Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Teen Titans : Beast Boy

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


La justesse de l'écriture
Des personnages attachants
La douceur des fabuleux traits de Picolo

Point(s) faible(s) :


L'emballement final
On veut la suite tout de suite !


 
En résumé
 

Une nouvelle fois, cette relecture modernisée des origines d’un membre des Teen Titans est une franche réussite. Toutes les qualités que l’on trouvait dans leur précédent titre sont également présentes dans Beast Boy, avec une réelle montée en puissance, tant dans l’écriture que dans les traits fabuleux de Picolo.

 
Infos techniques
 

Scénario : Kami Garcia
Dessin : Gabriel Picolo, Rob Haynes
Couleur : David Calderon
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 6 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Garçon qui a la rage !

U

n nouveau titre vient de rejoindre la collection young adult Urban Link, et pas des moindres ! On retrouve le duo à l’origine de Teen Titans : Raven, j’ai nommé Kami Garcia et Gabriel Picolo pour ce Teen Titans : Beast Boy.

Ainsi, après avoir renouvelé les origines de Raven, les artistes entendent bien continuer l’expérience avec un autre membre des Teen Titans : Beast Boy.  A Endentown en Géorgie, Garfield Logan ne rêve que d’une chose, de popularité. Celui qui est depuis sa plus tendre enfance le plus petit de la classe compense avec des blagues à tour de bras. Mais pour sa rentrée en terminale, Garfield a décidé de se muscler, d’arrêter les vannes et d’enfin devenir le mec populaire qu’il a toujours rêvé d’être. Et si ça peut l’aider à embrasser Alana, c’est d’autant mieux. Mais rien ne va se passer comme prévu…

Une nouvelle fois, cette relecture modernisée des origines d’un membre des Teen Titans est une franche réussite. Toutes les qualités que l’on trouvait dans leur précédent titre sont également présentes dans Teen Titans : Beast Boy, avec une réelle montée en puissance, tant dans l’écriture que dans les traits, déjà fabuleux de Picolo.

Le temps de l’amour et des aventures

Kami Garcia est une autrice maitrisant à la perfection les récits young adult, grâce à sa série de roman, Sublimes Créatures. Explorant l’écriture de comics avec Raven, elle semble encore plus à l’aise en écrivant Beast Boy. Les dialogues sonnent terriblement vrai, les sentiments amoureux touchent et les portraits d’adolescents en recherche d’eux-mêmes sont d’une justesse confondante. Chacun d’eux est attachant en quelques pages, tous représentés avec diversité : de problèmes, de physiques, d’envies. Une jeunesse en quête de sens, dans un lycée si lambda qu’il les représente tous. Se jouant des clichés du genre Garcia saisit parfaitement l’adolescence dans ce qu’elle a de cruelle et de merveilleux.

Une écriture visant juste, avec le personnage de Garfield en tête. Adolescent en recherche de popularité, qui va saisir au fil du récit que cette quête est aussi vaine qu’inutile. Plaire à tous ou se plaire à soi-même ? Touchant des les premiers cases, on ne peut que se retrouver dans ce garçon aussi naïf que maladroit qui va se trouver au fil des pages. Garcia signe un récit initiatique d’une modernité salvatrice, à l’identité très affirmé. Avec un réel supplément d’âme par rapport, au déjà réussi, Raven.

Avec en toile de fond, la découverte des pouvoirs de Beast Boy. Parfaite métaphore des changements du corps d’adolescent, si abrupte et bouleversant. La découverte de ceux-ci va être faite avec parcimonie. Le renouvellement de l’origin story fonctionne très bien, se permettant de toucher au sujet de la défense des animaux et de l’écologie avec subtilité. Les pouvoirs de Gar ne sont pas le cœur du récit, mais s’y intègre parfaitement, jusqu’à l’explosion finale de ceux-ci. Mon seul et maigre regret concerne cette explosion, l’emballement des derniers chapitres, brisant le rythme doux et lancinant de l’ensemble.

Verdoyante douceur

Beast Boy est un personnage que Picolo adore, son membre préféré des Titans et celui dans lequel il se retrouve le plus (la coupe de cheveux, tu saisis ?). Difficile de ne pas le ressentir au fil des pages, tant le plaisir du dessinateur imprègne chacune d’elle. Les expressions sont incroyablement justes, une fraicheur et une douceur folle dans chaque case, pour un récit lo-fi qui fait un bien fou. Etant déjà un grand fan du travail de Picolo, Teen Titans : Beast boy m’a charmé du début à la fin. Tant dans les traits que dans la colorisation (toute de vert vêtue de David Calderon) Picolo livre un travail encore supérieur à Raven.

Le format Urban Link convient parfaitement au récit du duo, comme pour Raven. L’objet est superbe, atypique, et la couverture d’une magnifique simplicité. Liant subtilement le récit avec Raven, grâce au personnage de Slade Wilson, la suite des aventures des Titans est annoncé. Elle sera pour cette année, avec nos protagonistes en duo, l’attente va être difficile…

D’un charme salvateur, un récit initiatique d’une profonde justesse, doux et d’une grande fraicheur, touchant au cœur. Écologie et jeunesse d’aujourd’hui, Teen Titans Beast Boy emporte par sa modernité, ses personnages attachants, renouvelant avec brio les origines du plus farceur des Titans. La suiiiiiite ! Vite !!!!
Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


 
Ginlange est un peu comme Bruce Wayne, mais en mieux. Aimant cinéma et comics, et parfois les comics au cinéma, il essaiera de partager au mieux ses coups de cœur et coups de gueule avec vous, pour votre plus grand plaisir. Ave Lynch.


Vos commentaires :

Accueil Forums Teen Titans : Beast Boy

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #38476
      Ginlange
      Modérateur

      Une nouvelle fois, cette relecture modernisée des origines d’un membre des Teen Titans est une franche réussite. Toutes les qualités que l’on trouvait dans leur précédent titre sont également présentes dans Beast Boy, avec une réelle montée en puissance, tant dans l’écriture que dans les traits fabuleux de Picolo.

      [Retrouvez l’article de ginlange à l’adresse Teen Titans : Beast Boy]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.