Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Le Batman qui Rit

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
13 votants

 

Point(s) fort(s) :


Des dessins sublimes.
Un récit dynamique.
Utilisation maîtrisée des concepts du dark multivers.

Point(s) faible(s) :


Manque d'une réelle fin.
Ne cherche pas plus loin que le divertissement.


 
En résumé
 

Le duo Jock et Snyder se reforme pour cette annexe au récit Justice League. Clairement si vous êtes décidé à suivre les plans du scénariste, ce récit est assez conseillé. Dynamique et distrayant en plus d’être superbement illustré, ce récit est un atout qualitatif au run de Snyder sur Justice League !

 
Infos techniques
 

Histoire : Scott Snyder, James Tynion IV
Dessin : Jock, Eduardo Risso
Encrage : Jock, Eduardo Risso
Couleur : Dave Stewart, David Baron
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Bat-Vache qui rit ?

Après les événements de Batman Metal, épuisé et blessé, Bruce Wayne doit cependant se préparer à l’irruption de nouvelles menaces au sein de l’univers DC. Le Chevalier Noir découvre avec stupéfaction que Le Batman Qui Rit a survécu à son affrontement avec le Joker et qu’il planifie une nouvelle stratégie susceptible de déséquilibrer le Multivers. Pour venir à bout de cette sombre version de lui-même, Batman devra peut-être briser sa seule règle inviolable…

L’avis de “DrComics” :

Le Batman qui Rit est une des dernière créations de Scott Snyder (Twitter) dans son évent Metal très controversé de ce côté de l’océan. Mais que l’on aime ou pas, il est indéniable que ce projet de petit event estival est aujourd’hui devenu le fer de lance de la trame éditoriale de DC et dirige aujourd’hui les intrigues des différentes séries sur le Year of the Villain.

Cette série est donc un complément, d’importance selon Snyder, à sa série Justice League. De toute façon, il s’est associé à Jock et ce sera une raison suffisante, pour beaucoup d’entre nous, de craquer. Le duo iconique ayant travaillé sur les excellents Batman Sombre Reflet (auquel ce titre fait référence !) et Wytches.

Alors cette fois ci, on va commencer par quelque chose qui mettra tout le monde d’accord (parce que réunis nous sommes plus fort, bla bla bla !) : la rétine est joliment lustrée à la lecture de ce tome.

C’est beau

Jock est en grande forme et se lâche. Le soin apporté aux compositions, le dynamisme des planches, la dimension horreur apportée par le Batman qui rit : c’est véritablement un sans faute que nous livre l’artiste, du moins si vous appréciez son travail en temps normal. Le tome contient également un numéro dessiné par le prodigieux Eduardo Risso, de 100 Bullets et Dark Night, permettant de raconter l’histoire d’un autre Batman maléfique, s’inspirant plus ou moins du Punisher de la Maison des idées, numéro écrit à 4 mains par Scott Snyder et James Tynion IV.

Artistiquement, ce tome ne déçoit pas et offre son lot d’action et de planches parfaitement réussies.

Mais qu’en est-il de l’histoire ?

Soyons clair, si j’ai vraiment accroché au concept du métal et aux possibilités offertes par le Dark Multiverse, le récit du même nom accusait de sérieuses lourdeurs et une sensation de schizophrénie entre évent estival et crise majeure. Mais très honnêtement, ce récit est beaucoup plus digeste et agréable à lire que ce fameux évent sponsorisé Hellfest.

S’inscrivant de la lignée de son excellent récit Sombre Reflet, le duo propose une histoire sombre en contre-la-montre où Batman va devoir lutter contre la folie qui le ronge pour déjouer les plans du Batman qui Rit.

Alors ne vous attendez pas à une résolution dans ce récit, celui ci s’inscrivant dans les plans généraux de la Justice League. En revanche il est clair que bon nombre d’éléments auront une importance capitale dans l’histoire tissée par Snyder. On pourra pester sur les ficelles que l’on voit venir, ce côté à vouloir trop en faire comme dans son Batman Métal.

Mais pour être franc, et depuis No Justice, ses récits sont beaucoup plus lisibles et structurés. Si le côté verbeux est toujours bien présent, le récit est beaucoup mieux maîtrisé et ne part pas dans tous les sens, rendant la lecture beaucoup plus agréable.

Si l’on adhère à un postulat de départ d’un récit grand spectacle lorgnant un peu du côté de l’horreur, on en a pour son argent car Snyder se montre généreux tout au long du récit. Le rythme est intense et l’on tourne les pages facilement pour suivre le déroulement et admirer les planches superbes.

L’histoire tourne autour des plans du Batman qui rit, évoqués dans la série New Justice, à travers des plans menaçant l’ensemble du Multivers, et l’utilisation d’un virus rendant maléfique les personnes infectées. Même si l’on de se décroche pas la mâchoire, le récit est suffisamment prenant pour nous accrocher.

Ne me jetez pas la pierre, mais oui j’ai aimé ce récit sur le Batman qui rit. Certes, nous n’avons pas ici un sommet de finesse et d’introspection, mais simplement un récit d’action haletant et bien mené, qui distrait de bout en bout et magnifiquement mis en image. Et parfois on ne demande pas plus d’un comic book : nous divertir efficacement !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Thésard dans sa dernière ligne droite. Passionné de récits d'aventures (policier, SF, Fantasy, S-H...) que ce soit en Film, séries, jeux videos, romans et bien sur l'ensemble du 9e art !


Vos commentaires :

Accueil Forums Le Batman qui Rit

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LoLo – “Dr Comics”, il y a 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #31101

    Le duo Jock et Snyder se reforme pour cette annexe au récit Justice League. Clairement si vous êtes décidé à suivre les plans du scénariste, ce récit est assez conseillé. Dynamique et distrayant en plus d’être superbement illustré, ce récit est un atout qualitatif au run de Snyder sur Justice League !

    [Retrouvez l’article de loic-kernoutlook-fr à l’adresse Le Batman qui Rit]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.