Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Future State Superman

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
16 votants

 

Point(s) fort(s) :


Une vision globale du symbole de Superman intéressante.
Un travail éditorial de bonne qualité (malgré une grosse boulette).
Des histoires excellentes...

Point(s) faible(s) :


Mais une trop grande fluctuation qualitative.
Un manque de contexte globale problématique pour s'impliquer.


 
En résumé
 

Alors, devez-vous acheter Future State Superman ? Eh bien, c’est compliqué puisqu’il y a véritablement six chapitres qui semblent indispensables à lire afin d’avoir un réel aperçu du futur de Superman.

 
Infos techniques
 

Scénario : Sean Lewis, Philip Kennedy Johnson, Brandon Easton, Mark Russell, Dan Watters, Marguerite Bennett, Jeremy Adams, Becky Cloonan, Michael W. Conrad, Brian Michael Bendis
Dessin : John Timms, Mikel Janin, Riley Rossmo, Siya Oum, Leila Del Luca, Steve Pugh, Marguerite Sauvage, Valentine De Landro, Scott Godlewski, Gleb Melnikov, Michael Avon Oeming
Couleur : Gabe Eltaeb, Scott Godlewski, Ivan Plascencia, Nick Filardi, Romulo Fajardo Jr., Marguerite Sauvage, HI-FI, Marisa Louise, Jordie Bellaire, Laura Martin
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié 5 décembre 2021 par

 
Dans le détail...
 
 

Mi-super, mi-chiant

Pour une fois, Urban Comics gâte les fans de Superman avec ce Future State ! En effet, nous avons toutes les séries publiées en relation avec les kryptoniens dans ce tome. Vous la sentez venir la carotte ? Car il y en a une, c’est que comme tout le reste de Future State, c’est très fluctuant en qualité et en intérêt global sur le futur de DC Comics. On reprend tout, point par point.

Basique, pas simple !

Ce qu’il est bon de rappeler, c’est l’excellent boulot éditorial de Urban Comics. Comme pour les autres Future State, les épisodes de Superman sont présentés dans l’ordre chronologique, avec un rappel de l’année où l’intrigue se déroule en page de garde du chapitre. Un bémol tout de même avec une présentation des personnages indiquant que Mister Miracle est Scott Free alors que l’on suit le 3e titulaire du titre. Erreur répétée plusieurs fois dans le tome. On commencera par suivre un Jonathan Kent, désormais Superman de la Terre, encore un peu largué dans son rôle. Si vous suivez la VO, vous savez que c’est en train d’arriver, preuve supplémentaire que Future State a un impact réel sur la continuité.

Ensuite, on suivra Clark Kent sur Warworld, prisonnier de Mongul. Ce sera ensuite le tour de Kara, puis de Lex Luthor avant de revenir sur Jon et Yara, la nouvelle Wonder Woman. Enfin, c’est dans un futur lointain que nous assisterons aux destins de la Maison des El. Entre ces chapitres vont s’intercaler d’autres sur des personnages secondaires comme Midnighter, Mister Miracle ou la Légion des Super-Héros. Si les deux premières s’intègrent dans l’intrigue globale, la dernière est déconnectée, surtout raccord avec le run de Brian M. Bendis.

Un des soucis majeurs concerne en fait Jon et Kara. En effet, dans la première histoire où l’on suit Jon, Kara se prend la tête avec lui, car il ne sait pas s’affirmer. Et lorsqu’on la retrouve, elle est dans une situation dont on a du mal à saisir le contexte. C’est un problème récurrent de ces séries qui manquent globalement de contextualisation et de liens entre elles.

Grand Clark Kent

Globalement, ces séries montrent la grandeur de l’univers de Superman et s’attachent surtout à parler du symbole. Le problème est que les scénaristes ne sont pas tous inspirés de la même façon. Philip Kennedy Johnson, qui reprend aujourd’hui Action Comics place ses pions et fait surtout démonstration d’une compréhension complète du personnage. De son importance au sein de l’humanité, de la grandeur de ses pouvoirs, de son statut, il retient surtout Clark Kent, faisant de Superman le super-homme au sens de l’homme qui réunit le meilleur de l’humain. En deux chapitres, c’est une grande leçon donnée à pas mal de scénaristes. Le troisième chapitre qu’il écrit est excellent, montrant une famille El qui s’est étendue dans la galaxie et est protectrice au niveau global.

