Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Supergirl : Being Super

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
3 votants

 

Point(s) fort(s) :


Écriture intelligente des personnages.
L'humanité de Kara.
Un récit d'amitié poignant.
Les dessins.

Point(s) faible(s) :


Je cherche...


 
En résumé
 

Supergirl: Being Super est une plongée dans une tranche de vie de Kara: le cap des 16 ans. Sur fond d’adolescence, il est un récit sur l’acceptation, de soi, des autres, de la vie dans ce qu’elle a de meilleure et de pire. Mariko Tomaki nous livre un récit de bonnes ondes, illustré par le talent de Joëlle Jones.

 
Infos techniques
 

Histoire : Mariko Tamaki
Dessin : Joëlle Jones
Encrage : Sandu Florea
Couleur : Kelly Fitzpatrick
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Une envolée des plus plaisantes

Après les très bons titres consacrés à Harley Quinn et Catwoman, le catalogue Urban Link continue de s’étoffer. Et c’est avec un titre que nous désespérions de voir publier en France: Supergirl: Being Super. Au scénario de ce titre sorti en 2016 déjà, nous retrouvons Mariko Tamaki (tiens, celle-la même que sur Harley Quinn Breaking Glass). Elle est accompagnée aux dessins par Joëlle Jones (Lady Killer et Catwoman entre autres). C’est donc un duo de choc qui nous livre ce Being Super avec la promesse d’une lecture engagée, poignante et juste.

La métaphore de l’adolescence

Mariko Tamaki nous place ici autour du seizième anniversaire de Kara : comme nombre de récit Young Adult, nous revisitons l’adolescence de l’héroïne. L’utilisation de l’adolescence a ce classicisme de nous placer face à l’acceptation de soi et des autres, la rébellion face à l’autorité, etc. Le risque de se retrouver avec un sentiment de déjà lu est grand. Encore plus avec un “Super”. Ce serait mal connaître l’autrice, qui en profite pour redéfinir ses personnages dans le monde réel et les luttes d’aujourd’hui avec une grande finesse.

L’envol de l’oiseau

Kara tente ici de vivre une vie d’adolescente normale, au plus proche de ses amies. Hantée par le spectre d’un passé inconnu, bridée dans l’utilisation de ses capacités surhumaines, nous avons une Kara en quête d’identité. Aussi, l’autrice fera descendre son personnage au plus bas, avec une instabilité et des pertes momentanées de ses pouvoirs, accentués par un évènement tragique. Au travers des épreuves, elle prend un côté plus humain, appuyé par le rythme du récit. L’autrice fait preuve d’un réel talent pour faire transpirer les émotions, notamment les plus difficiles. S’il n’en manque pas, l’action n’est pas le cœur du récit. Il s’agit ici de ressentir le poids de la vie, dans ce qu’elle a de bon ou de pire. Cette force qui nous porte du plus mal vers la libération de la douleur, l’accomplissement de notre deuil.

Et le titre prend alors tout son sens, Supergirl : Being super, c’est ce moment pivot où l’on s’accepte et accepte le monde pour alors s’émanciper.

Touchant de réalisme

Au-delà de la Supergirl en devenir, on retrouve toute une palette de personnages parfaitement maîtrisés. Bien loin de forcer, on retrouve dans le récit une diversité à différentes échelles, telle qu’elle est – ou devrait l’être ?- dans la réalité. Chaque personnage est unique (qu’elle soit lesbienne, complotiste, ultra-sportive, …) et leurs interactions sonnent justes. Comme si ce monde existait bien et avait un réel vécu. Les dessins de Joëlle Jones participent également à la crédibilité du récit. Son trait est parfait. Les personnages sont expressifs dans chacune de leurs émotions et pleins de dynamisme dans les phases d’action. On regrettera parfois la faiblesse de quelques décors, mais c’est généralement pour appuyer le centre d’attention sur le dessin.

Supergirl : Being Super a beau être classé Young Adult, c’est un titre qui mérite d’être lu par tou-te-s (et surtout tous?) tant il est porteur de belles valeurs. Par le prisme de l’adolescence, Mariko Tamaki et Joëlle Jones nous livrent un récit sur l’acceptation et la construction de soi de toute beauté, glissant avec précision des ondes positives dans un monde souvent trop gris…

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez Supergirl : Being Super chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums Supergirl : Being Super

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #34733
      ChtiDkois
      Participant

      Supergirl: Being Super est une plongée dans une tranche de vie de Kara: le cap des 16 ans. Sur fond d’adolescence, il est un récit sur l’acceptation, de soi, des autres, de la vie dans ce qu’elle a de meilleure et de pire. Mariko Tomaki nous livre un récit de bonnes ondes, illustré par le talent de Joëlle Jones.

      [Retrouvez l’article de chtidkois à l’adresse Supergirl : Being Super]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.