Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Thor – La mort de la puissante Thor

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
9 votants

 

Point(s) fort(s) :


L'équilibre entre l'émotion et l'action, parfaitement géré
Le traitement du cancer
Une fin à la hauteur du personnage de Jane-Thor
Les planches de Russell Dauterman

Point(s) faible(s) :


L'inconsistance narrative du premier numéro
Certaines planches moins réussies


 
En résumé
 

Ce dernier tome consacré à l’histoire de Jane Foster est une merveille ! Rempli de moments puissants, le récit sait se faire passionnant en multipliant les moments d’action pure et d’émotion. Le mélange harmonieux est sublimé par le travail graphique de Russell Dauterman. Un récit rempli d’humanité et surtout doté d’une profondeur rare.

 
Infos techniques
 

Histoire : Jason Aaron
Dessin : Russell Dauterman, Walter Simonson, Daniel Acuna, James Harren, Becky Cloonan, Das Pastoras, Chris Burnham, Andrew Maclean, Jill Thompson, Mike Del Mundo, Olivier Coipel, Jen Bartel, Ramon Pérez
Couleur : Matthew Wilson, Daniel Acuna, Dave Stewart, Das Pastoras, Ive Svorcina, Jill Thompson, Mike Del Mundo
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 1 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Frissons électriques

Ça y est, c’est la fin pour Jane Foster ! Dire que j’aime les conclusions est un euphémisme. J’adore ça ! J’aime voir comment un scénariste va se débrouiller pour fermer ses arches narratives.

Ici, pas de spoilers, rien ne vous sera divulguer sur le sort de Jane Foster et vous conserverez la surprise lors de votre lecture. Sachez simplement que Jason Aaron boucle le voyage de l’héroïne de la plus belle façon en conservant cette part d’humanité qui a fait sa force malgré le chaos qui débarque. En effet, le Mangog est arrivé et avec lui, c’est la fin des Dieux d’Asgard qui s’annonce. Partout où il va, mort et destruction s’amoncèle.

Ainsi, cet arc ultime propose un récit qui tape fort avec énormément d’action, de rage et de fureur. Pourtant, cela commence doucement avec un numéro anniversaire assez foutraque. Jason Aaron met beaucoup de choses dedans avec énormément d’artistes invités, dessinant des pages spéciales. Cela perturbe grandement la fluidité de la narration de l’auteur avec énormément de pistes qui, rétrospectivement vont toutes être abordées dans le futur travail scénaristique de l’auteur. La suite se resserre et devient bien plus intéressante en se concentrant sur le conflit qu’est en train de vivre Jane.  En effet, son cancer a progressé de telle façon qu’elle est en train de mourir et devenir Thor devient de plus en plus dangereux pour elle.

L’auteur en profite pour revenir sur l’histoire de l’héroïne, ponctuée de décès comme l’est malheureusement souvent la vie ordinaire. C’est cette balance parfaite, cet équilibre très ciselé entre le chaos que sème le Mangog alors que les asgardiens tentent de le contenir et l’humanité qui ressort de Thor. Jason Aaron sonde son âme pour mieux analyser ce qui fait la différence entre un héros et un lâche, entre quelqu’un de digne et quelqu’un d’indigne. Les parallèles qui se dressent entre Thor et Odinson sont passionnants à suivre car ils forment un ensemble cohérent quand on se remémore l’arc sur le Massacreur de Dieux. Le travail de sape entrepris par l’auteur interrogeant la légitimité des Dieux à exister et à servir de modèle aux humains.

On se retrouve avec un récit très émouvant qui articule moments de fureur et moments de pure émotion qui m’ont, à de nombreuses reprises, mis les larmes aux yeux. La volonté de Jane est une merveille à observer et une leçon de courage pour toutes et tous. De même, les séquences de chimiothérapie sont superbement illustrées, réalistes, sans être malaisantes, elle montre la dureté de ces moments. De même, les dessins de Russell Dauterman dans ces moments sont superbes. La maigreur du personnage est parfaitement retranscrite, pouvant rappeler des moments difficiles à ceux ou celles qui auront vécu la maladie de près.

Pourtant, ce travail rare dans le comics mainstream doit être applaudi. Pour une fois, le cancer est traité pour ce qu’il est : une saloperie qui détruit tout. Forcément, la comparaison avec le Mangog est d’une pertinence sans nom et donne donc une force et un souffle assez dingue à l’intrigue. En resserrant l’ensemble du propos et des actions sur Jane, l’équipe artistique réussit à nous prendre et à ne pas nous lâcher, enchaînant de grands moments.

Bref, ce dernier tome consacré à l’histoire de Jane Foster est une merveille ! Rempli de moments puissants, le récit sait se faire passionnant en multipliant les moments d’action pure et d’émotion. Le mélange harmonieux est sublimé par le travail graphique de Russell Dauterman, l’un des meilleurs dessinateurs de ces dernières années. Un récit rempli d’humanité et surtout doté d’une profondeur rare. La marque des grands, donc.

 

Ils ont kiffé :

 

Retrouvez La mort de la puissante Thor sur Excalibur Comics !

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Thor – La mort de la puissante Thor

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 1 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #29154

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce dernier tome consacré à l’histoire de Jane Foster est une merveille ! Rempli de moments puissants, le récit sait se faire passionnant en multipliant les moments d’action pure et d’émotion. Le mélange harmonieux est sublimé par le travail graphique de Russell Dauterman. Un récit rempli d’humanité et surtout doté d’une profondeur rare.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Thor – La mort de la puissante Thor]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.