Petit Jon et pauvre Kara

A contrario, les chapitres sur Jon sont redondants et complexes à appréhender. On a le sentiment que Jon est Superman depuis deux semaines alors qu’on nous fait comprendre qu’il est depuis longtemps. Surtout, il semble avoir laissé son cerveau au vestiaire, en prenant les pires décisions. Mais c’est surtout la taille réduite à deux chapitres qui empêche un développement du personnage. Ses chapitres avec Yara en fin de tome sont plus sympathiques, même si Yara est un peu caricaturale, trop bourrine, sans raison et donc exaspérante.

Quant à la grande-cousine de Jon, Kara, elle subit le même problème alors que le script sait parfaitement capturer l’essence de l’héroïne. D’autant que les dessins de Marguerite Sauvage sont splendides, avec son style peint à la main qui donne beaucoup de relief et d’émotions à une intrigue un peu plate.

Va-et-vient qualitatif

Dans le futur proche, Mark Russell fait dans le discours social avec Lex et c’est à la fois drôle et terriblement d’actualité. Il utilise plus Loïs Lane que Clark et c’est tant mieux car cela sert plus son récit. La critique envers l’exploitation par les puissants est acerbe mais juste et Mark Russell tape de façon très exacte sur ce qui ne fonctionne pas dans le système politique et économique actuel.

Et alors les chapitres intermédiaires ? Eh bien, ils sont chiants ! Pas inintéressants mais très pénibles à lire. Midnighter bénéficie de dessins souvent laids et d’une narration peu claire qui va trop vite, sans présenter suffisamment bien le contexte. Dommage car il y a vraiment de super idées dedans, notamment avec Apollo ou un double. Mais c’est un fichu bazar à comprendre. Idem pour Mister Miracle qui semble ne pas savoir quoi faire là. Un peu comme Black Racer dont on ne comprend pas la présence. Sur ces trois intrigues, on manque donc de repères et ça devient difficile à suivre. Mon conseil : relisez ça quand vous aurez lu les deux tomes de Superman Infinite.

T’es pas toujours beau !

Difficile de blâmer Urban Comics pour avoir voulu tout mettre. Ils auraient sûrement subit des critiques si cela n’avait pas été le cas. L’avantage étant qu’en l’état actuel, nous avons l’ensemble de l’intrigue. Une intrigue plus diffuse qui fondamentalement s’attarde plus sur le symbole Superman qu’un fil rouge.

Artistiquement, le tome est souvent très beau grâce aux dessins de Mikel Janin, Steve Pugh, Valentine De Landro ou encore Scott Godlewski. Malheureusement, le reste est un peu plus basique, plus simple et manque souvent de personnalité.

Alors, devez-vous acheter Future State Superman ? Eh bien, c’est compliqué puisqu’il y a véritablement six chapitres qui semblent indispensables à lire afin d’avoir un réel aperçu du futur de Superman. On sent que DC Comics réglait encore quelques détails sur le traitement de Jon et ici, c’est un embryon pas très abouti que l’on nous offre. Et surtout, le manque de contexte global rend difficile l’implication. On manque d’exposition, avec un format trop rigide qui donne aussi lieu à des séries inutiles sur des personnages pas très intéressants à suivre.

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grinch râle beaucoup. Son origine vient de ses nombreuses grincheries envers BvS. Ayant gonflé sa petite amie avec ça, elle lui suggéra d'en parler avec d'autres. Ce fût chose faite. Vénère Grant Morrison, conchie Mark Millar.


Vos commentaires :

Accueil Forums Future State Superman

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #40780
      Comics Grinch’
      Maître des clés

      Alors, devez-vous acheter Future State Superman ? Eh bien, c’est compliqué puisqu’il y a véritablement six chapitres qui semblent indispensables à lire afin d’avoir un réel aperçu du futur de Superman.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Future State Superman]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.