Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Life is Strange

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
5 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une suite fidèle.
Une bonne continuité et évolution des thèmes abordés et mis en place dans le jeu.
Un style graphique s'accordant avec celui du jeu.
Des personnages toujours aussi attachant.

Point(s) faible(s) :


N'est pas une bonne porte d'entrée pour les nouveaux arrivants.
Une mise en page plutôt classique.


 
En résumé
 

Après la catastrophe qui a ravagé Arcadia Bay, Max et Chloe se sont enfuies et ont laissé derrière elles la ville et ses habitants. Ensemble, elles tentent de recommencer leur vie, mais les conséquences du choix fatidique de Max résonnent encore autour d’elles. Est-il réellement possible de tout laisser derrière soi ? Max a-t-elle fait le bon choix ?

 
Infos techniques
 

Scénario : Emma Vieceli
Dessin : Claudia Leonardi
Encrage : Claudia Leonardi
Couleur : Andrea Izzo
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 5 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Ce comics est une véritable suite à Life is Strange le jeu vidéo. Je vous conseille avant de vous lancer dans cette aventure sur papier de jouer à ce dernier et si possible au prequel Life is Strange : Before The Storm. Mais si vous décidez de continuer votre lecture ici, celle-ci va contenir des spoilers à propos de la fin du jeu. À vous de choisir et n’oubliez pas cet acte aura des conséquences.

En dehors de cela je vous recommande chaudement de vous intéresser à cette série de jeu vidéo qui est absolument fantastique. Life is Strange met en avant des sujets divers, sensibles et d’actualités, à travers des personnages touchants auxquels vous allez vite vous attacher.

Cocorico dans le monde du jeu video.

Un petit retour aux origines de cet univers car rendons à César ce qui est à César surtout quand ce dernier est de chez nous !

Développé par le studio français Dontnod Entertainment, l’intrigue de Life is Strange tourne autour de Maxine « Max » Caulfield, une étudiante en photographie à l’université de Blackwell, située à Arcadia Bay une petite bourgade fictive de l’Oregon. Max découvre qu’elle a la faculté de revenir dans le temps sur de courtes périodes, lui permettant de revenir sur les choix cornéliens de son aventure. Son chemin va croiser celui de son ami d’enfance Chloe Price où ensemble elles vont s’intéresser à la disparition d’une autre étudiante. Vous apprendrez que chaque acte a ses conséquences et que l’effet papillon n’est jamais loin de vos choix.

L’univers de Life Is Strange a toujours utilisé la présence du surnaturel pour explorer la place de son personnage principal au sein d’une société où il a du mal à y faire son chemin. Malgré tout ce dernier va faire en sorte d’améliorer le petit monde qui l’entoure. Profitant de ces nouvelles capacités qui peuvent s’avérer être autant une bénédiction qu’une malédiction. Max va rapidement en faire les frais car le destin n’apprécie pas que l’on se joue de lui.

Start from the beginning.

Selon mon avis, sans les connaissances acquises grâce aux jeux l’impact émotionnel que procure la lecture de ces livres ne sera pas le même. Avoir connaissance de ces divers personnages en particulier Max, Chloe et Rachel permettront de mieux appréhender le récit, les points-clés évoqués et surtout la place de ces dernières vis-à-vis des autres et de la société. Si vous avez joué au jeu vidéo vous en savez déjà beaucoup sur nos jeunes héroïnes Max et Chloe. Si ce n’est pas le cas, vous allez devoir apprendre rapidement car ce livre ne donne pas beaucoup d’informations sur l’histoire. Faites-vous une faveur et appréciez d’abord les jeux, faites-moi confiance sur ce point.

When a door closes, a window opens…or something like that.

Décliné en 6 volumes par l’éditeur britannique Titan Comics, et revenant prochainement chez Urban Comics en deux intégrales dans la collection Urban Blast, le comics est une suite directe du jeu. Le comics reprend exactement où celui-ci s’est arrêté après l’une des deux fins possibles. Ce n’est ni un spin-off ni une histoire secondaire mais une suite qui permet de faire face aux futures conséquences de l’ultime choix de Max dans le jeu.

Cette nouvelle série offre-t-elle une suite qui vaut la peine d’être racontée ou les créateurs auraient-ils dû choisir Arcadia Bay plutôt que « bae » ?

Vous l’aurez compris cette suite reprend après une des fins du jeu

SPOILER – cliquer ici pour le lire

celle où Max décide de sacrifier Arcadia Bay afin de sauver Chloe.

