Le 1er collectif comics de France

 


 
 

[Review] Batman Rebirth Tome 6

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
6 votants

 

Point(s) fort(s) :


Des récits de qualité.
Un humour omniprésent et d'intensité variable qui fonctionne bien.
Des dessins somptueux.

Point(s) faible(s) :


Rien.


 
En résumé
 

Batman Rebirth Tome 6 est une réussite autant sur le plan scénaristique que graphique. On sent l’intention de Tom King de faire traîner les choses avant le mariage tant attendu mais les différents récits ici présents sont de qualité et sauront vous faire patienter et passer un très bon moment de lecture.

 
Infos techniques
 

Histoire : Tom King
Dessin : Joëlle Jones, Mikel Janin, Tony S. Daniel, Hugo Petrus
Encrage : John Livesay, Sandu Florea, Danny Miki
Couleur : Jordie Bellaire, June Chung, Tomeu Morey
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

L’avis de Spider-Matt :

Suite des aventures Batman sous la plume de Tom King. Et ce volume peut être découpé en 3 parties.

Dans la première histoire nous suivons Batman et Wonder Woman qui remplacent le Gentil Homme dans son combat. En effet, ce guerrier repousse depuis des milliers d’années, et sans interruption, les hordes de la Géhenne qui tentent d’envahir notre monde. Les deux héros susnommés vont donc lui offrir un peu de répit en prenant sa place afin qu’il puisse souffler quelques temps. Tom King met ici à l’épreuve l’amour que le chevalier noir porte à Catwoman. Quoi de mieux que de se retrouver isolé quelques temps aux côtés d’une déesse pour tester la solidité du mariage à venir ? Cette histoire en deux numéros est très plaisante à lire. L’humour y est omniprésent et le duo Batman/Wonder Woman fonctionne toujours aussi bien. Amour et guerre se mélangent et on peut y voir là une comparaison avec les relations de couples : une lutte de chaque instant pour entretenir la flamme. Joëlle Jones s’occupe de la partie graphique et c’est bien entendu très beau. Les dessins comportent beaucoup de détails et j’apprécie particulièrement sa façon de dessiner les visages.

Dans le second récit, nous assistons au retour de Poison Ivy. Et ça commence très fort : elle a réussi à prendre le contrôle de tous les habitants de la planète. Sauf Batman et Catwoman. Là encore l’humour est assez présent mais très bien dosé. Cet arc est axé sur le côté “situation désespérée”. Le monde est totalement soumis à une super vilaine, il semble vain de vouloir lutter mais Bruce sait garder son calme afin de pouvoir trouver une solution. Ici, Tom King met en avant le brillant esprit du détective. C’est un stratège hors pair et il nous prouve encore une fois qu’il vaut mieux l’avoir du côté des héros. Le traitement de Ivy est intéressant, on nous la montre comme la femme la puissante du monde mais complètement brisée à l’intérieur. Son aspect écoterroriste est mis en avant et trouvera une résonance toute particulière chez le lecteur. En effet, on ne peut pas rester complètement insensible à son discours quand on voit l’état actuel de notre planète. Mikel Janin s’occupe de la majorité des dessins et couplés aux couleurs de June Chung, c’est une claque visuelle. Les moments se passant dans la nature sont illustrés avec un monde végétal extrêmement travaillé et de toute beauté.

Et pour finir, nous retrouvons un Booster Gold qui a voulu offrir à Bruce un cadeau de mariage un peu spécial à base de voyage temporel plus que risqué. Si c’est par certains aspects, c’est le plus drôle des trois récits, c’est aussi le plus tragique. Si l’on revient sur l’un des moments les plus marquants de la vie de Batman, Tom King se concentre surtout sur Booster Gold et nous le dépeint comme quelqu’un de complètement inconscient. Voire même, tout bonnement fou à travers sa manière d’agir. La dynamique du duo Booster/Skeets fonctionne à merveille et nous avons droit à de très bons dialogues. L’aspect sombre du récit se mêle à la manière absurde dont Booster veut rattraper ses erreurs, ce qui nous donne un joyeux bazar très agréable à lire. J’ai personnellement pris cette histoire comme une friandise laissée par Tom King, car l’histoire reste vue et revue dans sa thématique principale mais est cependant bien exécutée et de manière assez originale. Tony S. Daniel fait du très bon travail et nous offre des planches sublimes. Entre le découpage des planches qui change tout le temps et les pleines pages on ne s’ennuie pas. Les couleurs de Hugo Petrus jouent beaucoup sur le rendu final qui vous ravira à coup sûr.

Batman Rebirth Tome 6 est réussi tant sur le plan scénaristique que graphique. On sent l’intention de Tom King de faire traîner les choses avant le mariage tant attendu mais les différents récits ici présents sont de qualité et sauront vous faire patienter et passer un très bon moment de lecture.

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 


Vos commentaires :

Accueil Forums [Review] Batman Rebirth Tome 6

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Spider-Matt, il y a 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #24729

    Spider-Matt
    Modérateur

    Batman Rebirth Tome 6 est une réussite autant sur le plan scénaristique que graphique. On sent l’intention de Tom King de faire traîner les choses avant le mariage tant attendu mais les différents récits ici présents sont de qualité et sauront vous faire patienter et passer un très bon moment de lecture.

    [Retrouvez l’article de spider-matt à l’adresse [Review] Batman Rebirth Tome 6]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.