam. Non, elle va aussi être marqué par la sortie ciné de Hellboy au mois de Mai. Histoire de préparer à la sortie du film je vous propose une petite plongée dans le monde de Mignola et du démon cornu avec ce tome de Hellboy & B.P.R.D.

Hellboy est une figure emblématique tu paysage des comics. Invention du non moins emblématique Mike Mignola. Il existe bon nombre de série sur ce héro, Hellboy & B.P.R.D est l’une d’entre elle où l’auteur associé à Chris Roberson nous offre différentes enquêtes du bureau et dont le dessins est confiés à des artistes différents. Mais avant d’aller plus loin si vous désirez en savoir plus sur Hellboy je vous conseille une vidéo de notre ami SN Parod visible ici.

Après des tomes sombrement intitulé 1952, 1953 et 1954 nous allons aujourd’hui parler du tome 1955. Trois histoires constituent ce recueil, elles ont une taille et une importante différente mais toute nous baigne dans l’ambiance du paranormal.

La première envoie Hellboy et Woodrow Farrier, collègue du B.P.R.D, dans la campagne en Oregon aux Etats Unis. Ils vont rencontrer un fermier raciste (Woodrow est noir) victime d’une créature démoniaque mangeuse de bétail. L’histoire est simple au scénario assez classique, il s’agit de la moins bonne du recueil sans pour autant être mauvaise. Mais l’humour des auteurs sur le racisme relève le niveau de l’épisode.

La deuxième histoire envoie le B.P.R.D dans les îles Marshall du Pacifique Sud. Il s ‘agit de l’histoire la plus longue du volume. Sur l’île, nos hommes vont être à la fois confrontés à des créatures mutantes gigantesques mais aussi à d’autres organisations criminelles. En parallèle, le chef du B.P.R.D est à Londres où il fait des découvertes intéressante.
Cette histoire est bien fournie et assez dense. Elle fait référence à pas mal d’éléments passés ainsi qu’à la mythologie Hellboy. Elle n’en demeure pas moins passionnante et pose des bases pour la suite. Outre l’aspect fantastique, les auteurs y développent des aspects politiques liés à l’espionnage mais en profite aussi pour développer le personnage de Susan Xiang analyste au sein du B.P.R.D et disposant de certaines vertu divinatoire.

Le dernier épisode se déroule en Floride dans un épisode semblable au premier où les membres du bureau sont confrontés à des cas de combustion inexpliquée de personnes. Un sujet qui passionne nos amis et qui sera rapidement traité. Il est cependant remarquable car il confronte l’équipe à une sorte d’échec.

Les trois histoires nous baignent dans cette univers paranormal qui caractérise le B.P.R.D et que l’on cherche quand on se dirige vers un comics Hellboy. Un mélange de paranormal, et de manœuvre politique secrète caractéristiques du genre espionnage des années 50 saupoudré d’un brin d’humour et de fais de société.

Si vous ne connaissez pas l’univers ce n’est peut être pas la meilleure porte d’entrée et peut être vous tournerez en premier lieu vers les origines d’Hellboy ou du B.P.R.D. Les éditions Delcourt nous offre une belle variété de titre dans ce domaine. A noter que le livre se termine avec un sketchbook commenté en bonus. C’est toujours intéressant de connaître un peu l’envers du décors.

Les trois artistes choisis pour ces histoires ont bien capté l’ambiance de Hellboy et des années 50. Personnellement j’ai une préférence pour le dernier chapitre dessiné par Paolo Rivera (et encré par son père Joe Rivera). Mais le design des personnages réalisé par Brian Churilla dans le deuxième épisode n’a rien n’a lui envier.

Hellboy & B.P.R.D 1955 nous offre une sélection des enquêtes du bureau durant cette année là. Enquête efficace et divertissante mais un peu courte dans le développement. On en voudrait plus.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Hellboy & B.P.R.D 1955

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Captain Talbot, il y a 5 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #25883

    Captain Talbot
    Admin bbPress

    Plongez dans les aventures d’Hellboy et du B.P.R.D qui vont vous faire voyager et vous confrontez à toutes sortes de bêtes fantastiques. Un mélange de paranormal, d’espionnage et d’humour nous offre une lecture agréable dans un univers riche et bien ficelé.

    [Retrouvez l’article de benoit à l’adresse [Review] Hellboy & B.P.R.D 1955]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.