Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Alan Moore présente Swamp Thing Volume 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
4 votants

 

Point(s) fort(s) :


La recréation de la mythologie : dense et fascinante
Les dessins de Stephen Bissette
Les ruptures de style donnant lieu à des moments de grâce narrative

Point(s) faible(s) :


L'écriture d'Abby, nulle


 
En résumé
 

Ce volume 1 de Swamp Thing par Alan Moore est un bijou. Moderne, dense et de toute beauté, il offre une plongée dans un récit horrifique où le bizarre est célébré. Seul l’écriture du personnage féminin majeur constituera un regret, habituel chez l’auteur.

 
Infos techniques
 

Histoire : Alan Moore, Len Wein
Dessin : Stephen Bissette, Dan Day, Shawn McManus, Rick Veitch, Ron Randall, Bernie Wrightson
Encrage : John Totleben, Alfredo Alcala, Shawn McManus, Ron Randall, Bernie Wrightson
Couleur : Tatjana Wood
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 4 mois par

 
Dans le détail...
 
 

“Mon marais !!!”

Alan Moore est un auteur prodigieux, certainement l’un des plus grands scénaristes que le médium ait connus. Il a permis de révolutionner la narration en explosant toutes les limites que chacun et chacune pensait exister. Pour autant, Swamp Thing est un personnage que je connais très peu car je me suis peu intéressé aux premiers travaux de l’auteur anglais. Forcément, cette parution était incontournable pour moi.

Bonne nouvelle pour ceux qui connaissent peu le personnage : ici, Alan Moore redéfinit la créature inventée par Len Wein et Bernie Wrightson en en faisant l’incarnation de la Sève que l’on connaît encore aujourd’hui. Le personnage devient la métaphore de la Terre et permet au jeune Alan Moore de commencer à s’amuser avec le concept de l’éternel qu’il aime tant triturer. Cela va concerner le premier arc que l’on pourrait qualifier de classique, surtout pour du Alan Moore. L’auteur s’amuse pourtant en brisant les limites fixées par le Comics Code Authority.

En effet, c’est surtout à un comics d’horreur pure que l’on a à faire et les planches vont aller crescendo après, là encore, un début assez calme. Pour autant, pas de quoi s’inquiéter, si le nom Alan Moore peut faire peur, l’auteur reste très sage et ne va pas dans des délires perchés. Il ne délivre pas une intrigue trop complexe qui pourrait en laisser sur le carreau. Si sur la fin du tome, on retrouvera évidemment les envolées habituelles de l’auteur, elles restent franchement légères et donnent du cachet au numéro où cela est utilisé. Mais bien au-delà de cela, le scénariste nous embarque dans une multitude d’ambiances, passant du marais à des endroits plus mystiques à d’autres plus ténébreux. Il s’amuse à dépeindre l’horreur de multiples façons et parvient toujours à rendre Swamp Thing fragile, parfaite incarnation d’une nature que l’Homme a bien trop tendance à torturer pour l’adapter à ses désidérata. Ici, sous les maléfices, il y a souvent des êtres humains. Les bizarres sont loués tandis que les individus ordinaires sont source de méfiance. Ainsi, l’œuvre est dense, touffu et propose un exercice d’analyses absolument passionnant.

C’est finalement cet ensemble de styles qui parviennent à cohabiter mais aussi et surtout la modernité de l’œuvre qui met sur le derrière. Si la puissance du message écologique survenant à plusieurs occasions est déjà forte, c’est surtout la plongée qu’Alan Moore offre dans l’horreur du bayou à travers un style léger, peu verbeux et laissant toute place à son dessinateur. Pour autant, si l’auteur met déjà en œuvre son style poétique et lyrique, il n’oublie pas non plus d’écrire comme un pied les personnages féminins. En l’occurrence, le personnage féminin : Abby ou Abigail que l’auteur va s’amuser à torturer physiquement et psychiquement de manière parfois trop prononcée. Alan Moore n’a jamais réussi à faire quoique ce soit des femmes à part les faire souffrir et Swamp Thing continue de le prouver.

Les planches de Stephen Bissette sont somptueuses, jouant énormément sur les contrastes que permet la Créature du Marais et son environnement. Les compositions sont déstructurées, donnant des exercices très stimulants pour les yeux. Là encore, cela permet de voir la révolution que constitue l’œuvre. Seule la colorisation a vraiment pris un gros coup, ce qui est plutôt cohérent au vu de l’époque de sortie des chapitres présents. Les autres dessinateurs offrent un travail moins fin et moins horrifique, ce qui est un peu dommage.

Bref, ce volume 1 de Swamp Thing par Alan Moore est un bijou. Moderne, dense et de toute beauté, il offre une plongée dans un récit horrifique où le bizarre est célébré. Seul l’écriture du personnage féminin majeur constituera un regret, habituel chez l’auteur.

 

Ils ont kiffé :

 

Vous pouvez retrouver Alan Moore présente Swamp Thing Volume 1 chez Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Alan Moore présente Swamp Thing Volume 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 4 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #29090

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce volume 1 de Swamp Thing par Alan Moore est un bijou. Moderne, dense et de toute beauté, il offre une plongée dans un récit horrifique où le bizarre est célébré. Seul l’écriture du personnage féminin majeur constituera un regret, habituel chez l’auteur.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Alan Moore présente Swamp Thing Volume 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.