Le 1er collectif comics de France

 


 
 

New Justice Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
3 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une intrigues et des concepts intéressants.
Le traitement de la ligue et de ses membres.
Les dessins.

Point(s) faible(s) :


Un ton assez pompeux.
Une surenchère assez visible.
Le traitement de Luthor.


 
En résumé
 

New Justice Tome 1 signe le réel commencement du run de Scott Snyder sur la franchise. Le postulat de départs, les concepts et les pistes lancées sont intéressants et le tout est accompagné de dessins somptueux. Cependant une surenchère et un ton assez pompeux viennent entraver le récit qui peut se montrer indigeste.

 
Infos techniques
 

Histoire : Scott Snyder, James Tynion IV
Dessin : Jim Cheung, Jorge Jimenez, Doug Mahnke, Mikel Janin
Encrage : Mark Morales, Jaime Mendoza, Walden Wong
Couleur : Tomeu Morey, Alejandro Sanchez, Wil Quintana, Jeromy Cox
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Fatality !

L’avis de Spider-Matt :

A

près les événements de No Justice (dont la review est disponible ici) il est clairement établit que le multivers est menacé par la brèche faite dans le Mur Source lors de l’event Batman Metal. Le corps des Green Lantern fait tout pour colmater la brèche et estime à environ une année le temps restant avant l’anéantissement de la création dans son ensemble. Dans ce contexte, ce qui se trouve derrière ce Mur, qui sera appelé ici la Totalité, s’échappe et fonce droit vers la Terre. Reste à savoir ce qu’est exactement cette Totalité qui serait l’origine de tout mais plus encore : quel est son but ?

Scott Snyder entame ici réellement son travail sur la Justice League et on peut dire qu’il n’y va pas de main morte. Le postulat de départ chatouille ma curiosité et me parle beaucoup. Plusieurs nouveaux concepts très intéressants vont faire leur apparition et avec eux bon nombre de pistes vont être lancées également. Le sujet principal de cet arc est vraiment intriguant et la question qu’il soulève à la fin pousse à réfléchir et m’a laissé penseur. Après le passage de Bryan Hitch sur l’équipe (que j’ai trouvé désastreux) on retrouve enfin des enjeux dignes de la plus grande équipe de super héros DC. De plus, le Limier Martien fait son véritable retour et est mis à sa tête. Le personnage semble torturé, anxieux, plus complexe que jamais et j’adhère totalement à cette vision du Martien.

 

Le souci vient de la narration. En effet, comme dit plus haut beaucoup de concepts vont intervenir dans ces pages. Nouveaux ou anciens. A peine, on nous en annonce un que le suivant apparaît, sans avoir eu le temps de digérer le premier. J’avais l’impression que Snyder était toujours dans la surenchère, pour faire du sensationnel et laisser sa marque dans l’histoire de DC à tout prix et au forcing. Ajoutons à cela un ton assez pompeux et on se retrouve avec quelque chose d’assez lourd à lire. Ne commencez pas ce tome si vous voulez lire quelques pages avant d’aller dormir, il vous faudra toute votre concentration. Snyder se permet d’apporter des touches d’humour dans les dialogues et un ton parfois bon enfant au sein du groupe mais c’est très bien géré et parfaitement placé au cours du récit, ce qui évite de casser le rythme et de désamorcer des situations périlleuses par erreur.

Enfin, je regrette que Snyder utilise Luthor pour le faire redevenir un génie du mal après tout le chemin qu’avait fait le personnage pour sa rédemption et pour gagner la confiance de la Justice League et même de son pire ennemi Superman, depuis Forever Evil. Tout ça est balayé et envoyé sous le tapis pour nous resservir encore une fois un Lex Luthor voulant modeler l’univers comme il l’entend et c’est bien dommage.

James Tynion IV maîtrise bien les numéros liés à la Légion Fatale et qui servent d’interludes à cet arc. Il reste cohérent avec la ligne directrice de Snyder et les récits s’intègrent parfaitement dans l’intrigue globale.

Aux dessins, Jim Cheung signe quelques numéros tandis que Jorge Jimenez réalise presque tout le reste du volume. C’est absolument sublime et j’en ai pris plein les yeux. La composition des planches est très travaillée tandis que les dessins rendent justice à cette lutte aux conséquences cosmiques. Un régal.

Bref, New Justice Tome 1 signe le réel commencement du run de Scott Snyder sur la franchise. Le postulat de départ, les concepts et les pistes lancées sont intéressants et le tout est accompagné de dessins somptueux. Cependant, une surenchère et un ton assez pompeux viennent entraver le récit qui peut se montrer indigeste.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 


Vos commentaires :

Accueil Forums New Justice Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Spider-Matt, il y a 4 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #27097

    Spider-Matt
    Modérateur

    New Justice Tome 1 signe le réel commencement du run de Scott Snyder sur la franchise. Le postulat de départs, les concepts et les pistes lancées sont intéressants et le tout est accompagné de dessins somptueux. Cependant une surenchère et un ton assez pompeux viennent entraver le récit qui peut se montrer indigeste.

    [Retrouvez l’article de spider-matt à l’adresse New Justice Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.