Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Birds of Prey – Huntress

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


La couverture de Tula Lotay
Distrayant par moments
Plastiquement agréable

Point(s) faible(s) :


Des personnages unidimensionnels
Un rythme lent
Des compositions fades


 
En résumé
 

Ce comics Birds of Prey Huntress n’est pas engageant. Il souffre bien entendu de la comparaison avec le récit proposé par Greg Rucka mais surtout, il manque d’engagement. Le rythme est lent et la psychologie des personnages est basique. Helena est monolithique, figé et très peu attachante à suivre. Une déception, donc.

 
Infos techniques
 

Histoire : Ivory Madison
Dessin : Cliff Richards
Encrage : Art Thibert, Norm Rapmund, Rebecca Buchman
Couleur : Jason Wright
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Chasseresse chassée

Huntress est déjà de retour dans ce comics estampillé Birds of Prey et proposé par Urban Comics. L’éditeur surfe sur la sortie du film avec sa couverture réalisée par Tula Lotay.

Autant le dire tout de suite, la couverture est la meilleure chose de ce comics que j’ai trouvé franchement moyen ! Forcément, il souffre de la comparaison avec Cry for Blood publié récemment. Greg Rucka reprenait les origines de Huntress avant Birds of Prey dans un excellent comics qui mixait cela dans un récit moderne qui creusait la psychologie de l’anti-héroïne.

Mini série, minis ambitions

Ici, on a le droit à la mini-série Year One reprenant uniquement les origines du personnage. En six numéros, on nous explique tout sur elle et l’environnement mafieux dans lequel elle gravite. Malheureusement, la psychologie de Huntress est très peu travaillée. En effet, elle ressemble à une femme énervée tout le temps, sans failles ni subtilités. Elle grogne, tape et a des réactions un peu faciles pour faire avancer le récit. Surtout, le cercle d’hommes gravitant autour d’elle a parfois plus d’importance sur elle. Contrairement au récit de Greg Rucka, le féminisme en prend un coup dans l’aile. Elle dépend beaucoup des hommes, que ce soit Sal ou Tony, flinguant les velléités d’indépendance de Helena.

C’est d’autant plus gênant que le récit fait, de manière large, dans la psychologie basse de comptoir. Les personnages écrits par Ivory Madison sont très creux, réfléchissant peu pour des empereurs du crime. Le rythme est dilué, le récit tend à être parasité par les bulles de pensées de Huntress, pas toujours utiles. Elles sont surtout trop longues, trop verbeuses. Comme les dialogues, contenant donc souvent des phrases inutiles. Renforçant l’unidimensionnalité des personnages, ils n’aident pas à rentrer dans l’histoire.

Les dessins de Cliff Richards n’aident pas non plus tant les compositions sont fades. Les dessins sont plastiquement jolis mais font très plats et sans vie. Les personnages sont figés, même dans les séquences d’action ou alors, ils ont des poses très étranges dans les scènes d’action. La colorisation est assez fade également, ne mettant pas en valeur les paysages de la Sicile ou la noirceur de Gotham City. Dommage.

Bref, ce comics Birds of Prey Huntress n’est pas engageant. Il souffre bien entendu de la comparaison avec le récit proposé par Greg Rucka mais surtout, il manque d’engagement. Le rythme est lent, dilué et la psychologie des personnages ne sort jamais grandi du récit. Surtout, Helena est monolithique, figé et très peu attachante à suivre. Une déception, donc.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Birds of Prey – Huntress

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 2 semaines et 2 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #32525

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce comics Birds of Prey Huntress n’est pas engageant. Il souffre bien entendu de la comparaison avec le récit proposé par Greg Rucka mais surtout, il manque d’engagement. Le rythme est lent et la psychologie des personnages est basique. Helena est monolithique, figé et très peu attachante à suivre. Une déception, donc.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Birds of Prey – Huntress]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.