Le 1er collectif comics de France

 


 
 

Marvel Comics 1000

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
2 votants

 

Point(s) fort(s) :


Un concept audacieux
Une intrigue principale originale
La qualité des dessins
Quelques pages qui sortent du lot...

Point(s) faible(s) :


...Pour trop qui sont oubliables
Finalement anecdotique


 
En résumé
 

Marvel Comics 1000 n’aura d’intérêt que si vous cherchez absolument à avoir des brides de l’avenir de l’éditeur. Le récit possède un concept audacieux mais qui échoue. Certaines pages sont super, d’autres sont pénibles. Si vous cherchez un bonbon nostalgique, vous pouvez y aller. Sinon, non.

 
Infos techniques
 

Histoire : Al Ewing, Jason Aaron, Saladin Ahmed, Chris Claremont, Kurt Busiek, Gail Simone, Mark Waid,Chip Zdarsky, Jim Zub, etc.
Dessin : Daniel Acuna, Michael Allred, Joe Bennett, J. Scott Campbell, Patrick Gleason, Adam Kubert, Rob Liefeld, Marcos Martin, Phil Noto, Christian Ward, etc;
Couleur : Jesus Aburtov, Laura Allred, David Curiel, Frank D'Armata, Nathan Fairbarn, Julian Totino Todesco, Muntsa Vicente, Matt Wilson, etc.
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Millenium !

Marvel Comics 1000 est un événement en soi. Il célèbre les 80 ans de l’éditeur et pour cela, il ambitionne, tout au long de ses 80 pages de reprendre une année de publication à travers un événement marquant de celle-ci.

Si ce concept est déjà assez audacieux, ce n’est pas tout. Chaque page sera gérée par un groupe d’artiste dédié. On retrouve beaucoup de monde, des talents d’hier et d’aujourd’hui. Dans ce tome, Panini Comics propose en fait deux récits : Marvel Comics 1000 et sa suite, 1001. Ce dernier proposant des équipes et des personnages plus modernes et plus en phase avec l’époque moderne et sa philosophie d’héritage. Et c’est pas fini !

Une histoire du temps qui passe

Car pour chapeauter tout cela, on retrouve Al Ewing, le scénariste de Immortal Hulk, qui offre une intrigue fleuve, courant sur les 80 ans de Marvel Comics, en reprenant un personnage peu connu des nouveaux lecteurs. C’est certainement là où le récit divisera le plus.

A titre personnel, c’est quelque chose qui m’a gêné. Je ne connaissais ce personnage que de nom et, si je trouve l’utilisation qu’en fait Al Ewing original, je reste dubitatif. Comment impliquer le lecteur dans un récit dont il connaît que peu les personnages principaux ?

D’autant que, au-delà de cet aspect, le récit reste une anthologie. C’est-à-dire que le scénariste principal a laissé des marges de manœuvre aux différents intervenants sur le récit et on se retrouve avec des pages sympathiques et d’autres peu intéressantes. L’ensemble souffle donc le chaud et le froid. J’ai une plus grande préférence pour le chapitre 1001 qui parle plus à mon cœur de lecteur récent et propose encore plus d’expérimentations.

Sur ce point, Marvel Comics et Al Ewing sont parvenus à réunir deux générations, ce qui n’est pas franchement une mince affaire.

Un résultat mitigé

Mais voilà, l’intérêt éprouve pour Marvel Comics 1000 ne se fera qu’à l’aune de vos connaissance de cet univers. En tous les cas, le récit, même s’il dessine des pistes pour l’avenir de l’éditeur, n’est pas essentiel. Il agit plutôt comme un bonbon rempli de nostalgie mais qui regarde vers le futur. Et, de fait, il positionne clairement Al Ewing comme l’architecte de celui-ci. On pourra toutefois noter que certaines planches valent le coup d’œil, ne serait-ce que pour les expérimentations proposées, certains scénaristes et dessinateurs profitent donc vraiment de cela pour s’éclater.

Néanmoins, du côté des dessins, le récit est un sans faute avec des prestations toutes impeccables. Sauf Rob Liefeld, il faut pas déconner ! La sélection de dessinateurs est assez folle et présente une très belle rétrospective de Marvel Comics et, plus largement, des évolutions de style dans l’univers du comics.

Bref, Marvel Comics 1000 n’aura d’intérêt que si vous cherchez absolument à avoir des brides de l’avenir de l’éditeur. Le récit possède un concept audacieux mais qui échoue. Certaines pages sont super, d’autres sont pénibles. Si vous cherchez un bonbon nostalgique, vous pouvez y aller. Si vous n’êtes pas dans cette cible, n’y allez pas.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums Marvel Comics 1000

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #34111
      Comics Grincheux
      Maître des clés

      Marvel Comics 1000 n’aura d’intérêt que si vous cherchez absolument à avoir des brides de l’avenir de l’éditeur. Le récit possède un concept audacieux mais qui échoue. Certaines pages sont super, d’autres sont pénibles. Si vous cherchez un bonbon nostalgique, vous pouvez y aller. Sinon, non.

      [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse Marvel Comics 1000]

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.