Depuis ce jour Max a décidé de ne plus jamais utiliser ses pouvoirs. Chloe et elle s’installent ensemble à Seattle essayant de vivre une vie normale après tous ces évènements. Mais que serait Life is Strange si la définition même de son titre s’évanouissait dans la nature. Ainsi Max commence à voir la réalité se déformer par le biais de croisements entre des univers parallèles, aux multiples possibilités, finissant par ne plus distinguer dans quelle réalité appartient-elle véritablement.

With great power comes great bullshit.

Chloe et elle décident qu’il est temps de retourner à Arcadia Bay afin de résoudre ce problème. Cependant revenir chez elles signifie également faire face aux conséquences de la tragédie qui a frappé leur petite bourgade. Face à un enchevêtrement interminable de scénarios alternatifs, à l’instar de ce que nous propose le jeu, nos héroïnes vont vivre une succession de moment émouvant et éprouvant.

Elles finissent par développer la théorie selon laquelle cette Max se trouve dans la mauvaise réalité. Tandis que quelque part une autre Max doit retrouver son chemin vers cette réalité. Au carrefour des réalités Max finit par percevoir un monde qui l’accepterait sans que cela ait des répercussions sur les autres univers.

Max accepte cette nouvelle vie où elle se sent seule plus que jamais. Le destin lui donne en un sens la chance de vivre dans un univers qui n’a pas connu toute la souffrance de la réalité que nous connaissons. Cependant cette Max n’a jamais pu faire face aux conséquences de ses choix puisque ces derniers n’ont jamais eu lieu. Comment entamer une nouvelle vie quand le poids de sa propre culpabilité est écrasant et ne peut être soulagé ou partagé.

Ready for the mosh pit, shaka brah.

Dès les premières bulles, Emma Vieceli m’a rappelé à quel point j’aime Max et Chloe, et qu’à chaque instant ces dernières me manquent. Je peux facilement imaginer les voix de Hannah Telle et Ashly Burch (interprètes de Max et Chloe dans le jeu) durant ma lecture. Les dialogues et caractères de nos personnages favoris sont parfaitement retranscrits tout en ayant davantage de profondeur. Vieceli introduit de nouveaux personnages greffant ainsi notre duo à une bande bien sympathique à laquelle on s’attache rapidement. Ce que j’ai toujours apprécié avec cet univers c’est qu’en dehors des personnages principaux chaque nouvelle rencontre n’est pas anodine. Tous ces personnages ont leurs bagages, leur difficulté et vision de la vie. Ils arrivent à un moment propice dans celles de nos héroïnes et leur apportent de nouvelles perspectives pour aborder leurs propres difficultés.

Welcome to the real world…

À mes yeux Life is Strange a toujours su refléter des situations ou questionnements que l’on peut également vivre au quotidien. Il est assez facile de trouver un point d’ancrage dans cet univers ainsi que de s’identifier à divers personnages.

La vie n’est qu’une succession de choix qui vont créer des ramifications dans l’univers. J’ai particulièrement aimé que Vieceli s’intéresse à cet aspect, en rendant réelles les ramifications du choix de Max à la fin du jeu. Choisir de sauver la vie de Chloe plutôt qu’Arcadia Bay a un côté « romantico-dramatique » . Néanmoins, une fois que l’on fait réellement face au coût humain de ce choix, ce scénario est bouleversant. Ce coût est mis en premier plan dans la vie de nos héroïnes en étant le moteur du conflit émotionnel de Max. Par ailleurs, certaines injustices ont vite été dissipées par la tempête.

Life is…so not fair.

Une idée ingénieuse introduite dans le premier volume est le fait de confronter Max et Chloe à d’autres réalités. Faisant ainsi écho au jeu puisque chaque joueur n’a pas vécu la même expérience. Tout est une question de choix. Vous retrouverez ainsi certaines réalités faisant suite à des évènements que vous avez peut-être vous-même engendrés en jouant.

Par ailleurs, l’auteure introduit par-ci par-là quelques concepts scientifiques, philosophiques ou littéraires. D’abord simplement mentionnées, mais qui en vérité sont tout du long démontrées dans l’avancement de l’histoire. Aucun détail n’est laissé au hasard tout comme ce fut le cas dans le jeu. Les petits détails font toutes la différence dans l’histoire et la mise en scène. Si l’on choisit d’y prêter attention.

