Le 1er collectif comics de France

 


 
 

DC : The New Frontier

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
11 votants

 

Point(s) fort(s) :


L'hommage de Darwyn Cooke aux super-héros DC du Golden & Silver Age.
L'aspect politique abordé entre fait historique et dystopie.
Un récit incontournable.

Point(s) faible(s) :


Avoir attendu bien trop longtemps une réédition.


 
En résumé
 

Une œuvre du début du XXIème siècle bercée par la nostalgie des comics et des super-héros d’antan du Golden et du Silver Age des années 1940/50/60. Attendue comme ” l’Arlésienne “, cette réédition d’un récit culte et mémorable est éditée dans un écrin complet et bien fourni en bonus. Il ne peut être qu’un immanquable et un cadeau idéal en ces temps de fête.

 
Infos techniques
 

Histoire : Darwyn Cooke
Dessin : Darwyn Cooke
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

“Il n’y a ni démocrates, ni républicains, ni faucons, ni colombes…”

Après des années d’attente, Urban Comics réédite (enfin) en un recueil complet l’œuvre de feu Darwyn Cooke : DC – The New Frontier. Cette histoire de 2004 avait été éditée en 3 recueils souples chez Panini Comics entre 2005 et 2006, avant la reprise de la franchise DC Comics par Urban.

Ici, Cooke nous plonge dans une tranche de l’histoire des États-Unis post-2nde Guerre Mondiale, entre 1945 et 1960, sous fond de Guerre Froide (rivalités USA/URSS et guerre de Corée), de guerres de décolonisation (L’Indochine), de “Chasse aux Sorcières” du “McCarthysme” et de ségrégation raciale, alors que les Super-Héros de la “Distinguée Concurrence” essaient chacun de trouver leur place au sein de cette société dans une époque plus que conflictuelle. Une menace mondiale, qui ne distingue aucun camp, sera l’occasion pour Batman, Superman, Wonder Woman, Green Lantern et tous les autres de se révéler au monde entier.

Ensemble, ils prouveront à l’humanité que seule l’unité doit faire front face au chaos. Nous sommes dans les années 1950 et certains héros créés avant la 2nde Guerre Mondiale en côtoient d’autres qui ne sont pas censés être encore présents. Ainsi, on retrouve Flash Barry Allen et Green Lantern Hal Jordan inventés respectivement en 1956 et 1959. C’est la liberté que s’est offerte l’auteur dans cette œuvre dystopique/alternative.

Le chef d’œuvre d’une vie !

Disparu, bien trop tôt, il y a déjà plus de 3 ans, Darwyn Cooke (Batman : Ego, Before Watchmen : Minutemen, etc.) nous avait livré, avec cette histoire, tout son amour du Golden Age et du Silver Age des comics. Il y retranscrit une ode aux super-héros de sa jeunesse qu’il admirait tant. Autour de la Sainte Trinité (Superman/Batman/Wonder Woman) et du reste de la Justice League, on retrouve aussi des héros d’antan. Wildcat, les Losers, Rick Flagg et la Task Force X. Au début du récit, les super-héros et autres justiciers sont prohibés, arrêtés ou retraités, on sent donc une forte proximité et inspiration avec des œuvres cultes comme Kingdom Come, Watchmen et de The Dark Knight Returns.

Mais la comparaison doit s’arrêter là, surtout pour les derniers. En effet, The New Frontier, bien qu’assez brutal et franc dans la majorité du récit, nous offre un final des plus optimistes. C’est ce que j’ai toujours apprécié personnellement dans le style de Cooke, que ce soit dans son écriture et ses traits, il y a toujours de la lumière, de la clarté et du bon dans un contexte difficile et violent. Et c’est ce qu’on retrouve aussi dans les traits de ses dessins. Cette touche toujours nostalgique et cartoony inspiré du style Jack Kirby et des travaux qu’il a accompli dans les années 1990 dans l’animation chez Warner comme Batman, la série animée ou Superman la série animée. Ce n’est pas pour rien qu’il a fait du bon travail aux côtés de Bruce Timm.

Un recueil complet idéal et agrémenté de très bons bonus, pour qui voudrait lire autre chose que des comics ancrés dans une certaine continuité. Urban Comics édite donc un très beau présent en cette fin d’année 2019, 15 ans après sa première publication en version originale.

Une œuvre du début du XXème siècle bercée par la nostalgie des comics et des super-héros d’antan du Golden et du Silver Age des années 1940/50/60. Attendue comme ” l’Arlésienne “, cette réédition d’un récit culte et mémorable est éditée dans un écrin complet et bien  fourni en bonus. Il ne peut être qu’un immanquable et un cadeau idéal en ces temps de fête.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Trentenaire originaire du Grand Ouest. Fan de ciné, de comics, de SF, d'Heroic Fantasy. Bercé par les années 80, forgé par le années 90, mes goûts pour la pop culture de ces deux décennies précises s'y retrouvent. Les années 80 m'ont fait découvrir les comics via les éditions Lug et l'univers Star Wars.


Vos commentaires :

Accueil Forums DC : The New Frontier

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Kit Fisto, il y a 1 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #31582

    Kit Fisto
    Modérateur

    Une œuvre du début du XXIème siècle bercée par la nostalgie des comics et des super-héros d’antan du Golden et du Silver Age des années 1940/50/60. Attendue comme ” l’Arlésienne “, cette réédition d’un récit culte et mémorable est éditée dans un écrin complet et bien fourni en bonus. Il ne peut être qu’un immanquable et un cadeau idéal en ces temps de fête.

    [Retrouvez l’article de kit-fisto à l’adresse DC : The New Frontier]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.