Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Nightwing Rebirth Tome 4

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
3 votants

 

Point(s) fort(s) :


La colorisation
La déconstruction de Nightwing
Blockbuster, un méchant très réussi

Point(s) faible(s) :


Le rythme parfois trop soutenu


 
En résumé
 

Nightwing Rebirth continue avec ce tome 4 et confirme sa très grande qualité. Tim Seeley s’amuse à torturer le personnage en mettant le bazar dans sa vie personnelle et dans sa vie de super-héros. Le méchant de l’arc est en plus doté d’un très bon charisme et permet de mettre en place une réflexion assez intéressante.

 
Infos techniques
 

Histoire : Tim Seeley
Dessin : Miguel Mendonça, Minkyu Jung, Javier Fernandez
Encrage : Vicente Cifuentes, Diana Comesa, Minkyu Jung, Javier Fernandez, Diana Egea
Couleur : Chris Sotomayor
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 13 février 2019 par

 
Dans le détail...
 
 

Glisse entre les ennuis

Les plus belles fesses du comics sont de retour !

Non, je ne parle pas moi, bande de coquins ! Mais de Nightwing, de retour pour un quatrième tome, l’avant-dernier de la série et du run de Tim Seeley (de toute façon, vu le niveau du reste, on ne perd pas grand-chose).

Dans ce tome, alors que l’on aurait pu penser qu’il y aurait une accalmie pour le personnage, cela ne sera pas le cas, l’auteur ayant bien décidé de faire vivre l’enfer à son héros. Que ce soit dans sa vie personnelle ou sous l’identité de son alter-ego, il ne saura plus où donner de la tête, notamment car Blockbuster, un méchant bien balèze que Tim Seeley a légèrement twisté en mettant en place une nouvelle version, saura lui donner du fil à retordre. A travers lui et Nightwing, c’est une confrontation entre deux visions de Blüdhaven qui se met en place mais c’est aussi un combat entre un individu extérieur qui veut protéger une ville qu’il a appris à aimer et un individu qui y a à grandi et pense avoir toute légitimité et croit savoir comment la ville doit fonctionner. La confrontation est intéressante et les dialogues sont très bien écrits, offrant des affrontements aussi physiques que psychologiques vraiment bien trouvés.

Dans sa vie personnelle non plus, tout n’est pas simple comme je le disais et on retrouve les affres d’un jeune couple en pleine construction et qui s’est peut-être formé trop rapidement. L’un et l’autre ne semble pas prêt à se comprendre, Dick étant trop impulsif et Shawn sûrement trop en demande d’efforts que Grayson n’est pas prêt à consentir. C’est certainement ce qui constitue la plus grande réussite de l’auteur, tenter de donner du cœur et d’écorcher un peu notre héros. Si on peut le considérer comme parfait, il est humain et donc faillible, notamment dans son traitement des relations amoureuses.

Le dernier arc du tome va permettre à l’auteur de terminer l’intrigue autour de Spyral que celui-ci n’avait pas pu finir lors de Grayson. C’est encore une fois intéressant et pertinent. Tim Seeley a une compréhension assez unique du personnage et je pense que le travail qu’il a entamé depuis Grayson est à saluer. Tout en respectant parfaitement l’essence du héros, il ébrèche son personnage en ne lui faisant jamais de cadeau. Chacun des deux arcs est réussi, mettant en avant le talent du scénariste pour les cliffhangers ainsi que pour créer des vilains suffisamment bien construits afin d’offrir un challenge intéressant à Dick Grayson. S’il y avait un défaut à trouver, ce serait malgré tout le rythme parfois trop soutenu auquel les ennuis et les galères tombent sur Nightwing et le traitement là encore rapide de la relation entre Shawn et Dick.

A ses côtés, les artistes sont au top, parvenant à travers les découpages et les idées de compositions à mettre en avant la souplesse du personnage. Le travail sur les couleurs de Chris Sotomayor est aussi à saluer, parvenant à rendre les couleurs de manière assez unique, avec des teintes parfois désaturées qui mettent en avant l’ambiance très Miami de Blüdhaven.

Bref, une fois de plus, ce nouveau tome de Nightwing est très bon, Tim Seeley malmène toujours autant le personnage, écorchant l’image parfaite du héros pour un résultat réussi.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Nightwing Rebirth Tome 4

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 6 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #25882

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Nightwing Rebirth continue avec ce tome 4 et confirme sa très grande qualité. Tim Seeley s’amuse à torturer le personnage en mettant le bazar dans sa vie personnelle et dans sa vie de super-héros. Le méchant de l’arc est en plus doté d’un très bon charisme et permet de mettre en place une réflexion assez intéressante.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse [Review] Nightwing Rebirth Tome 4]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.