Le scénario de Vieceli est la suite parfaite des questionnements de Max concernant sa place dans ce monde. L’auteure propose une déclinaison de destins et une belle démonstration que les choix, s’ils sont déterminants pour avancer, ne sont pas forcément un gage de réussite ou d’un échec programmé. On remet nos personnages faces à leurs erreurs. Ils doivent apprendre de ces dernières et avancer avec elles, les accepter sans forcément les oublier. Comme le dit Max « Nous sommes le produit de nos expériences et de nos souvenirs » bons comme mauvais. Cela fait partie d’un tout. Il n’y a pas de vie où on peut connaître éternellement un état de pur bonheur.

Dream life over real life, that’s my motto.

Claudia Leonardi garnit les planches de petits détails qui viendront replonger les joueurs dans les décors familiers d’Arcadia Bay. Des graffitis sur les murs d’une salle de bain aux affiches désordonnées d’une salle de concerts, Leonardi n’hésite pas à nous donner de quoi regarder pour agrémenter notre curiosité. À l’image de ce que nous pouvions découvrir dans notre environnement en parcourant les différentes pièces du jeu. J’apprécie le style léger et sans lignes inutiles de Leonardi. Sa patte s’accorde parfaitement avec cet univers tout en s’accordant avec le style graphique du jeu.

Leonardi arrive très bien à retranscrire une palette d’émotions à travers le visage de ses personnages sans les encombrer de traits. On ressent beaucoup de sentiments transmis à travers les yeux des personnages. Parfois la simplicité prône sur la complexité. On comprend facilement ce qui se trame dans la tête de nos personnages grâce à leurs expressions particulièrement bien retransmises. Pour une série telle que Life is Strange cet aspect est pour moi important. Nous faisons face à des personnages qui ont la fâcheuse habitude d’intérioriser leurs émotions. Pourtant les yeux trahissent ce que les lèvres retiennent.

I wish I could stay in this moment forever…but then it wouldn’t be a moment.

Je suis une très grande fan de cette franchise mais en particulier de l’arc Arcadia Bay. À l’époque de l’annonce de ce projet j’étais partagée entre excitation et crainte. D’un côté je voulais plus que tout retrouver mes personnages préférés et continuer l’aventure à leurs côtés. De l’autre j’estimais que l’histoire était déjà amplement suffisante, alors comment rebondir sur celle-ci ?

Et pourtant c’est un pari réussi. L’équipe créative a su reprendre parfaitement l’histoire où elle fut laissée après la tempête. Confrontant nos personnages face aux conséquences de leurs choix mais également leur regret. On continue d’explorer l’évolution de leur jeune vie d’adulte semée d’embûches et de bizarreries dans un monde étrange.

Si comme moi vous adorez la bande originale de cette franchise et que vous aimez agrémenter vos lectures d’un petit fond sonore adéquate pour rythmer vos aventures, je vous offre ma playlist inspirée de celles de Life is Strange :

https://open.spotify.com/playlist/4DWrl7MOzV7i0wV31vHnwh?si=117ec01d9b484438

Pour conclure, c’est une suite entre de bonnes mains. L’équipe comprend les personnages et l’univers qu’ils mettent en scène. Les fans y trouveront leur compte. Vous apprécierez de retrouver Max et Chloe ainsi que de nombreuses autres figures emblématiques de la franchise où nombres de défis les attendent, ne faisant que renforcer les liens qui les unissent. Le style artistique reste fidèle au matériel de base et le cœur de cet univers est conservé à merveille. Le seul bémol à mes yeux : ces bouquins ne sont pas réellement faits pour de nouveaux arrivants. Beaucoup d’éléments sont là pour nous rappeler nos propres choix réalisés durant le jeu. De plus, énormément de liens et de parallèles sont fait entre le comics et le jeu, renforçant l’impact émotionnel de l’histoire. Pour moi entrer dans cet univers via les livres, c’est se tirer une balle dans le pied pour l’apprécier à sa juste valeur. En outre, vous ferez face à un manque de compréhension de cette dernière.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Toutes les images présentes sur ce site sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Elles sont utilisées au titre du droit de citations prévu par l’Art.L.122-5 3° du Code de la propriété intellectuelle.

Pour toute réclamation, contactez nous
Lien direct : https://www.lescomics.fr/reclamation-droit-dauteur/

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 


 


Vos commentaires :

Accueil Forums Life is Strange

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #45855
      Carcajou
      Participant

      Après la catastrophe qui a ravagé Arcadia Bay, Max et Chloe se sont enfuies et ont laissé derrière elles la ville et ses habitants. Ensemble, elles tentent de recommencer leur vie, mais les conséquences du choix fatidique de Max résonnent encore autour d’elles. Est-il réellement possible de tout laisser derrière soi ? Max a-t-elle fait le bon choix ?

      [Retrouvez l’article de carcajou à l’adresse Life is Strange]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.