Le 1er collectif comics de France

 


 
 

New Justice Tome 4

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une dimension humaine qui fait beaucoup de bien au milieu d'un run hyper spectaculaire.
Les planches de Jorge Jimenez.
L'intrigue sur la Légion continue et se bonifie.
Un Superman lumineux.

Point(s) faible(s) :


Les planches de Javier Ferndandez.
La menace sur Terre.


 
En résumé
 

Ce tome 4 de New Justice est excellent ! Bénéficiant d’un travail scénaristique mené conjointement par Scott Snyder et Jorge Jimenez, il donne une dimension humaine à un run parfois centré sur le spectacle et peu sur l’humain. Bien aidé par une prestation graphique de grande qualité, le tom est indispensable.

 
Infos techniques
 

Histoire : Scott Snyder, Jorge Jimenez, James Tynion IV
Dessin : Jorge Jimenez, Francis Manapul, Javier Fernandez
Couleur : Alejandro Sacnhez, Francis Manapul, Hi-FI
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Voyage dans la 6e dimension !

Déjà le tome 4 de New Justice et c’est le moment idéal de vous parler de ce que je considère comme un grand arc. Jorge Jimenez accompagne ici Scott Snyder au scénario et continue aux dessins.

Dans cet arc, l’auteur explore encore un nouveau concept, reprenant déjà des éléments existants. Ici, il introduit la sixième dimension. On connaissait la cinquième dont le plus grand représentant est Mr. Mxyztplk, le lutin farceur, ennemi de Superman. C’est lui qui va alerter de l’existence de ce nouveau plan. Comme souvent, l’équipe va être divisée. Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, le Limier Martien, Hawkgirl et Green Lantern voyagent dans la sixième dimension. Mera, Jarro et Starman restent sur notre Terre.

Un arc plus humain

Cette sixième dimension va présenter des versions d’un futur parfait et idéal où la Ligue a vaincu la Légion Fatale. En faisant ce voyage, Scott Snyder et Jorge Jimenez vont explorer ce qui fait la moelle de chaque membre de l’équipe. Tout en continuant à faire progresser son histoire et sa lutte contre la Légion, les auteurs prennent le temps de se poser pour donner une dimension plus humaine à leur récit. C’était ce qui me manquait jusque-là. Trop de plus-gros, plus-grand et plus-dément m’épuisait un peu même si j’y reconnaissais une grande générosité.

Mais parmi tous les héros, c’est Superman qui va briller. Pour qui suit Jorge Jimenez, son amour du héros est connu. Je pense que son écriture aide justement à pallier certains soucis de Scott Snyder. Il comprend le personnage et cela donne une nouvelle dimension à l’arc (pun intended). C’est une superbe incarnation et leçon d’espoir qu’offre le duo.

Pourtant, ils n’oublient pas non plus de faire progresser l’intrigue globale et là encore, c’est bien géré. Scott Snyder dévoile de nouveaux joueurs sur l’échiquier et le tout fait sens. On sent enfin son amour de l’univers DC et son envie d’apporter sa pierre tout en respectant le travail de ses prédécesseurs. Une perspective agréable pour moi qui avait senti le contraire sur son Batman : Metal.

Alors, il y a tout de même quelques problèmes. L’écriture de Jarro me dérange toujours mais c’est certainement mon attachement au côté vilain de Starro qui parle. La menace créée sur Terre me semble factice et pas forcément pertinente. Mais au-delà de ça, j’avoue avoir été mis sur le derrière.

Une grande qualité artistique

Pour les dessins, Jorge Jimenez offre sa meilleure prestation à ce jour. Son trait est impeccable et sa participation à l’écriture lui offre de nouvelles perspectives. Son Superman est puissant, magnifique et incarne un symbole irradiant d’espoir. Il est accompagné par Francis Manapul sur un interlude. Comme souvent avec lui, c’est incroyable d’idées. Chaque planche contient une idée de composition folle, intéressante et ludique. Enfin, Javier Fernandez achève le tome pour lancer le prochain arc. Alors, autant, j’aime beaucoup l’artiste sur Nightwing Rebirth mais là, je n’ai pas retrouvé son style habituel. Certainement trop de personnages à gérer, ce qui donne des planches fouillies et des compositions peu claires.

Bref, ce tome 4 de New Justice est excellent ! Bénéficiant d’un travail scénaristique mené conjointement par Scott Snyder et Jorge Jimenez, il donne une dimension humaine à un run parfois centré sur le spectacle et peu sur l’humain. Accompagné par une prestation graphique de grande qualité, malgré un Javier Fernandez en berne, c’est un must, même si le début ne vous a pas convaincu, comme moi.

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez New Justice Tome 4 chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums New Justice Tome 4

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #32259

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce tome 4 de New Justice est excellent ! Bénéficiant d’un travail scénaristique mené conjointement par Scott Snyder et Jorge Jimenez, il donne une dimension humaine à un run parfois centré sur le spectacle et peu sur l’humain. Bien aidé par une prestation graphique de grande qualité, le tom est indispensable.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse New Justice Tome 4]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.