Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Batman White Knight Harley Quinn

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
9 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un univers qui s'étoffe de manière intéressante.
Une revisite forte intelligente des origines de Harley (& Joker).
De jolies références à l'univers de Batman.

Point(s) faible(s) :


L'intervention trop facile de Batman.


 
En résumé
 

L’air de rien, cette histoire aux allures classiques apportent énormément à l’univers. Elle permet de l’approfondir dans de nouvelles directions. Harley est humaine, fragile et forte. C’est ici une femme intelligente qui continue de montrer qu’elle est sans doute ce qu’il y a de meilleur dans cet univers.

 
Infos techniques
 

Scénario : Katana Collins & Sean Murphy
Dessin : Matteo Scalera
Couleur : Dave Stewart
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 semaines par

 
Dans le détail...
 
 

Passionnément, à la folie.

Il y a trois ans, Sean Murphy nous offrait sa revisite de l’univers Batman mais surtout de son principal antagoniste : le Joker. Dans sa rédemption, il était bien entendu accompagné de Harley Quinn, Bien plus qu’un simple faire-valoir, elle apparaissait déjà comme un point central du récit. Une écriture déjà soignée pour une femme qui inversaire les rôles en étant notamment le stabilisateur de Jack Napier, l’esprit sain du Joker. Son importance s’est encore étoffée dans Curse of the White Knight. Maintenant que Bruce Wayne/Batman est hors jeu et Jack Napier/Joker mort, il est temps de s’intéresser de plus près à la Harley Quinn version Batman White Knight, toujours aussi bien écrite.

White Knight Harley Quinn

Après les évènements de Curse of the White Knight, Bruce Wayne est démasqué et derrière les barreaux. Une bonne façon de le mettre hors-jeu et de tourner le regard ailleurs. Et cet ailleurs, c’est vers Harley Quinn que les auteurs l’orientent. Jeune maman, endeuillée suite à la mort de Napier, c’est sur une Harley quelque peu mélancolique que s’ouvre ce récit. Son deuil la ramène à se rappeler sa première rencontre avec le père de ses enfants. Et si elle était, comme elle le suggère, la réelle créatrice du Joker ? Une déconstruction des origines du Joker pour édifier celles de Harley Quinn.

Mais ne nous méprenons pas, ce n’est pas une origin-story que Katana Collins et Sean Murphy mettent en place. Ils poursuivent l’histoire de cette Gotham City où les masques ne sont plus. Cependant le crime ne s’arrête jamais vraisemblablement, et le GTO, la force de police spéciale, requiert les compétences de la meilleure psychologue de la ville. Une série de meurtres ciblant d’anciennes vedettes de cinéma, les mettant en scène dans leurs plus grands rôles.

Polar noir

L’air de rien, cette histoire aux allures classiques apportent énormément à l’univers. Elle permet de l’approfondir dans de nouvelles directions. Elle offre un nouveau background, plus humain. C’est d’ailleurs l’un des liants de ce récit : il n’est plus question de grands combats ou de duels idéologiques. Harley a quitté son costume pour son rôle de mère célibataire, comme Gotham tend à s’apaiser. Articuler le récit sur une psychologue, c’est la promesse d’une plongée dans la psyché. C’est d’ailleurs pour cela que le récit regarde tant en arrière, que ce soit pour les origines du couple Harley/Joker, ou pour l’enquête en place. Travailler les troubles du passé pour régler le présent et en grandir.

Au fur et à mesure que le récit avance, on creuse toujours un plus pour bâtir mieux. Harley est humaine, fragile et forte. Loin d’être la naïve idiote qu’on a malheureusement trop tendance à s’imaginer à mon goût, c’est ici une femme intelligente qui continue de montrer qu’elle est sans doute ce qu’il y a de meilleur dans cet univers.

Enfin, ça et les dessins. Car si Sean Murphy a passé les crayons à Matteo Scalera, celui-ci se fond parfaitement dans l’univers. Son trait est moins anguleux, et je pense qu’il réussit justement mieux à ce récit qu’aurait pu le faire Murphy. Son appropriation des différents personnages est parfaite tout comme ses décors.

Harley Quinn fait partie de ce qu’il y a de mieux dans l’univers Batman White Knight imaginé par Sean Murphy, et ce titre en est la parfaite démonstration. Ce récit développe une nouvelle facette de l’univers, plus terre à terre, plus humaine. En confiant le récit de son histoire à Katana Collins et Matteo Scalera, Sean Murphy fait un choix payant !

 

Ils ont kiffé :

 

Si vous aimez nos contenus, vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Ombre planant au dessus de Lescomics City, traquant sans répit les fautes dans les ruelles de nos articles. Et de temps en temps, il prose sa patte également.


Vos commentaires :

Accueil Forums Batman White Knight Harley Quinn

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #40576
      ChtiDkois
      Participant

      L’air de rien, cette histoire aux allures classiques apportent énormément à l’univers. Elle permet de l’approfondir dans de nouvelles directions. Harley est humaine, fragile et forte. C’est ici une femme intelligente qui continue de montrer qu’elle est sans doute ce qu’il y a de meilleur dans cet univers.

      [Retrouvez l’article de chtidkois à l’adresse Batman White Knight Harley Quinn]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.